Logo Société canadienne du cancer

Cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux

Vous êtes ici:

Effets secondaires de la chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux

Peu importe le traitement du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes en ont beaucoup, alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand pendant, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines après la chirurgie. Il arrive parfois que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chirurgie (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains peuvent durer longtemps ou même être permanents.

Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout des éléments suivants :

  • le type de chirurgie
  • votre état de santé global
  • les effets d’autres traitements (par exemple, la cicatrisation des tissus ayant été traités par radiothérapie peut être mauvaise après la chirurgie)

Avisez les membres de votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à votre chirurgie. Plus vite vous les informez de ces problèmes, plus rapidement ils pourront vous proposer des moyens de les prendre en charge.

Douleur

La douleur est souvent présente parce que la chirurgie endommage les tissus. La chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux est une opération importante. Il est possible que la douleur prenne du temps avant de disparaître après une chirurgie. L’intensité de la douleur dépend de l’opération pratiquée, de la guérison et de votre tolérance à la douleur.

L’équipe de soins vous prescrira des médicaments pour soulager la douleur. Si la douleur ne disparaît pas ou si elle n’est pas soulagée par les médicaments antidouleur, signalez-le.

Apprenez-en davantage sur la douleur.

Retour au menu

Saignement

Il peut y avoir un saignement, ou hémorragie, si un vaisseau sanguin n’a pas été scellé lors de la chirurgie ou si vous êtes atteint d’un trouble de coagulation du sang. Le personnel infirmier vérifie fréquemment les bandages, les tampons et les drains pour s’assurer qu’il n’y a pas de saignement important tout de suite après la chirurgie. S’il y a un saignement et qu’il est assez important, le chirurgien pourrait devoir vous ramener en salle d’opération pour savoir d’où il provient et l’arrêter.

On peut s’attendre à ce qu’il y ait un petit écoulement sanguinolent après la chirurgie. S’il y a un saignement important, signalez-le à votre équipe de soins.

Retour au menu

Enflure et ecchymoses

Après une chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux, il se peut que le visage et le cou enflent parce que du liquide s’y est accumulé et qu’ils semblent contusionnés. Cet effet secondaire se résorbe au fur et à mesure que les tissus guérissent.

Retour au menu

Infection de la plaie

Chez certaines personnes, la plaie s’infecte après la chirurgie. Ce n’est pas un effet secondaire courant, mais il peut se produire après n’importe quel type de chirurgie. L’infection de la plaie est un effet secondaire temporaire de la chirurgie.

Le chirurgien insère parfois des tubes dans la plaie pour drainer l’excès de liquide. Vous pourriez recevoir des antibiotiques en vue de prévenir ou de traiter une infection.

Signalez à l’équipe de soins tout signe d’infection comme de la rougeur, la présence de pus, un écoulement malodorant, une sensibilité accrue ou une enflure importante au site de l’incision ou encore une élévation de la température (fièvre).

Apprenez-en davantage sur l’infection.

Retour au menu

Difficulté à respirer

Certaines personnes atteintes d’un cancer des fosses nasales ou des sinus paranasaux ont de la difficulté à respirer après la chirurgie. Cela peut se produire si les voies respiratoires sont bloquées par une tumeur ou par de l’enflure. Le chirurgien pourrait pratiquer une trachéostomie pour vous aider à respirer. Une trachéostomie permet aussi de prévenir la pneumocéphalie, une affection caractérisée par la présence d’air dans la boîte crânienne (la partie du crâne renfermant l’encéphale, communément appelé cerveau) après une résection craniofaciale.

La trachéostomie est une intervention qui consiste à pratiquer, dans le cou, une ouverture (appelée stomie) menant à la trachée. Le chirurgien y insère un petit tube par lequel la personne respirera. On enlève le tube une fois que l’enflure se résorbe et que la personne peut respirer sans difficulté.

Retour au menu

Caillots sanguins

La formation d’un caillot sanguin dans une jambe est appelée thrombose veineuse profonde (TVP). La TVP peut se produire tout de suite après la chirurgie puisque vous ne pourrez pas bouger beaucoup et aussi en raison d’autres facteurs. Dans les cas les plus graves, le caillot sanguin peut se détacher et voyager jusqu’aux poumons. C’est ce qu’on appelle embolie pulmonaire (EP). Une EP peut provoquer un essoufflement, des crachats sanguinolents, un faible taux d’oxygène dans le sang et, parfois, une insuffisance cardiaque ou même la mort.

Le recours aux anticoagulants (médicaments qui éclaircissent le sang) et aux bas de contention pendant et après la chirurgie aide à prévenir la TVP et l’EP. L’équipe de soins vous recommandera aussi des exercices visant à prévenir la formation de caillots sanguins.

Signalez à votre médecin ou à un membre de votre équipe soignante la présence d’une rougeur, d’une enflure, d’une douleur ou de crampes dans le mollet, ainsi qu’un essoufflement ou des crachats sanguinolents.

Retour au menu

Changements de l’odorat

La chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux peut modifier l’odorat. Cela se produit lorsque certains nerfs sont endommagés par la tumeur ou par l’intervention chirurgicale. L’odorat peut aussi être modifié si certains tissus sont enlevés lors de la chirurgie. Chez certaines personnes, les changements de l’odorat sont un effet secondaire à long terme.

Retour au menu

Accumulation de liquide dans l’oreille moyenne

Après une maxillectomie, du liquide s’accumule parfois dans l’oreille moyenne. Une chirurgie (appelée myringotomie ou paracentèse du tympan) peut alors être nécessaire pour la drainer. Le chirurgien pratique une incision dans le tympan.

L’accumulation de liquide dans l’oreille peut aussi entraîner une certaine perte de l’ouïe. Des appareils auditifs sont parfois utilisés pour traiter la perte de l’ouïe.

Retour au menu

Changements de la vision et de l’écoulement des larmes

La chirurgie près de l’œil peut affecter la vue. Elle entraîne parfois une vision faible, floue ou double. Elle peut aussi donner aux yeux une apparence enfoncée. Une chirurgie reconstructive peut atténuer ces problèmes.

Lors de la chirurgie, le canal nasolacrymal peut aussi être endommagé ou enlevé. Cela peut provoquer une obstruction et une autre chirurgie peut alors être nécessaire pour que les larmes puissent s’écouler dans le nez.

Dans certains cas, il est nécessaire d’enlever un œil pour traiter un cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux. Vous pourrez toujours voir de l’autre œil. Si un de vos yeux est enlevé, vous porterez probablement un œil artificiel.

Apprenez-en davantage sur les changements de la vision.

Retour au menu

Difficulté à mastiquer, à avaler et à parler

La chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux peut occasionner de la difficulté à mastiquer, à avaler et à parler si une partie de la mâchoire, des dents ou de la bouche est enlevée.

Si vous avez de la difficulté à avaler ou à parler après la chirurgie, votre équipe de soins pourrait vous recommander de subir une évaluation de la déglutition. Celle-ci est effectuée par un orthophoniste, un professionnel de la santé formé pour diagnostiquer et traiter les troubles de la déglutition, du langage et de la parole. Certaines personnes pourraient avoir besoin d’une prothèse et d’implants dentaires pour les aider à mastiquer.

Retour au menu

Changements de l’apparence physique

La chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux peut causer des cicatrices, des changements de la peau et d’autres changements de l’apparence physique. Certaines personnes devront porter une prothèse faciale, ce qui modifie aussi l’apparence.

Apprenez-en davantage sur les prothèses pour le cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux.

Retour au menu

Dommages aux passages entre les sinus

La chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux peut provoquer une obstruction des passages entre les sinus paranasaux. Cela peut mener à une inflammation des sinus, ce qui provoque de la douleur et de la congestion nasale. On a parfois recours à la chirurgie endoscopique pour drainer les sinus.

Retour au menu

Lésions des nerfs

Différents nerfs peuvent être endommagés ou sectionnés au cours d’une intervention chirurgicale visant à enlever le cancer dans les fosses nasales, les sinus paranasaux ou les ganglions lymphatiques du cou. Les symptômes de ces lésions varient selon le nerf qui est touché. Les lésions de certains nerfs peuvent engendrer une faiblesse ou une perte de sensation de la langue, de l’oreille ou des lèvres, une voix rauque ou de la difficulté à bouger la bouche. Les lésions des nerfs peuvent aussi occasionner de la douleur ou de la faiblesse dans l’épaule et restreindre ses mouvements.

Le chirurgien veillera à ne pas endommager les nerfs ou tentera de réparer les lésions au cours de l’opération. Si certains de vos nerfs sont endommagés, essayez de commencer la physiothérapie le plus tôt possible afin de limiter les effets de ces lésions. Selon le type de chirurgie effectuée, il est possible que la faiblesse disparaisse après quelques mois. Toutefois, la faiblesse sera permanente si un nerf a été enlevé.

Retour au menu

Difficulté à ouvrir la mâchoire

La difficulté à ouvrir la mâchoire (une affection appelée trismus) survient lorsque les muscles de la mâchoire ou l’articulation de la mâchoire, appelée articulation temporomandibulaire (ATM), sont endommagés ou que du tissu cicatriciel se forme dans ces structures.

La chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux peut mener à la formation de tissu cicatriciel dans les muscles et les articulations qui participent à la mastication, ce qui peut causer le trismus. Le risque est accru si vous recevez de la radiothérapie en plus de subir une chirurgie.

Apprenez-en davantage sur le trismus.

Retour au menu

Échec de la greffe

Le greffon désigne la peau et les tissus utilisés pour reconstruire le visage et le cou après une chirurgie visant à enlever le cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux. Dans de rares cas, le greffon ne se cicatrise pas et le tissu meurt. Il est probable qu’on effectue alors une autre chirurgie avec un nouveau greffon pour reconstruire la région où la greffe n’a pas bien guéri.

Retour au menu

Méningite

Lorsque la base du crâne est enlevée, le chirurgien effectue une chirurgie reconstructive pour réparer la barrière séparant la boîte crânienne (la partie du crâne renfermant l’encéphale, communément appelé cerveau) des fosses nasales et des sinus paranasaux. Si la nouvelle barrière n’est pas étanche, des bactéries peuvent pénétrer dans la boîte crânienne, ce qui risque de causer une méningite. La méningite est l’inflammation du revêtement du cerveau et de la moelle épinière. Si une méningite se déclare, vous recevrez des antibiotiques.

Retour au menu

Fuite du liquide céphalorachidien (LCR)

Après certains types de chirurgie visant à enlever une tumeur dans les sinus paranasaux, le liquide entourant l’encéphale (communément appelé cerveau), le liquide céphalorachidien (LCR), risque de couler dans les sinus puis dans le nez. Une fuite du LCR peut accroître le risque de méningite. On peut la traiter en drainant les sinus puis en comprimant et en tamponnant la région. Si ces méthodes ne fonctionnent pas, une chirurgie peut être nécessaire pour réparer la fuite. Une fuite du CSF se résorbe parfois grâce à l’alitement, à des médicaments ou à la pose d’un drain dans le dos (drain lombaire). Toutefois, de nombreuses personnes devront subir une chirurgie.

Retour au menu

Lésions cérébrales

Dans de rares cas, la chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux peut provoquer des lésions cérébrales. Les symptômes des lésions cérébrales comprennent la difficulté à marcher et à coordonner ses mouvements, la confusion, la perte de mémoire et les crises d’épilepsie.

Les lésions cérébrales peuvent survenir après la chirurgie si le cerveau enfle ou est meurtri (on parle alors de contusion cérébrale) ou si de l’air pénètre dans la boîte crânienne (on parle alors de pneumocéphalie). Dans certains cas, il est possible qu’une autre chirurgie soit nécessaire pour réduire la pression exercée sur le cerveau ou pour déterminer comment l’air pénètre dans la boîte crânienne.

Retour au menu

Histoires

photo of Dan Je me sens honoré d’avoir fait partie de la vie de ces gens... honoré d’avoir été là pour eux, de les avoir écoutés et de leur avoir donné espoir.

Lisez l’histoire de Dan

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus