Logo Société canadienne du cancer

Myélome multiple

Vous êtes ici:

Traitement de soutien du myélome multiple

Le myélome multiple et ses traitements peuvent mener à d’autres problèmes de santé. Les médecins administrent un traitement de soutien pour aider à prévenir ou à maîtriser ces problèmes.

Corticostéroïdes

Les corticostéroïdescorticostéroïdesHormones stéroïdiennes qui agissent comme anti-inflammatoire en réduisant l’enflure et en affaiblissant la réaction immunitaire (réaction du système immunitaire à la présence de substances étrangères). administrés pour traiter le myélome multiple sont des hormones stéroïdes synthétiques. Les corticostéroïdes les plus souvent employés dans le traitement du myélome multiple sont la prednisone et la dexaméthasone (Decadron, Dexasone). On associe souvent ces médicaments à la chimiothérapie pour l’aider à être plus efficace et pour atténuer les effets secondaires de ce traitement. Les corticostéroïdes sont parfois employés seuls si une personne est trop malade pour recevoir une chimiothérapie, pour aider à ralentir la croissance des cellules myélomateuses et réduire le nombre de protéines M dans le sang. On a aussi recours aux corticostéroïdes pour aider à soulager la douleur et améliorer le fonctionnement des nerfs chez les personnes ayant une compression de la moelle épinière.

Bisphosphonates

Le myélome multiple peut détruire les os, et ceux-ci peuvent devenir fragiles et même casser (fracture). Les bisphosphonates font partie d'une classe de médicaments capables de freiner la destruction osseuse et ainsi aider à garder les os forts. Les bisphosphonates aident aussi à réduire la douleur osseuse et à prévenir la hausse du taux de calcium dans le sang (hypercalcémie) engendrée par la destruction osseuse, qui peut mener à une insuffisance rénale.

On administre les bisphosphonates environ une fois par mois pendant approximativement 2 ans. Les bisphosphonates les plus couramment administrés aux personnes atteintes du myélome multiple sont les suivants :

  • Pamidronate (Aredia)
  • Acide zolédronique (Zometa, Zolédronate)
  • Clodronate (Bonefos, Ostac)

Après 2 ans, si le cancer est en rémission, votre médecin peut arrêter le traitement aux bisphosphonates. Mais si vous recevez toujours un traitement pour le myélome multiple après 2 ans, on pourrait vous administrer le traitement aux bisphosphonates moins fréquemment (par exemple, une fois tous les 3 mois).

Consultez votre dentiste avant et pendant le traitement aux bisphosphonates

Les bisphosphonates peuvent entraîner la mort du tissu osseux de la mâchoire, une affection appelée ostéonécrose de la mâchoire. C’est un effet secondaire rare des bisphosphonates et les médecins ne savent pas pourquoi cela survient. Cet effet est plus courant chez les personnes qui ont subi une chirurgie dentaire comme l’extraction d’une dent ou une chirurgie périodontique (pose d’implants, par exemple). Les personnes devraient passer un examen dentaire complet avant la prise de bisphosphonates. Il est très important que les personnes atteintes d’un myélome multiple qui prennent des bisphosphonates passent régulièrement un examen dentaire. Il faut également effectuer toute chirurgie dentaire ou périodontique avant la prise de bisphosphonates.

Apprenez-en davantage sur les bisphosphonates.

Facteurs de croissance érythrocytaire

Les facteurs de croissance érythrocytaire sont des médicaments qui aident le corps à fabriquer plus de globules rouges. Ces médicaments comprennent l’époétine alpha (Eprex, érythropoïétine) et la darbépoétine (Aranesp). Ces médicaments aident à traiter l’anémieanémieDiminution du nombre de globules rouges sains dans le sang., un trouble courant chez les personnes atteintes de myélome multiple. Les facteurs de croissance érythrocytaire peuvent contribuer à soulager les symptômes d’anémie, y compris la faiblesse, les étourdissements et la fatigue. Ils font aussi augmenter le taux d’hémoglobine de la personne et améliorent sa qualité de vie. Les facteurs de croissance érythrocytaire peuvent aider une personne à éviter une transfusion sanguine.

Apprenez-en davantage sur les facteurs de croissance érythrocytaire.

Médicaments pour prévenir les infections

Les personnes atteintes d’un myélome multiple sont souvent atteintes d'infections. Il est donc possible qu'on leur administre des antibiotiques pour prévenir et traiter les infections. Les personnes atteintes de myélome multiple peuvent aussi recevoir des immunoglobulines provenant d’un donneur, administrées dans une veine pour aider à stimuler les anticorps du sang afin de combattre une infection. Votre médecin peut aussi vous recommander d’avoir des vaccins pour aider à prévenir les infections.

Plasmaphérèse

La plasmaphérèse est une intervention qui aide à retirer les protéines M du sang de manière à traiter l’hyperviscosité. Une protéine M est une immunoglobuline produite en grande quantité chez une personne atteinte d'un myélome multiple. Une trop grande quantité de protéines M dans le sang peut le faire épaissir et l’empêcher de circuler correctement dans le corps. Cette affection porte le nom d’hyperviscosité.

Renseignements sur des médicaments spécifiques

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Histoires

Je suis reconnaissante de la chance que nous avons eue, et je veux que toutes les familles aient la même. C’est pour cette raison que la Société canadienne du cancer figure dans mon testament.

Plus de details

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus