Tumeurs
neuroendocrines

Vous êtes ici:

Radiothérapie des tumeurs neuroendocrines (TNE)

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On n’y a habituellement pas recours pour traiter les tumeurs neuroendocrines (TNE). Si on l’emploie, c’est habituellement lorsque le cancer s’est propagé (métastases). Votre équipe de soins prendra en considération vos propres besoins pour choisir le type et la dose de radiations ainsi que la façon de l’administrer et les horaires à suivre. La plupart des personnes reçoivent d’autres traitements avant la radiothérapie.

On administre une radiothérapie pour différentes raisons. Vous pouvez recevoir une radiothérapie pour :

  • détruire les cellules cancéreuses dans le corps;
  • détruire les cellules cancéreuses qui restent après une chirurgie ou d’autres traitements;
  • soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d'un cancer neuroendocrinien de stade avancé (radiothérapie palliative).

On a recours aux types de radiothérapie suivants pour traiter les TNE.

Traitement isotopique

Un traitement isotopique (aussi appelé radiothérapie interne) utilise une matière radioactive appelée radio-isotope qui circule dans tout le corps. Les cellules cancéreuses captent la matière radioactive, et cette matière radioactive détruit les cellules cancéreuses. Dans le traitement des TNE, la matière radioactive est habituellement associée à une substance (produit radiopharmaceutique) qui cible des molécules spécifiques présentes à la surface des cellules cancéreuses. Le fait d’employer un produit radiopharmaceutique permet d’administrer directement la matière radioactive dans les cellules cancéreuses et limite les effets de la radiation sur les cellules normales. Le traitement isotopique peut aussi porter le nom de radiothérapie ciblée ou radiothérapie systémique.

Traitement par peptides radiomarqués

Le traitement par peptides radiomarqués est un type de traitement isotopique auquel on a recours dans le traitement des TNE. Ce traitement utilise une matière radioactive, habituellement le lutétium-177 (LU-177), en association avec un analogue de la somatostatine (octréotide ou octréotate). Ce produit radiopharmaceutique est administré par une aiguille insérée dans une veine (intraveineuse).

On peut avoir recours au traitement par peptides radiomarqués dans le cas des TNE bien différenciées si :

  • on ne peut pas pratiquer une chirurgie;
  • le cancer est encore présent après la chirurgie ou l’ablationablationIntervention qui consiste à enlever ou à détruire des cellules, des tissus ou des organes. par radiofréquence (ARF);
  • le cancer a continué à croître (évoluer) et s'est propagé (métastases).

Le traitement par peptides radiomarqués n’est pas efficace pour toutes les TNE parce que l’octréotide ne se fixe pas toujours aux cellules tumorales. La plupart des personnes doivent recevoir une scintigraphie à l'octréotide avant de pouvoir envisager un traitement par peptides radiomarqués. La scintigraphie montre si l’octréotide se fixe aux cellules de la TNE.

Le traitement par peptides radiomarqués n'est accessible que dans quelques centres d’oncologie au Canada. On ne peut l’utiliser qu’avec une approbation spéciale de Santé Canada ou en prenant part à un essai clinique. Demandez à votre médecin si vous devez avoir un traitement par peptides radiomarqués.

Radiothérapie externe

Durant une radiothérapie externe, un appareil dirige les radiations à travers la peau jusque vers la tumeur et certains tissus voisins. On n’y a habituellement pas recours pour traiter les TNE, mais on pourrait l’administrer pour soulager la douleur et prendre en charge les symptômes causés par les métastases osseuses ou les métastases cérébrales.

Apprenez-en davantage sur les métastases osseuses et les métastases cérébrales.

Effets secondaires

Peu importe le traitement des TNE, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes éprouvent beaucoup d’effets secondaires, tandis que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Durant la radiothérapie, l’équipe de soins tente de protéger le plus possible les cellules saines qui se trouvent dans la région traitée. Par exemple, on administre un mélange d’acides aminés avant le traitement par peptides radiomarqués afin de protéger les reins des effets de la matière radioactive. Malgré cela, la radiothérapie peut tout de même endommager les cellules saines et causer des effets secondaires.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant la radiothérapie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines après. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la radiothérapie (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent principalement du type de radiation employé et du mode d'administration. Le traitement isotopique ne cause généralement pas beaucoup d’effets secondaires.

Les effets secondaires suivants font partie des effets courants de la radiothérapie administrée pour une TNE :

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à la radiothérapie. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Questions à poser sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie et sur les effets secondaires de la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la radiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

Dr Lillian Sung Améliorer les soins de soutien pour les enfants atteints de cancer

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus