Logo Société canadienne du cancer

Cancer
neuroendocrinien

Vous êtes ici:

Chimiothérapie du cancer neuroendocrinien

En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux (cytotoxiques) pour traiter le cancer. Il s’agit habituellement d’un traitement systémiquetraitement systémiqueTraitement qui consiste à administrer une substance qui voyage par les vaisseaux sanguins pour atteindre les cellules du corps tout entier. au moyen d’un médicament qui circule dans tout le corps afin de détruire les cellules cancéreuses, y compris celles qui auraient pu s’échapper de la tumeur primitive.

La chimiothérapie ne fait pas partie du traitement de première intention du cancer neuroendocrinien. La chirurgie et les autres traitements de réduction tumorale, ainsi que les traitements ciblés, sont plus efficaces que la chimiothérapie. On a généralement recours à la chimiothérapie pour des maladies agressives de stade avancé. La mesure du Ki-67 constitue un indicateur fiable de la vitesse de croissance d’une tumeur neuroendocrine. Une personne atteinte d’un cancer neuroendocrinien qui présente un faible taux de Ki-67 ne pourra probablement pas tirer profit de la chimiothérapie.

La chimiothérapie peut être administrée dans des régions spécifiques du corps comme traitement régional. Lors d’une perfusion intra-artérielle hépatique, un type de chimiothérapie régionale, on administre des médicaments directement dans le foie. Une pompe, portable ou implantée sous la peau, permet de livrer l’agent chimiothérapeutique de façon continue au moyen d’un cathéter qui est placé dans l’artère hépatique (la principale artère du foie).

La chimioembolisation est une autre forme de chimiothérapie régionale. L’agent chimiothérapeutique est mêlé à une substance huileuse, comme le lipiodol, pour être ensuite injecté au moyen d’un cathéter placé dans l’artère hépatique. Le mélange bloque l’artère et coupe la circulation sanguine normale, privant la tumeur d’oxygène et de nutriments. L’agent chimiothérapeutique demeure presque totalement dans la tumeur, ce qui fait en sorte que la tumeur est exposée plus longtemps à son effet qu’avec la chimiothérapie habituelle. Le blocage de l’artère peut être temporaire ou permanent, selon la substance qui est mêlée au médicament. Le foie continue de recevoir un apport sanguin par la veine porte. La chimioembolisation peut être répétée plusieurs fois. Elle peut être réalisée avant l’ablation chirurgicale afin de réduire la taille de la tumeur.

On peut employer la chimiothérapie :

  • comme traitement principal afin de détruire les cellules cancéreuses
  • avant la chirurgie ou la radiothérapie pour réduire la taille de la tumeur (chimiothérapie néoadjuvantenéoadjuvanteTraitement administré afin de réduire la taille d’une tumeur avant le traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) qui consiste habituellement en une chirurgie.)
  • après la chirurgie pour détruire toutes les cellules cancéreuses qui restent et réduire le risque de réapparition du cancer (chimiothérapie adjuvanteadjuvanteTraitement administré en plus du traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) pour aider à réduire le risque de réapparition (récidive) de la maladie (comme le cancer).)
  • pour soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un cancer neuroendocrinien de stade avancé (chimiothérapie palliative)

Les médicaments employés, les doses administrées ainsi que les horaires suivis varient d’une personne à l’autre.

Agents chimiothérapeutiques

Les carcinomes neuroendocriniens sont habituellement traités en suivant des protocoles de chimiothérapie qui comprennent l’administration de streptozocine (Zanosar) et de 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU).

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur la chimiothérapie.

Histoires

Dre Xiaoyan Jiang La Dre Xiaoyan Jiang a trouvé un moyen de prédire la réaction au traitement d’un type particulier de leucémie.

Plus de details

Transport vers les centres de traitement du cancer

Illustration d’une automobile

Depuis plus de 50 ans, le programme de transport de la Société canadienne du cancer aide les patients à canaliser leurs énergies dans leur combat contre le cancer sans avoir à se préoccuper de trouver un moyen de se rendre à leurs traitements.

Apprenez-en plus