Logo Société canadienne du cancer

Cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux

Vous êtes ici:

Prothèses pour le cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux

Une prothèse est un dispositif artificiel qui remplace une partie du corps. Si vous recevez un traitement pour un cancer des fosses nasales ou des sinus paranasaux, il est possible que vous deviez porter l’une des prothèses suivantes.

Prothèses faciales

Les médecins doivent parfois enlever beaucoup d’os et de tissu lors d’une chirurgie visant à traiter le cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux. De nos jours, les techniques chirurgicales et les méthodes employées en chirurgie reconstructive contribuent à réduire les changements de l’apparence du visage après la chirurgie. Les progrès en chirurgie plastique et en chirurgie reconstructive font en sorte qu’il est possible de réparer la plupart des défauts chirurgicaux par des greffes de peau, des greffes osseuses ou bien des lambeaux de tissu.

Si la chirurgie reconstructive n’engendre pas de bons résultats fonctionnels et esthétiques ou que la reconstruction n’est pas envisageable, il se peut qu’on ait recours à une prothèse faciale.

Les prothèses sont ajustées par un prosthodontiste maxillo-facial. Ce professionnel de la santé est spécialement formé pour fabriquer les dispositifs qui remplacent les structures de la tête et du cou, y compris celles de la cavité buccale. Chaque prothèse est conçue et ajustée pour la personne qui l’utilisera. Une nouvelle prothèse faciale doit être remplacée environ tous les 2 ans.

Œil artificiel (prothèse oculaire)

Un œil artificiel (ou prothèse oculaire) sert à remplacer un œil qui a été enlevé lors d’une chirurgie. Une fois l’œil enlevé, on place un disque de plastique (appelé conformateur) dans la cavité orbitaire pour maintenir la forme de l’orbite. Certaines personnes peuvent avoir l’impression que leur œil est encore présent ou avoir des hallucinations visuelles. C’est un phénomène normal et temporaire.

Environ 3 à 6 mois après la chirurgie, on prendra des mesures qui permettront d’ajuster un œil artificiel à l’orbite. On fera un moule de la cavité orbitaire. L’œil artificiel est conçu pour s’adapter à la cavité orbitaire et peint de la même couleur que l’autre œil. Il se peut qu’on ait recours à une prothèse oculaire temporaire avant que l’œil artificiel permanent soit prêt. Il est possible que l’œil artificiel soit maintenu en place au moyen d’un implant orbitaire (un dispositif fixé chirurgicalement à l’orbite qui contribue à maintenir l’œil artificiel en place).

Apprenez-en davantage sur la vie avec un œil artificiel.

Prothèse nasale

Les chirurgiens doivent parfois enlever une partie ou la totalité du nez afin de retirer complètement une tumeur avancée du vestibule nasal ou des fosses nasales. S’il est impossible de réparer le nez par une chirurgie reconstructive, on peut fabriquer une prothèse nasale (ou nez artificiel) amovible.

Une prothèse nasale est personnalisée afin de ressembler le plus possible à votre nez. Sa couleur correspondra à votre teint. Ses bords seront taillés de façon à se confondre aux contours de votre visage. Parfois, plusieurs rendez-vous sont nécessaires pour concevoir une prothèse adaptée à votre visage.

Une prothèse nasale peut être maintenue en place au moyen d’une colle spéciale, de ruban adhésif, de lunettes ou d’un implant extrabuccal (un dispositif fixé chirurgicalement aux os de la face auquel la prothèse vient s’attacher).

Retour au menu

Prothèse obturatrice

Une prothèse obturatrice est une prothèse dentaire (dentier) amovible qui vient remplir la région qui a été enlevée lors d’une chirurgie pour traiter un cancer des fosses nasales ou des sinus paranasaux. Elle crée une barrière entre les fosses nasales et la bouche et permet à une personne à qui on a enlevé le palais dur de parler et d’avaler.

Il est probable que l’on pose chirurgicalement un obturateur tout de suite après la chirurgie. Un obturateur chirurgical est une prothèse que l’on visse ou que l’on fixe à l’aide de fils métalliques. Grâce à ce dispositif, vous pourrez parler et avaler presque immédiatement après la chirurgie. Il aide aussi à garder le bourrage chirurgical en place. L’obturateur chirurgical est enlevé entre 5 et 8 jours après la chirurgie, puis on le remplace par une prothèse obturatrice amovible temporaire.

Cette prothèse obturatrice temporaire est fabriquée et ajustée avant la chirurgie par un prosthodontiste maxillo-facial. Vous la porterez jusqu’à ce que la région opérée guérisse, ce qui peut prendre jusqu’à 6 mois. Plusieurs ajustements peuvent être nécessaires avant que la prothèse obturatrice ne soit parfaitement adaptée à votre palais. Après 6 mois, on prendra des mesures qui permettront d’ajuster une prothèse obturatrice permanente à votre palais.

Une prothèse obturatrice permanente contribue à améliorer l’apparence du visage. Certaines prothèses obturatrices permanentes comportent des dents artificielles pour remplacer les dents qui ont été enlevées lors de la chirurgie. Un suivi étroit est nécessaire pour s’assurer que la prothèse obturatrice permanente est bien ajustée. Une nouvelle prothèse obturatrice doit être remplacée environ tous les 3 à 5 ans.

Si vous portez une prothèse obturatrice et que vous éprouvez de la difficulté à parler ou à avaler, un orthophoniste peut vous aider.

Toutes les personnes qui subissent une chirurgie pour traiter un cancer des fosses nasales ou des sinus paranasaux ne désirent pas avoir de prothèse obturatrice. Parfois, on peut se servir d’un lambeau de tissu pour réparer la plaie chirurgicale, de sorte qu’une prothèse n’est pas nécessaire. Le recours à des lambeaux peut être une option envisageable pour les personnes âgées ou celles n’ayant pas assez de dextérité pour enlever une prothèse. Il est important de savoir qu’il pourrait être plus difficile de parler et d’avaler avec un lambeau qu’avec une prothèse obturatrice.

Retour au menu

Implants dentaires

Les implants dentaires sont des dents artificielles fixées à des vis spéciales qu’on insère dans la mâchoire supérieure (appelée maxillaire) ou la mâchoire inférieure (appelée mandibule). Ces implants sont différents des prothèses dentaires (dentiers), car ils ne peuvent pas être enlevés.

Les personnes qui reçoivent une radiothérapie après la chirurgie ou dont la mâchoire ne contient que très peu d’os une fois l’opération terminée ne peuvent pas avoir d’implants dentaires. Un dentiste spécialisé dans ce type de réadaptation prothétique déterminera si un implant dentaire est une option envisageable.

Retour au menu

Histoires

La Dre Jennifer Brunet, chercheuse Les recherches de la Dre Jennifer Brunet permettent aux survivantes d’un cancer du sein de mener une vie plus active.

Plus de details

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus