Tumeurs
neuroendocrines

Vous êtes ici:

Soins de soutien pour les tumeurs neuroendocrines (TNE)

Les soins de soutien permettent aux gens de surmonter les obstacles physiques, pratiques, émotifs et spirituels engendrés par les tumeurs neuroendocrines (TNE). C’est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cette maladie. De nombreux programmes et services permettent de répondre aux besoins et d’améliorer la qualité de vie de ces personnes et de leurs proches, en particulier une fois que le traitement est terminé.

Se rétablir d’une TNE et s'adapter à sa vie après le traitement diffèrent pour chaque personne, selon l’emplacement du cancer dans votre corps, le type de traitement administré et bien d'autres facteurs. La fin du traitement d’un cancer peut engendrer des émotions diverses. Même si le traitement est terminé, il pourrait y avoir d’autres questions à régler, comme l’adaptation aux effets secondaires à long terme. Une personne qui a été traitée pour une TNE peut se préoccuper des aspects suivants.

Syndrome carcinoïde

Le syndrome carcinoïde est un groupe de symptômes causés par des TNE gastro-intestinales (GI) ou des TNE du poumon sécrétant une grande quantité de sérotonine et d’autres substances dans le sang. Seulement environ 10 % des personnes atteintes d’une TNE gastro-intestinale ou d’une TNE du poumon sont atteintes du syndrome carcinoïde. Il se manifeste habituellement en présence d’une TNE dans l’intestin grêle ou l’appendice, qui s’est propagée au foie (métastases hépatiques). La plupart des personnes atteintes du syndrome carcinoïde auront des rougeurs cutanées et de la diarrhée. D’autres symptômes comprennent une respiration sifflante et de la difficulté à respirer, des battements du cœur rapides ou irréguliers, une baisse de la pression artérielle et des dommages au cœur.

Le principal traitement visant à atténuer les symptômes du syndrome carcinoïde est l’octréotide (Sandostatin). Ce médicament, appelé analogue de la somatostatine, fait baisser la quantité d’hormones et d’autres substances produites et libérées par la TNE. L’octréotide est accessible sous une forme à action rapide ou à action prolongée et on l’administre par injection.

On peut administrer d’autres médicaments pour prendre en charge des symptômes en particulier. Par exemple, la lopéramide (Immodium) ou la cholestyramine peuvent être employées pour maîtriser la diarrhée. Apprenez-en davantage sur la prise en charge de la diarrhée.

La consommation de certains aliments contenant des niveaux très élevés d’amines peut déclencher des symptômes de syndrome carcinoïde. Les amines, comme la tyramine et l’histamine, sont des substances qu’on trouve naturellement dans les aliments lorsque les aliments mûrissent ou fermentent. En plus des injections d’octréotide, il peut être utile d’éviter ou de limiter les aliments et les boissons qui suivent, car ils contiennent des amines qui peuvent aggraver les symptômes :

  • Fromages vieillis, comme le fromage bleu
  • Alcool, en particulier le vin
  • Viandes traitées, fumées ou transformées, comme des saucisses
  • Poissons fumés ou saumurés
  • Tofu et sauce de soja
  • Choucroute
  • Chocolat
  • Extrait de levure et levure de bière
  • Avocats
  • Bananes

Les autres choses qui peuvent déclencher des rougeurs et d’autres symptômes du syndrome carcinoïde comprennent :

  • certains médicaments contre les allergies, le rhume et la grippe, et la dépression qui contiennent de l’épinéphrine (adrénaline);
  • le fait de prendre des repas copieux;
  • le stress, la colère ou l’embarras;
  • les exercices vigoureux.

Discutez avec votre médecin de ce que vous devriez éviter ou limiter en vue d’aider à maîtriser les symptômes du syndrome carcinoïde.

Vivre avec une colostomie ou une iléostomie

La colostomie est une intervention chirurgicale qui permet de créer une ouverture artificielle (stomie) entre le côlon et la surface externe du corps par la paroi abdominale. L’iléostomie est une intervention au cours de laquelle on pratique une stomie dans le dernier segment de l’intestin grêle (iléon) vers l’extérieur du corps à travers la paroi abdominale. La colostomie ou l’iléostomie peut être temporaire ou permanente.

Certaines personnes atteintes d’une TNE gastro-intestinale ou pancréatique peuvent devoir subir une colostomie ou une iléostomie, selon le type de chirurgie pratiquée pour enlever la tumeur. Cela peut effrayer les personnes qui doivent subir cette intervention. Mais vous pouvez vous adapter à une colostomie ou une iléostomie et vivre normalement.

Le temps et la patience sont nécessaires pour apprendre à vivre avec une colostomie ou une iléostomie et à prendre soin de la stomie. Des professionnels de la santé spécialement formés appelés stomothérapeutes vous apprendront ce que vous devez savoir. Il est aussi possible d’obtenir du soutien et des renseignements auprès d’associations ou de groupes locaux ou nationaux pour stomisés.

Apprenez-en davantage sur la colostomie et l’iléostomie.

Questions à poser sur les soins de soutien

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les soins de soutien à votre équipe de soins.

Histoires

Paulette Hicks Un geste de bonté gratuit posé durant l’une des périodes les plus difficiles dans la vie d’une personne peut avoir beaucoup d’effet.

Plus de details

Ensemble, nous pouvons réduire le fardeau du cancer

Icône – bécher

L’an dernier, avec les fonds dont nous disposions, nous avons réussi à financer seulement 40 pour cent des projets de recherche considérés comme de grandes priorités. Imaginez l’impact que nous pourrions avoir si nous étions capables d’en financer 100 pour cent.

Apprenez-en plus