Logo Société canadienne du cancer

Myélome multiple

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du myélome multiple

Un facteur de risque est quelque chose comme un comportement, une substance ou un état qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. Mais souvent, certaines personnes atteintes d'un myélome multiple ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

La plupart des personnes qui reçoivent un diagnostic de myélome multiple sont des hommes. Le risque d’être atteint de cette maladie augmente avec l'âge. Les personnes de descendance africaine risquent davantage de développer un myélome multiple. On ne connaît pas les raisons de cette hausse du risque.

Les facteurs de risque sont généralement énumérés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

*Il est possible que vous vous posiez des questions sur les antécédents d’asthme ou d’allergie. Des preuves importantes démontrent qu’il n’existe aucun lien entre ces facteurs et le myélome multiple.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de myélome multiple.

Antécédents de gammapathie monoclonale de signification indéterminée (MGUS)

La MGUS est un trouble plasmocytaire qui peut se transformer en myélome multiple. Un plasmocyte est un type de globule blanc qui produit des anticorps afin d’aider l’organisme à combattre les infections. De nombreux facteurs de risque connus et possibles de la MGUS sont les mêmes que ceux du myélome multiple.

Antécédents familiaux de myélome multiple

Le myélome multiple est plus fréquent dans certaines familles. Le risque d'en être atteint est près de 4 fois plus élevé pour une personne dont la mère ou le père ou bien un frère ou une sœur en souffre. Certaines études ont permis de constater un risque plus important dans les familles de descendance africaine. Cependant, la plupart des personnes atteintes d’un myélome multiple n'ont pas d'antécédents familiaux de la maladie.

Embonpoint ou obésité

Le myélome multiple affecte plus souvent les personnes qui ont un indice de masse corporelleindice de masse corporelleMesure basée sur le rapport entre le poids corporel et la taille (calculée en divisant le poids en kilogrammes par la taille en mètres au carré). (IMC) élevé que celles qui ont un poids santé. Le risque est plus élevé chez les personnes obèses.

Travail agricole

De nombreuses études ont démontré que les personnes qui travaillent en milieu agricole risquent davantage d’être atteintes d’un myélome multiple. Certaines études laissent entendre qu’une exposition à certains pesticides employés en milieu agricole pourrait expliquer le risque accru. Les pesticides contiennent une grande quantité de produits chimiques différents, mais seulement quelques-uns de ces produits ont été associés au risque de myélome multiple. La recherche a montré que les personnes qui travaillent avec les animaux d’élevage, plus particulièrement avec les moutons, peuvent présenter un risque accru. L’association de plusieurs facteurs, dont l’exposition aux pesticides, aux animaux ou autres, peut accroître la probabilité d’être atteint d’un myélome multiple.

Facteurs de risque possibles

On a établi un certain lien entre les facteurs qui suivent et le myélome multiple, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour dire qu'ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans le développement du myélome multiple.

Exposition au travail

On a établi un lien entre certaines expositions liées à un emploi ou au milieu de travail et une hausse du risque de myélome multiple.

 

Peinture – Les personnes qui travaillent avec la peinture en aérosol (pulvérisateur) plutôt que la peinture à appliquer avec un pinceau semblent être les plus susceptibles d’être atteintes d’un myélome multiple.

 

Industries liées au pétrole – On a constaté que les personnes exposées au benzène ou à l’oxyde d’éthylène risquaient davantage d’être atteintes d’un myélome multiple.

 

Pesticides – Les personnes qui travaillent avec des pesticides, comme les agriculteurs et les jardiniers, risquent davantage d’être atteintes d’un myélome multiple.

 

Pompiers – Des études récentes menées dans des pays nordiques, comme la Suède et la Norvège, ont montré que les pompiers ont un risque plus élevé que la moyenne d’être atteints de myélome multiple. On ne sait pas exactement pourquoi les pompiers pourraient courir un risque plus élevé, mais il se pourrait que cela soit dû à une exposition à certaines substances chimiques ou au fait de travailler par quarts.

 

Industries liées au bois – Les personnes qui travaillent dans les industries du bois et de la transformation du bois, comme les travailleurs de scierie et les fabricants de meubles, sont exposées à la poussière de bois et à certains produits chimiques, comme des produits de préservation du bois, que certaines études considèrent comme des éléments pouvant augmenter le risque de myélome multiple.

Troubles auto-immuns

Un trouble auto-immun se caractérise par le fait que le système immunitaire attaque ses propres tissus. Les éléments suivants sont des troubles auto-immuns qui ont été associés à une augmentation du risque de myélome multiple :

  • arthrite rhumatoïde
  • pseudopolyarthite rhizomélique
  • anémie pernicieuse
  • lupus érythémateux disséminé
  • spondylarthrite ankylosante

Infections virales

Certaines infections virales peuvent faire augmenter le risque de myélome multiple.

Infections aux virus de l’hépatite B et de l’hépatite C

Les infections aux virus de l’hépatite causent l’inflammation et la cicatrisation du foie. Plusieurs études ont montré que les personnes ayant déjà eu une infection au virus de l’hépatite B et les personnes ayant une infection chronique (à long terme) au virus de l’hépatite C présentent un risque plus élevé de myélome multiple.

VIH et sida

Le risque de myélome multiple semble également être plus élevé chez les personnes atteintes du VIH (virus de l'immunodéficience humaine) et du sida (syndrome d'immunodéficience acquise). Le VIH et le sida affaiblissent le système immunitaire. On ne sait pas clairement si ces associations sont attribuables à un système immunitaire affaibli ou aux virus eux-mêmes. Les personnes atteintes du VIH/sida présentent aussi un risque accru d’être atteintes de certains autres types de cancer.

Mutations génétiques

Un gène qui subit des changements peut devenir incapable de travailler correctement et causer le cancer. On a établi un lien entre certaines mutations génétiques et un plus grand risque de myélome multiple. Les chercheurs continuent d’étudier les gènes pour trouver lesquels pourraient jouer un rôle dans le développement du myélome multiple.

Certains types de médicaments

On a constaté que certains médicaments font augmenter le risque de myélome multiple.

  • érythromycine
  • phénytoïne (Dilantin)
  • laxatifs
  • diazépam
  • ibuprofène (Motrin, Advil)
  • coupe-faim ou stimulants
  • corticostéroïdes
  • acétaminophène (Tylenol)

Facteurs de risque inconnus

On ne sait pas s’il y a un lien entre les facteurs qui suivent et le myélome multiple. Il se peut que les chercheurs n’arrivent pas à montrer un lien certain ou que les résultats d’études diffèrent. Il faut mener d’autres études afin de savoir si les éléments suivants sont des facteurs de risque du myélome multiple :

  • rayonnements ionisants
  • certaines substances chimiques dont le styrène (utilisé dans l’industrie du caoutchouc), le chlorure de méthylène (dichlorométhane), les liquides employés dans l’industrie de la transformation des métaux et les colorants capillaires
  • amiante
  • certains métaux, comme le nickel
  • antécédents de cancer de la glande thyroïde
  • autres infections virales et bactériennes comme la bronchite, la pneumonie et la grippe intestinale (appelée gastroentérite)

On doit faire plus de recherches afin de savoir si les métiers suivants font augmenter le risque de myélome multiple :

  • technologue en radiologie
  • fabricant de caoutchouc
  • tôlier
  • nettoyeur
  • imprimeur
  • boucher et autres emplois qui demandent de travailler avec des animaux vivants ou morts
  • mécanicien automobile (réparateur d’automobiles)

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

Histoires

Dr Jason Gilliland Le Dr Jason Gilliland fait la promotion de l’activité physique auprès des enfants.

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus