Logo Société canadienne du cancer

Cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux

Vous êtes ici:

Radiothérapie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. La plupart des personnes atteintes d’un cancer des fosses nasales ou des sinus paranasaux reçoivent de la radiothérapie. Votre équipe de soins prendra vos besoins personnels en considération pour choisir le type et la dose de radiothérapie ainsi que la façon de l’administrer et les horaires à suivre. Vous recevrez probablement d’autres traitements.

La radiothérapie peut être administrée seule. On peut aussi l’administrer en même temps que la chimiothérapie (chimioradiothérapie) ou le traitement ciblé.

On administre la radiothérapie pour différentes raisons. Vous pourriez recevoir de la radiothérapie pour :

  • détruire les cellules cancéreuses dans le corps
  • détruire les cellules cancéreuses qui restent après une chirurgie et réduire le risque de réapparition du cancer (on parle alors de traitement adjuvant)
  • réduire la taille d’une tumeur avant l’administration d’autres traitements comme une chirurgie ou de la chimiothérapie (on parle alors de traitement néoadjuvant)
  • soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un cancer de stade avancé (on parle alors de traitement palliatif)
  • détruire les cellules cancéreuses qui auraient pu se propager aux ganglions lymphatiques du cou

Avant la radiothérapie

Demandez à votre équipe de soins ce que vous devez faire avant de commencer la radiothérapie. On pourrait aborder les sujets suivants, selon vos propres besoins.

Cesser de fumer

Fumer en cours de traitement peut réduire l’efficacité de la radiothérapie. Les fumeurs peuvent également éprouver des effets secondaires plus graves.

Si vous fumez, essayez de renoncer au tabac avant de commencer la radiothérapie.

Consulter le dentiste

Afin de prévenir des problèmes, la plupart des personnes passent un examen dentaire minutieux avant de recevoir une radiothérapie. Le dentiste décidera si vous avez besoin de traitements dentaires, comme l’extraction de dents qui ne sont pas en bonne santé. Il élaborera également un plan de soins dentaires que vous devrez suivre après la radiothérapie.

Ajuster un masque d’immobilisation

De nombreuses personnes se font faire un masque d’immobilisation sur mesure avant d’être traitées par radiothérapie externe. On a souvent recours au masque d’immobilisation quand on administre une radiothérapie à la tête et au cou. Le masque permet de s’assurer que vous ne bougez pas lors de la séance de traitement et que la radiation est dirigée exactement au même endroit chaque fois. Vous devez le porter lors de la planification du traitement et de toutes les séances de radiothérapie.

S’assurer que vous répondez à vos besoins nutritionnels

Une gastrostomie est une opération chirurgicale consistant à créer une ouverture menant directement à l’estomac et par laquelle on insère une sonde d’alimentation. Quand la nourriture et les liquides sont introduits directement dans l’estomac, on parle d’alimentation entérale. La sonde de gastrostomie peut vous aider à répondre à vos besoins nutritionnels quand vous avez trop de difficulté à manger ou à boire.

Une radiothérapie à la tête et au cou peut faire en sorte qu’il vous est difficile ou douloureux d’avaler. Il est possible que l’équipe de soins mette en place une sonde de gastrostomie avant la radiothérapie afin de s’assurer que vous obtenez tous les éléments nutritifs dont vous avez besoin.

 

Apprenez-en davantage sur l’alimentation par sonde.

Types de radiothérapie

On a le plus souvent recours aux types de radiothérapie suivants pour traiter le cancer des fosses nasales ou des sinus paranasaux.

Radiothérapie externe

On traite souvent le cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux par radiothérapie externe. On réussit à traiter les petites tumeurs des fosses nasales en ayant recours à la radiothérapie employée seule. On l’utilise souvent à la place de la chirurgie, car la radiothérapie modifie moins l’apparence du visage.

Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. On peut aussi la diriger vers le cou si le médecin croit que le cancer pourrait s’être propagé aux ganglions lymphatiques qu’il contient (appelés ganglions lymphatiques cervicaux).

On administre habituellement la radiothérapie externe chaque jour pendant 5 à 7 semaines. Si elle est administrée après une chirurgie, la radiothérapie débute généralement de 4 à 6 semaines après l’opération. L’équipe de soins veillera à protéger le plus possible de la radiation les tissus sains entourant la tumeur. Ces tissus comprennent les yeux, le tronc cérébral, la langue, la moelle épinière, les glandes salivaires, la thyroïde et l’hypophyse.

Les techniques de radiothérapie externe qui suivent sont plus récentes. On y a parfois recours pour traiter le cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux.

Radiothérapie conformationnelle

La radiothérapie conformationnelle emploie un dispositif particulier capable de modifier la forme du faisceau de radiations, de sorte qu’elle s’adapte, ou se conforme, à la forme et à la taille de la tumeur. Cela permet de mieux cibler la tumeur et d’épargner davantage les structures voisines qu’avec la radiothérapie classique. Ainsi, la tumeur reçoit plus de radiation et les tissus normaux qui l’entourent sont moins endommagés par la radiation.

Les types de radiothérapie conformationnelle suivants peuvent être utilisés pour limiter les dommages aux tissus situés près des fosses nasales et des sinus paranasaux, tels que l’encéphale (communément appelé cerveau), les yeux, les nerfs optiques, la moelle épinière et les glandes parotides.

La radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle (RC 3D) émet la radiation vers la tumeur à partir de différentes directions. Les faisceaux de rayonnement sont tous de la même intensité.

La radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI) a recours à des images générées par ordinateur et à des faisceaux de rayonnement de différentes intensités pour administrer de fortes doses de radiation directement à la tumeur. On peut l’envisager pour traiter les grosses tumeurs des fosses nasales et des sinus paranasaux ainsi que les tumeurs qui ont envahi la base du crâne. Toutefois, comme la RCMI nécessite un équipement spécialisé, elle pourrait ne pas être offerte dans tous les centres de traitement du cancer canadiens.

Hyperfractionnement et fractionnement accéléré

On administre habituellement la radiothérapie externe une fois par jour pendant 5 à 7 semaines. Des études montrent que certaines personnes atteintes de cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux pourraient bénéficier de plus petites doses de radiation administrées plus souvent (hyperfractionnement) ou de l’administration de la même dose totale sur une période plus courte (fractionnement accéléré).

L’hyperfractionnement permet de diviser la dose totale de radiation en plus petites doses administrées plus souvent. La radiothérapie peut être administrée 2 fois ou plus par jour au lieu d’une fois par jour. La personne reçoit ainsi de nombreuses petites doses de radiation qui équivalent à une dose totale plus élevée, ce qui est susceptible d’endommager davantage les cellules cancéreuses. Les séances sont habituellement espacées d’environ 4 à 6 heures pour permettre aux tissus normaux de guérir. On a parfois recours à la radiothérapie avec hyperfractionnement pour traiter un cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux récidivant qui avait précédemment été traité par radiothérapie.

Le fractionnement accéléré consiste à administrer la radiothérapie sur une plus courte période, c’est-à-dire à accélérer le traitement. La personne termine ainsi le traitement plus rapidement (par exemple en 5 semaines au lieu de 7). Le nombre de fractions, la dose totale et la dose de chaque fraction peuvent varier selon la durée globale du traitement.

L’hyperfractionnement et le fractionnement accéléré peuvent entraîner des effets secondaires à court terme plus graves que ceux associés à la radiothérapie externe administrée de façon classique.

Radiochirurgie stéréotaxique

La radiochirurgie stéréotaxique permet de diriger les faisceaux de radiations vers une zone très précise et émet une seule dose élevée de radiation (fraction unique). Ce traitement ne comporte pas de chirurgie. On ne fait pas d’incision (coupure chirurgicale) et on n’enlève pas de tissu. Le principal avantage de la radiochirurgie stéréotaxique est que le traitement dure moins longtemps qu’avec la RCMI. On y a rarement recours pour traiter le cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux et elle n’est pas offerte dans tous les centres de traitement canadiens.

Curiethérapie

La curiethérapie est une radiothérapie interne. Elle consiste à placer une matière radioactive (appelée radio-isotope) directement dans la tumeur ou tout près de celle-ci. On peut aussi mettre la substance radioactive dans la région où se trouvait une tumeur qu’on a enlevée. La radiation détruit les cellules cancéreuses au fil du temps.

On peut avoir recours à la curiethérapie, associée ou non à la radiothérapie externe, pour traiter des tumeurs des fosses nasales ou du vestibule nasal à un stade précoce. Pour ces tumeurs, on emploie généralement la curiethérapie interstitielle. Celle-ci consiste à placer des implants (des aiguilles fines renfermant une substance radioactive) directement dans la tumeur et dans les tissus qui l’entourent.

On peut administrer une curiethérapie à faible débit de dose (FDD) ou à haut débit de dose (HDD).

Apprenez-en davantage sur la curiethérapie.

Curiethérapie à faible débit de dose (FDD)

Lors d’une curiethérapie à faible débit de dose (FDD), on administre de faibles doses de radiation en continu pendant une certaine période (habituellement 5 à 7 jours dans le cas du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux). L’hospitalisation est généralement nécessaire et on doit prendre des mesures de sécurité particulières pour s’assurer que les autres personnes ne sont pas exposées à la radiation.

Curiethérapie à haut débit de dose (HDD)

Lors d’une curiethérapie à haut débit de dose (HDD), on administre une seule dose élevée de radiation pendant un très court laps de temps. Une seule séance de traitement dure habituellement quelques minutes. La substance radioactive la plus souvent utilisée pour la curiethérapie à HDD du cancer des fosses nasales ou du vestibule nasal est l’iridium. En général, la curiethérapie à HDD est administrée après la radiothérapie externe, au cours de la dernière semaine de traitement (habituellement la sixième semaine).

Questions à poser sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions, posez des questions sur la radiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

Gordie Gosse Je ne veux pas que personne d’autre n’ait à vivre ce que j’ai vécu.

Lisez l’histoire de Gordie

Accès aux services offerts dans votre communauté

Illustration de maisons côte à côte

Le répertoire de services à la communauté de la Société canadienne du cancer aide les personnes atteintes de cancer et leurs familles à trouver les services et programmes disponibles dans leur communauté.

Apprenez-en plus