A A A


Traitement des métastases osseuses

Radiothérapie

Chimiothérapie

Hormonothérapie

Biphosphonates

Thérapie biologique

Chirurgie

Stabilisation externe

 

Il est rare que l'on puisse guérir un cancer qui s'est propagé à d'autres emplacements dans le corps, aux os par exemple, mais on peut toutefois le traiter. Les plans de traitement sont conçus de manière à répondre aux besoins uniques de chaque personne atteinte d'un cancer métastatique. Le traitement des métastases osseuses a pour but de :

  • limiter la croissance des métastases
  • soulager les symptômes de la personne, comme la douleur
  • prévenir ou traiter les problèmes tels que les fractures et une hausse du taux de calcium dans le sang (hypercalcémie)
  • maintenir la mobilité et l'état fonctionnel de la personne

 

Les options thérapeutiques des métastases osseuses reposent sur les facteurs suivants :

  • le foyer d'origine du cancer (où il a pris naissance)
    • Les cellules cancéreuses des métastases osseuses proviennent de la tumeur primitive et réagissent habituellement aux traitements employés pour cette tumeur.
    • Pour traiter un cancer du sein qui s'est propagé aux os, par exemple, on pourra administrer la même chimiothérapie ou hormonothérapie (ou les deux) que celle employée pour le traitement du cancer du sein.
  • à quel(s) os le cancer s'est propagé
  • le nombre d'os atteints
  • s'il y a une faiblesse ou une fracture osseuse
  • le traitement déjà administré, s'il y a lieu
  • l'âge et l'état de santé global de la personne

 

On administre des traitements locaux tels que la radiothérapie externe et la chirurgie pour traiter les os atteints de cancer. Quand aux traitements systémiques comme la chimiothérapie et l'hormonothérapie, ils circulent dans tout l'organisme et détruisent les cellules cancéreuses, y compris celles qui se sont détachées de la tumeur primitive pour aller se développer dans les os.

 

Retour au menu

Radiothérapie

En radiothérapie, on a recours à des faisceaux de rayons X de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. Les types de radiothérapie employés pour les métastases osseuses sont la radiothérapie externe et parfois la radiothérapie systémique. On envisage la radiothérapie dans de nombreux cas de métastases osseuses afin de :

  • soulager les symptômes, comme la douleur
  • réduire le risque de fracture et faire cesser la perte et la destruction osseuses
  • maîtriser la croissance de la tumeur lorsqu'il s'agit de cancers pour lesquels la radiothérapie est efficace

Radiothérapie externe

En radiothérapie externe, un appareil dirige les radiations vers la région de l'os qui contient des cellules cancéreuses. Les traitements sont généralement administrés pendant quelques minutes, une fois par jour, mais les modalités et les doses spécifiques varient pour chaque personne. Le nombre de traitements administrés dans le cas des métastases osseuses est souvent inférieur à celui d'un cancer primitif. Il peut varier de 1 à 5 traitements ou plus.

 

La radiothérapie peut prendre de 1 à 2 semaines avant de commencer à soulager ou réduire la douleur. La personne peut prendre des médicaments antidouleur jusqu'à ce que la situation s'améliore. Une fois que la radiothérapie commence à faire effet, la quantité de médicaments nécessaire pour maîtriser la douleur pourra être diminuée.

 

Il est parfois possible d'administrer la radiothérapie à une plus grande région quand le cancer est présent dans plusieurs os du corps. Une irradiation hémicorporelle (moitié du corps) signifie que le haut et le bas du corps sont traités séparément (un à la fois).

 

Chaque os peut habituellement tolérer seulement une certaine quantité de radiations. Cependant, une personne peut généralement recevoir de la radiothérapie une seconde fois, dépendant de la dose totale administrée et de la tolérance des structures avoisinantes à la radiation administrée auparavant.

 

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur la radiothérapie.

Effets secondaires possibles de la radiothérapie externe

La plupart des personnes tolèrent assez bien la radiothérapie des métastases osseuses avec peu d'effets secondaires. Les effets secondaires varient selon la région du corps qui est traitée et la dose administrée. Certains des effets secondaires de la radiothérapie externe peuvent être, entre autres, les suivants :

  • réactions cutanées
    • La radiothérapie des métastases osseuses peut engendrer des réactions cutanées qui sont généralement légères. Elles se manifestent seulement dans la zone de traitement.
  • réaction de flambée tumorale
    • Les symptômes comme la douleur peuvent s'aggraver avant de s'atténuer. C'est ce qu'on appelle une réaction de flambée tumorale. Cette réaction se produit couramment après une radiothérapie palliative des métastases osseuses.
  • nausées et vomissements
    • Les nausées et les vomissements surviennent quand les os comme les côtes ou la colonne vertébrale sont dans le champ de rayonnement.
  • crampes ou diarrhée
    • La diarrhée est plus fréquente quand les os de la région pelvienne sont irradiés.
  • plus grand besoin d'uriner ou miction douloureuse
    • Les troubles urinaires sont plus fréquents quand les os de la région pelvienne sont irradiés.
  • aplasie médullaire
    • L'aplasie médullaire est plus susceptible de survenir lorsque de grandes régions osseuses, en particulier celles qui contiennent une grande quantité de moelle osseuse (comme les os pelviens), sont irradiées.

 

Retour au menu

Radiothérapie systémique

La radiothérapie systémique consiste à injecter une substance radioactive (un radio-isotope) dans l'organisme. Ce radio-isotope, qui circule dans tout l'organisme, est absorbé par les cellules cancéreuses.

  • Le strontium 89 (Sr-89, Metastron) est le radio-isotope auquel on a recours pour les métastases osseuses. On peut l'utiliser pour aider à soulager la douleur chez certaines personnes atteintes de ces métastases.
  • Le strontium 89, qui est injecté dans une veine (par intraveineuse), est absorbé par les régions osseuses qui contiennent des cellules cancéreuses. La radiation tue les cellules et soulage la douleur osseuse.
  • Les radio-isotopes comme le strontium 89 livrent la radiation à de nombreux os en même temps. On peut y avoir recours pour traiter des personnes ayant de multiples sites de métastases osseuses, celles qui ont déjà reçu de la radiation dans la région ou encore celles dont tous les sièges atteints ne peuvent recevoir de la radiothérapie externe. Il arrive souvent qu'une seule dose ou un traitement unique soit requis.
  • Le strontium 89 est plus efficace pour les métastases osseuses causées par certains types de cancer dont les cancers de la prostate et du sein. Il est toutefois moins efficace pour d'autres types de cancer. Ce type de traitement pourrait être contre-indiqué pour les personnes qui ont des numérations globulaires très basses, des fractures ou une compression de la moelle épinière.
  • Il se peut que la radiothérapie systémique avec le strontium 89 ne soulage la douleur d'une personne qu'après 1 ou 2 semaines, mais l'effet de soulagement pourra durer de 3 à 6 mois ou plus. Ce type de radiothérapie est parfois utilisé en association avec la radiothérapie externe.

Précautions

Le radio-isotope est présent dans le sang, l'urine et les matières fécales pendant environ une semaine après l'injection. Il est souvent nécessaire de prendre des précautions spéciales durant cette période.

Effets secondaires possibles de la radiothérapie systémique

Les effets de la radiothérapie systémique administrée pour les métastases osseuses se manifestent surtout dans la région où le radio-isotope est absorbé car les tissus voisins sont très peu affectés par la radiation. Le strontium 89 peut provoquer temporairement une :

  • aplasie médullaire
    • Le nombre de globules blancs peut être plus faible (neutropénie), ce qui accroît le risque d’infection.
    • Le nombre de plaquettes peut être réduit (thrombocytopénie), ce qui accroît le risque d’ecchymoses et de saignements.
    • Les numérations globulaires atteignent souvent leur plus bas niveau environ 4 à 6 semaines après l'injection, mais elles se rétablissent généralement en 6 à 10 semaines.
  • réaction de flambée tumorale
    • La douleur osseuse peut augmenter durant les quelques jours qui suivent l'injection (réaction de flambée tumorale). On pourra demander à la personne de continuer, pendant ce temps, de prendre des médicaments pour soulager la douleur.

 

Nota : On peut envisager d'autres radio-isotopes (produits radiopharmaceutiques) semblables au strontium 89 pour traiter la douleur osseuse métastatique, mais ils ne sont pas tous disponibles au Canada.

 

Retour au menu

Chimiothérapie

En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux (cytotoxiques) qui circulent dans tout l’organisme et détruisent les cellules cancéreuses. La chimiothérapie permet de rétrécir les métastases osseuses et de maîtriser les symptômes.

 

On peut administrer une chimiothérapie dans les cas suivants :

  • plusieurs zones de métastases osseuses sont présentes
  • le cancer est susceptible de réagir à la chimiothérapie
    • Par exemple, on peut avoir recours à la chimiothérapie pour traiter un cancer du sein qui s'est propagé aux os, en particulier s'il s'agit d'un cancer à récepteurs d'œstrogènes négatifs ou d'un cancer qui s'est disséminé à d'autres organes.
    • La chimiothérapie n'est habituellement pas une option chez les personnes dont le type de tumeur ne réagira vraisemblablement pas à ce traitement.

 

L'agent chimiothérapeutique employé dépend du type de tumeur primitive. Les médicaments, la dose et les modalités de traitement varient pour chaque personne. Dans certains cas, on pourra administrer une radiothérapie en plus d'une chimiothérapie.

 

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur la chimiothérapie.

Effets secondaires possibles de la chimiothérapie

Les effets secondaires de la chimiothérapie dépendent surtout du type de médicament administré, de la dose et de l'état de santé global de la personne atteinte. Certains des effets secondaires de la chimiothérapie peuvent être, entre autres, les suivants :

 

Nota : D'autres effets secondaires peuvent se manifester. Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

 

Retour au menu

Hormonothérapie

L'hormonothérapie est un traitement systémique qui modifie les taux d'hormones dans l'organisme afin de ralentir la croissance et la propagation des cellules cancéreuses. On peut avoir recours à des médicaments, à la chirurgie ou parfois à la radiothérapie pour changer les taux d'hormones.

 

L'hormonothérapie peut être un choix de traitement dans le cas de métastases osseuses qui sont liées à des cancers dont la croissance est stimulée par des hormones, comme les cancers du sein et de la prostate. L'hormonothérapie employée, la dose des médicaments et les modalités de traitement dépendent du type de cancer primitif qui s'est disséminé aux os.

 

Certaines hormonothérapies employées dans le traitement d'un cancer du sein qui s'est propagé aux os sont, entres autres, les suivantes :

  • administration d'anti-œstrogènes
  • administration d'inhibiteurs de l'aromatase
  • ablation des ovaires (suppression ovarienne)

 

Certaines hormonothérapies employées dans le traitement d'un cancer de la prostate qui s'est propagé aux os sont, entres autres, les suivantes :

  • administration d'analogues de l'hormone de libération de la lutéinostimuline (LH-RH)
  • administration d'anti-androgènes
  • chirurgie pour enlever les testicules (orchidectomie)

 

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur l'hormonothérapie.

Effets secondaires possibles de l'hormonothérapie

Les effets secondaires de l'hormonothérapie dépendent surtout du type de médicament administré, de la dose du médicament et de l'état de santé global de la personne atteinte. Certains des effets secondaires de l'hormonothérapie peuvent être, entre autres, les suivants :

 

Retour au menu

Biphosphonates

Les bisphosphonates aident à renforcer les os et à prévenir leur dégradation. On peut avoir recours à ces médicaments pour de nombreux types de cancer qui se propagent aux os. On les emploie dans le but de :

  • soulager la douleur osseuse engendrée par les métastases osseuses
  • faire diminuer les taux de calcium élevés dans le sang (hypercalcémie)
  • aider à renforcer les os et à réduire le risque de fractures causées par les métastases osseuses.

 

Les biphosphonates employés pour soulager la douleur sont généralement administrés en association avec des médicaments antidouleur et d'autres traitements du cancer tels que la chimiothérapie et l'hormonothérapie.

 

Il existe différents types de biphosphonates. Ceux qui suivent sont les plus couramment employés pour traiter les métastases osseuses :

  • clodronate (Bonefos)
  • pamidronate (Aredia)
  • acide zolédronique (Zometa)

 

Les bisphosphonates peuvent être administrés de 2 façons, selon le médicament :

  • sous forme de comprimés (par voie orale)
  • par injection dans une veine (par voie intraveineuse); celle-ci est la plus couramment employée dans le cas des métastases osseuses.

 

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur les biphosphonates.

Effets secondaires possibles des biphosphonates

Les effets secondaires des biphosphonates dépendent surtout du type de médicament administré, de la dose du médicament, de la durée du traitement et de l'état de santé global de la personne atteinte. Certains des effets secondaires des biphosphonates peuvent être, entre autres, les suivants :

  • douleur osseuse plus intense
  • douleur articulaire ou musculaire
  • nausées et vomissements
  • symptômes pseudo-grippaux
  • taux de calcium faibles
  • changement du fonctionnement des reins
  • éruption cutanée ou rougeur
  • douleur au point d'injection – pour les biphosphonates intraveineux
  • ostéonécrose – l'acide zolédronique ou le pamidronate peut entraîner la destruction de l'os de la mâchoire

 

Retour au menu

Thérapie biologique

On peut administrer une thérapie biologique pour réduire le risque de troubles osseux qui apparaissent quand certains types de cancer, dont les cancers de la prostate, du sein et du poumon non à petites cellules, se propagent aux os. La thérapie biologique a recours à des substances naturelles ou synthétiques pour détruire ou maîtriser les cellules cancéreuses ou bien pour en changer le comportement. Elle peut aussi aider les gens atteints de cancer d’autres façons. Les différents types de médicaments biologiques agissent différemment.

 

L’inhibiteur du ligand RANK est un médicament biologique composé d’un anticorps monoclonal qui bloque l’action du ligand RANK, une protéine qui contribue à la résorption osseuse. Ce médicament aide à renforcer les os.

 

Le dénosumab (Xgeva) est un médicament biologique qui sert parfois à prévenir les fractures et la douleur osseuses chez les personnes atteintes d’un cancer qui s’est propagé aux os. On l’administre le plus souvent aux hommes atteints d’un cancer de la prostate métastatique.

Effets secondaires possibles de la thérapie biologique

Les effets secondaires de la thérapie biologique dépendent surtout du médicament employé, de la dose administrée, de la durée du traitement et de l’état de santé global de la personne. Le dénosumab engendre entre autres les effets secondaires suivants :

  • infection
  • éruption cutanée
  • douleur articulaire, osseuse ou musculaire
  • constipation
  • fatigue
  • hypocalcémie
    • L’hypocalcémie, c’est une baisse du taux de calcium sanguin.
    • L’hypocalcémie peut provoquer des spasmes musculaires, une faiblesse et des anomalies du rythme cardiaque.
    • Une hypocalcémie grave peut affecter les gens qui prennent du dénosumab. Il arrive souvent qu’on vérifie le taux de calcium sanguin d’une personne avant qu’elle commence à prendre ce médicament.
  • ostéonécrose de la mâchoire
    • L’ostéonécrose, c’est la mort d’un os causée par une diminution de son apport en sang.
    • L'ostéonécrose peut causer la mobilité des dents (déchaussement), des problèmes de gencive, une douleur à la mâchoire et un engourdissement de la mâchoire.
    • L’ostéonécrose de la mâchoire est un effet secondaire du dénosumab.
    • On pourrait conseiller à ces personnes de passer un examen auprès d’un dentiste avant de commencer leur traitement si elles doivent prendre du dénosumab pendant une longue période. Il est possible qu’elles doivent consulter régulièrement un dentiste pour vérifier s’il n’y a pas de problèmes.

 

Retour au menu

Chirurgie

On peut avoir recours à la chirurgie lorsque l'os a été affaibli par les métastases osseuses et risque de se fracturer. Il est beaucoup plus facile de prévenir la fracture d'un os endommagé que d'essayer de le réparer une fois qu'il a une fracture.

 

On emploie aussi la chirurgie pour traiter une fracture engendrée par les métastases osseuses. Une fracture peut survenir dans n'importe quel os atteint de métastases, mais elle se produit le plus souvent dans les os de la colonne vertébrale et des côtes ainsi que dans les gros os de la jambe (fémur) et du bras (humérus). La chirurgie permet souvent de maîtriser rapidement la douleur et de rétablir la mobilité de la personne. On envisage la chirurgie pour réparer un os, particulièrement s'il soutient le poids du corps (os portant), comme l'os de la jambe, et que l’état de santé général de la personne traitée est bon.

 

La méthode employée pour renforcer ou réparer l’os dépend des facteurs suivants :

  • emplacement de l'os affaibli ou de la fracture
  • type de fracture
  • état de santé global de la personne

 

Lors d'une chirurgie pour solidifier l'os, on emploie des petites tiges métalliques, des broches, des plaques, des vis, des clous ou d'autres dispositifs. Si l'os affaibli ou fracturé est situé près de la hanche ou de l'articulation du genou, on enlève l'os atteint pour le remplacer par une articulation artificielle (prothèse). Une chirurgie qui est effectuée pour implanter une de ces pièces de remplacement métalliques porte le nom de fixation interne ou stabilisation interne.

 

On a parfois recours à la radiothérapie après la chirurgie afin d'inhiber la croissance de la tumeur et la dégradation de l'os.

 

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur la chirurgie.

Effets secondaires possibles de la chirurgie

Les effets secondaires de la chirurgie des métastases osseuses dépendent principalement de l'emplacement de l'intervention chirurgicale, de l'étendue de celle-ci et de l'état de santé global de la personne. Certains des effets secondaires de la chirurgie peuvent être, entre autres, les suivants :

  • troubles liés à l'anesthésie générale, comme les nausées ou les vomissements
  • saignements
  • infection
  • problèmes avec la longueur du membre, l'instabilité de l'articulation ou la faiblesse du membre

 

Retour au menu

Solidification de l'os avec du ciment

On injecte parfois un type de ciment (appelé polyméthacrylate de méthyle ou PMMA) dans un os affaibli afin de le stabiliser et de prévenir une fracture. Il s'agit d'un moyen de  rétablir une stabilité osseuse sans avoir recours à une chirurgie plus invasive. Le médecin introduit une aiguille à travers la peau et, guidé par des rayons X ou une tomodensitométrie, il repère l'endroit précis pour injecter le ciment osseux.

 

On peut employer le ciment osseux pour traiter les os de la jambe ou du bras (cimentoplastie) et parfois pour ceux de la colonne vertébrale (vertébroplastie ou kyphoplastie).

 

On peut aussi avoir recours au ciment osseux avec une intervention chirurgicale de fixation interne.

Effets secondaires possibles du ciment osseux

Bien que rarement, l'usage du ciment osseux peut provoquer des effets secondaires. Certains de ces effets secondaires peuvent être, entre autres, les suivants :

  • écoulement de ciment osseux dans les tissus voisins, ce qui peut entraîner une douleur nerveuse
  • formation de caillot sanguin dans le poumon (embolie pulmonaire)
  • troubles de la circulation

 

Retour au menu

Stabilisation externe

La chirurgie pourrait être contre-indiquée chez les personnes qui ne sont pas assez bien pour subir une telle intervention, qui ne peuvent tolérer l'anesthésie ou qui ont d'autres problèmes liés au cancer. Dans ces cas, on peut employer un plâtre, une attelle ou un appareil orthopédique pour atténuer la douleur et stabiliser l'os par l'extérieur (stabilisation externe).

 

Retour au menu

 

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur le traitement.

References

Nous sommes là pour vous. Dites-nous ce que vous désirez savoir, et un de nos spécialistes en information vous répondra par courriel ou par téléphone.

500

Nom:

Courriel:

Numéro de téléphone:

Code postal:

Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.