Logo Société canadienne du cancer

Lymphome non hodgkinien chez l’enfant

Vous êtes ici:

Types de lymphomes non hodgkiniens chez l'enfant

Le lymphome non hodgkinien (LNH) chez l’enfant est un cancer qui prend naissance dans les lymphocytes. Les 2 types de lymphocytes sont les lymphocytes B et les lymphocytes T. Le LNH chez l’enfant peut prendre naissance dans les lymphocytes B ou dans les lymphocytes T.

On peut diviser le LNH chez l’enfant en 4 types principaux :

  • lymphome de Burkitt
  • lymphome diffus à grandes cellules B
  • lymphome lymphoblastique
  • lymphome anaplasique à grandes cellules

Lymphome de Burkitt

Le lymphome de Burkitt (aussi appelé lymphome à petites cellules non clivées) et le lymphome de type Burkitt représentent entre 35 et 40 % des LNH chez l’enfant. Ils affectent plus souvent les garçons et se manifestent habituellement chez les enfants de 5 à 15 ans.

Le lymphome de Burkitt est un type de lymphome B. Il prend naissance le plus souvent dans l’abdomen, mais il peut aussi apparaître dans le tissu lymphatique de la tête, du cou ou d'autres parties du corps. Le lymphome de Burkitt est un cancer qui évolue rapidement et qui se propage souvent à la moelle osseuse ainsi qu’au cerveau ou à la moelle épinière (système nerveux central, SNC).

Les cellules du lymphome de type Burkitt ont une apparence légèrement différente de celles du lymphome de Burkitt lorsqu’on les observe au microscope. Elles possèdent aussi certaines caractéristiques des cellules du lymphome diffus à grandes cellules B. Le lymphome de type Burkitt se comporte comme un lymphome de Burkitt et est aussi agressif que lui, c’est pourquoi on l’inclut dans le lymphome de Burkitt.

Lymphome lymphoblastique

Le lymphome lymphoblastique représente de 25 à 30 % des LNH chez l'enfant. Le lymphome lymphoblastique apparaît le plus souvent chez les adolescents et il se manifeste plus souvent chez les garçons que chez les filles.

La plupart des lymphomes lymphoblastiques débutent dans les lymphocytes T. Ils prennent souvent naissance sous la forme d’une masse dans le thorax, ou médiastinmédiastinRégion de la cavité thoracique située entre les poumons, le sternum et la colonne vertébrale qui contient le coeur, les gros vaisseaux sanguins, le thymus, la trachée, l’oesophage et les ganglions lymphatiques.. Ils peuvent également apparaître dans les amygdales ou les ganglions lymphatiques du cou ou d'autres parties du corps.

Certains lymphomes lymphoblastiques débutent dans les lymphocytes B. Ils prennent souvent naissance dans les ganglions lymphatiques du cou, de la peau ou des os.

Le lymphome lymphoblastique est agressif et peut se propager très rapidement à la moelle osseuse, à d'autres ganglions lymphatiques, au cerveau ou aux membranes qui entourent les poumons et le cœur.

Lymphome diffus à grandes cellules B

Le lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB) représente de 15 à 20 % des LNH chez l'enfant. Il affecte le plus souvent les jeunes âgés de 10 à 20 ans.

Le LDGCB prend naissance dans les lymphocytes B. Ils se manifeste souvent sous la forme d’une grosse masse dans le thorax, ou médiastin, ce qui peut entraîner des troubles respiratoires. Le LDGCB peut aussi prendre naissance dans les os ou le tissu lymphatique du cou ou de l’abdomen. Il évolue un peu plus lentement que les autres types de lymphomes, mais il est souvent à un stade avancé au moment du diagnostic. Le LDGCB est le type le plus courant de LNH chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli (immunodéficience).

On considère que le lymphome médiastinal primitif à cellules B forme un sous-groupe du LDGCB. Il représente près de 1 à 2 % de tous les cas de LNH chez l’enfant. On l’observe la plupart du temps chez les adolescents plus âgés. Le lymphome médiastinal primitif à cellules B prend naissance dans le thorax, ou médiastin. Il peut affecter le péricardepéricardeEnveloppe constituée d’une double couche de tissus qui entoure le coeur et le protège. Le péricarde produit un liquide qui agit comme lubrifiant de manière à ce que le coeur puisse bouger normalement à l'intérieur de la cage thoracique. et les poumons et peut réduire le retour du sang vers le cœur (syndrome de compression de la veine cave supérieure).

Lymphome anaplasique à grandes cellules

Le lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) représente 10 % des LNH chez l'enfant. Il est plus courant chez les jeunes enfants.

La plupart des lymphomes anaplasiques à grandes cellules prennent naissance dans les lymphocytes T, même si certains apparaissent dans d’autres cellules. Les 2 principales formes du LAGC sont le LAGC systémique (répandu dans le corps) ou le LAGC primitif cutané (peau seulement). Le LAGC systémique peut apparaître dans les ganglions lymphatiques du cou ou d'autres parties du corps. Il peut aussi prendre naissance à l’extérieur des ganglions lymphatiques, notamment dans la peau, les poumons, les os, l’appareil digestif ou d’autres organes. Lorsqu’il se manifeste à l’extérieur des ganglions lymphatiques, on le décrit comme extraganglionnaire.

Au moment du diagnostic, il arrive souvent que le LAGC systémique s’est propagé vers d’autres parties du corps et que les enfants éprouvent des symptômes tels que fièvre, sueurs nocturnes et perte de poids.

Types rares de LNH chez l’enfant

Les types rares de LNH chez l'enfant comprennent entre autres ceux-ci :

  • syndrome lymphoprolifératif post-greffe (SLPG)
  • LNH folliculaire
  • lymphome de la zone marginale, qui peut prendre la forme d’un lymphome du tissu lymphoïde associé aux muqueuses (MALT) de la zone marginale ganglionnaire ou extraganglionnaire
  • lymphome primitif du système nerveux central (SNC)
  • lymphome T périphérique
  • lymphome T cutané

Histoires

Morgan Smith Même si nous sommes des élèves du secondaire, nous avons été capables de recueillir un bon montant pour la Société canadienne du cancer. Cela montre ce qu’un petit groupe de personnes est capable de faire en unissant ses efforts pour une bonne cause.

Lisez l’histoire de Morgan

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus