Logo Société canadienne du cancer

Cancer
neuroendocrinien

Vous êtes ici:

Facteurs de risque des tumeurs neuroendocrines

Un facteur de risque est quelque chose comme un comportement, une substance ou un état qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. Mais il arrive parfois que les tumeurs neuroendocrines (TNE) se développent chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Les tumeurs neuroendocrines (TNE) peuvent apparaître chez les personnes de tout âge, mais elles se manifestent le plus souvent chez des personnes âgées de 60 ans et plus. Le nombre de nouveaux cas de TNE diagnostiqués chaque année augmente constamment depuis les 20 dernières années. Les chercheurs croient que cette hausse de l’incidence est due au fait que les épreuves diagnostiques, tout particulièrement les examens d'imagerie, sont meilleures et aident mieux à détecter ces tumeurs.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de TNE.

Affections héréditaires

Une affection héréditaire est un trouble qui est transmis d’un parent à son enfant par les gènesgènesUnité biologique fondamentale responsable de la transmission des caractères héréditaires des parents à leur enfant. Les gènes sont des segments d’ ADN qui déterminent les caractéristiques particulières d’une personne.. Elle est causée par un changement, ou une mutation, dans un ou plusieurs gènes. Les affections héréditaires rares qui suivent font augmenter le risque d’être atteint de certains types de TNE.

Néoplasie endocrinienne multiple

La néoplasie endocrinienne multiple (NEM) est causée par une mutation héréditaire du gène MEN1, du gène RET ou du gène CDKN1B. Les personnes atteintes de NEM peuvent avoir de nombreuses TNE et tumeurs dans les glandes endocrines. Ces tumeurs peuvent être non cancéreuses (bénignes) ou cancéreuses (malignes).

Il existe 4 types de NEM (NEM 1, NEM 2A, NEM 2B et NEM 4). Les types de tumeurs qui se développent dépendent du type de NEM.

La NEM 1 cause le plus souvent des TNE qui se forment dans les glandes parathyroïdes, le pancréas et l’hypophyse. Parfois, la NEM 1 engendre des TNE dans le tube digestif (TNE gastro-intestinales) ou dans le poumon.

La plupart des personnes atteintes de NEM 2A ou de NEM 2B seront un jour atteintes d’un carcinome médullaire, qui est un type de cancer de la thyroïde. La NEM 2A et la NEM 2B peuvent aussi causer d’autres types de tumeurs, y compris les phéochromocytomesphéochromocytomesTumeur qui prend naissance dans les glandes surrénales (glandes situées au-dessus de chacun des reins et qui sécrètent des hormones qui favorisent la régulation du rythme cardiaque et de la pression artérielle). et les adénomes parathyroïdiens.

Les types les plus courants de TNE qui affectent les personnes atteintes de NEM 4 sont les adénomes parathyroïdiens et les adénomes hypophysaires.

Maladie de von Hippel-Lindau

La maladie de von Hippel-Lindau (VHL) est causée par une mutation du gène VHL. Les personnes atteintes de la maladie de von Hippel-Lindau peuvent avoir des tumeurs et des kystes dans différentes parties du corps. Ces tumeurs comprennent les TNE, comme les phéochromocytomes et les TNE pancréatiques.

Neurofibromatose de type 1

La neurofibromatose de type 1 est causée par une mutation du gène NF1. La mutation peut être héréditaire ou elle peut survenir par hasard (mutation sporadique). La neurofibromatose de type 1 provoque souvent la formation de nombreux neurofibromes, qui sont des tumeurs non cancéreuses des nerfs et de la peau. Les personnes atteintes de neurofibromatose de type 1 présentent aussi un risque plus élevé de TNE gastro-intestinales, de tumeurs stromales gastro-intestinales (TSGI), de TNE pancréatiques et de phéochromocytomes.

Sclérose tubéreuse

La sclérose tubéreuse peut provoquer la formation de tumeurs non cancéreuses dans de nombreux organes, dont les yeux, la peau, le cerveau, les poumons, le cœur et les reins. Les personnes atteintes de sclérose tubéreuse présentent aussi un risque élevé d'être atteintes de TNE.

Retour au menu

Antécédents familiaux de cancer

De nombreuses études ont démontré que des antécédents familiaux de tout type de cancer augmentent votre risque de TNE, tout particulièrement si la personne atteinte de cancer est votre parent au premier degré (père ou mère, frère ou sœur, enfant). On ne sait pas vraiment si le risque accru est dû à des facteurs génétiques ou au fait que les membres de la famille ont un mode de vie similaire.

Quelques études ont permis d’établir un lien entre les antécédents familiaux d’un type de cancer spécifique et la formation d’une TNE. Par exemple, des antécédents familiaux de cancer du poumon peuvent accroître le risque d’être atteint d’une TNE au poumon. De façon similaire, des antécédents familiaux de cancer colorectal ou de cancer du sein sont liés à l’apparition de TNE dans l’intestin grêle. Les personnes ayant des antécédents familiaux de cancer peuvent aussi être atteintes de TNE au pancréas ou à l’estomac.

Retour au menu

Facteurs de risque possibles

On a établi un certain lien entre les facteurs qui suivent et les TNE, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour dire qu'ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans le développement des TNE.

Tabagisme

Certaines études révèlent que le tabagisme accroît le risque d'apparition de TNE dans l’estomac, l’intestin grêle, le pancréas et les poumons (en particulier les tumeurs carcinoïdes atypiques).

Gastrite atrophique chronique

Certaines études révèlent que la gastrite atrophique chronique accroît le risque d'apparition de TNE à l’estomac. La gastrite atrophique chronique est une affection qui s’étend sur une longue période. Elle cause l’inflammation ou l’enflure de la paroi interne de l’estomac (muqueuse), ce qui entraîne son amincissement. De nombreuses glandes qui fabriquent normalement l’acide, les enzymes et le mucus se situent dans la paroi interne de l’estomac, et ces glandes sont perdues si la paroi s’amincit.

Diabète

Certaines données indiquent que le diabète peut accroître le risque de TNE, particulièrement au pancréas ou à l’estomac. Le diabète (aussi appelé diabète sucré) est une affection chronique qui se caractérise par le fait que le corps ne peut produire d’insuline ou ne peut utiliser adéquatement l’insuline qu’il produit. Puisque le corps a besoin d’insuline pour utiliser et emmagasiner le glucose (un type de sucre) afin de le transformer en énergie, le diabète entraîne un taux élevé de sucre dans le sang.

Retour au menu

Facteurs de risque inconnus

On ne sait pas s’il y a un lien entre les facteurs qui suivent et les TNE. C’est peut-être parce que les chercheurs ne parviennent pas à établir définitivement ce lien ou que les études ont engendré différents résultats. On doit faire plus de recherches afin de savoir si les éléments suivants sont des facteurs de risque des TNE :

  • Consommation d'alcool
  • Indice de masse corporelle (IMC)Indice de masse corporelle (IMC)Mesure basée sur le rapport entre le poids corporel et la taille (calculée en divisant le poids en kilogrammes par la taille en mètres au carré). élevé ou obésité
  • Régime alimentaire riche en gras saturés, ce qui inclut la consommation de viande rouge et de viandes transformées

Retour au menu

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

Histoires

Tyler Cook La recherche a sauvé ma vie et celle de ma sœur. Sans ces travaux, le cancer de l’estomac aurait décimé la majeure partie de notre famille.

Lisez l’histoire de Tyler

Défense des intérêts des personnes atteintes de cancer

Illustration d’un mégaphone

Nos employés et bénévoles rencontrent les élus des divers paliers de gouvernement (municipal, provincial et fédéral) pour les convaincre de faire de la lutte contre le cancer une de leurs priorités.

Apprenez-en plus