Logo Société canadienne du cancer

Cancer
neuroendocrinien

Vous êtes ici:

Grades du cancer neuroendocrinien

La classification histologique permet de regrouper les cellules cancéreuses selon leur apparence et leur comportement lorsqu’on les observe au microscope. Pour connaître la classification histologique d’une tumeur, on examine au microscope le prélèvement fait par biopsie. On lui donne ensuite un grade en fonction de l’apparence et du comportement des cellules cancéreuses qu’on compare à ceux des cellules normales (différenciation). Cela peut donner à l’équipe de soins une idée de la rapidité à laquelle le cancer peut se développer et de sa probabilité de propagation.

La classification histologique du cancer neuroendocrinien en fonction du siège de la tumeur n’est pas encore finalisée et il n’existe pas de norme acceptée à l’échelle internationale.

Le grade décrit généralement :

  • jusqu’à quel point l’apparence des cellules cancéreuses diffère de celle des cellules normales (différenciation cellulaire);
  • la fréquence à laquelle les cellules cancéreuses se divisent (fréquence des mitosesmitosesProcessus par lequel une cellule se divise pour former 2 nouvelles cellules. Chaque nouvelle cellule reçoit un ensemble complet de chromosomes provenant de la cellule originale. et dosage du Ki-67);
  • la tendance des cellules cancéreuses à se propager vers de nouveaux foyers.

La plupart des systèmes de classification du cancer neuroendocrinien suivent globalement la structure suivante :

Grade I

Tumeur endocrine bien différenciée d’évolution lente

Grade II

Carcinome endocrinien bien différencié d’évolution moyennement rapide

Grade III

Carcinome endocrinien peu différencié d’évolution agressive

Il existe plusieurs termes et systèmes de classification relatifs aux tumeurs neuroendocrines et aux carcinomes neuroendocriniens, ce qui entraîne parfois de la confusion. Le terme carcinoïdecarcinoïdeTumeur qui prend naissance dans le système neuroendocrinien. a été appliqué aux tumeurs neuroendocrines bien différenciées bénignes ou potentiellement malignes. On l’a aussi utilisé pour décrire le cancer neuroendocrinien de l’estomac, de l’intestin, de l’appendice, du rectum et des poumons. Pour cette raison, il n’est plus recommandé de l’employer comme terme diagnostique servant à décrire une tumeur neuroendocrine. On l’utilise maintenant uniquement pour décrire un syndrome carcinoïde et certains types de tumeurs neuroendocrines du poumon.

En 2000, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a adopté une nouvelle classification basée sur les caractéristiques des cellules. La classification de l’OMS suggère de remplacer le mot « neuroendocrineneuroendocrineQui a rapport au système neuroendocrinien ou aux cellules et organes qui forment ce système. » par « endocrine » pour les tumeurs du poumon et du pancréas, mais cette proposition n’est pas encore acceptée pour le tube digestif.

La classification de l’OMS des tumeurs neuroendocrines de l’appareil digestif et des îlots pancréatiques n’a pas encore été uniformément acceptée au Canada. Les tumeurs neuroendocrines gastro-intestinales et pancréatiques sont nommées selon le type de cellule cancéreuse et le type d’hormone sécrétée. La classification de l’OMS des tumeurs neuroendocrines de l’appareil digestif et du pancréas ne s’applique pas aux tumeurs qui se développent dans la médullosurrénale ou dans les paraganglions.

Classification des tumeurs endocrines selon l’OMSDescription

Tumeur endocrine bien différenciée

Tumeur endocrine bénigne (masse non cancéreuse qui ne se propage pas à d’autres parties du corps) ou tumeur endocrine potentiellement maligne qui présente peu de risques de se propager.

Carcinome endocrinien bien différencié

Tumeur d’évolution lente qui peut se propager; les cellules cancéreuses ressemblent beaucoup à des cellules endocrines normales.

Carcinome endocrinien peu différencié

Tumeur agressive qui est susceptible de se propager; les cellules cancéreuses diffèrent des cellules endocrines normales et évoluent rapidement.

Tumeur mixte exocrine-endocrine

Tumeur formée à la fois de cellules glandulaires endocrines (sans canaux) et exocrines (avec canaux).

Le comportement varie selon le type de tumeur et le degré de différence entre les cellules cancéreuses et les cellules glandulaires endocrines ou exocrines normales.

Avec le type et l’étendue (stade) du cancer, la classification histologique joue un rôle important dans la planification du traitement du cancer neuroendocrinien et peut également permettre de prévoir l’évolution de la maladie (pronostic).

Histoires

Rosemary Pedlar Lorsqu’elle a lu, dans les pages d’un journal, que la Société canadienne du cancer recherchait des bénévoles, Rosemary a tout de suite compris que c’était là sa chance de mettre le pied à l’étrier.

Lisez l’histoire de Rosemary

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus