Logo Société canadienne du cancer

Mésothéliome

Vous êtes ici:

Effets secondaires possibles de la chirurgie du mésothéliome

Peu importe le type de traitement choisi pour un mésothéliome, il est possible que des effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout des éléments suivants :

  • type de chirurgie
    • Il semble que les risques soient moins importants pour la pleurectomie/décortication (P/D) que pour la pneumonectomie extrapleurale.
  • état de santé global de la personne atteinte
  • âge de la personne atteinte

Les effets secondaires peuvent se manifester lors de la chirurgie, tout de suite après ou quelques jours et même quelques semaines plus tard. La plupart disparaissent après l’opération. Des effets tardifs peuvent se manifester des mois voire des années à la suite de la chirurgie. Certains effets secondaires sont susceptibles de durer longtemps ou d'être permanents.

Il est important de signaler tout effet secondaire à son équipe soignante.

Saignement

Il peut y avoir un saignement ou une hémorragie si un vaisseau sanguin n'a pas été scellé lors de la chirurgie ou si la personne souffre d'un trouble de coagulation du sang. Le personnel infirmier vérifie souvent les bandages et les drains pour savoir s'il n'y a pas de saignement important tout de suite après la chirurgie. Il peut y avoir un saignement de la paroi thoracique après une chirurgie d’un mésothéliome pleural ou un saignement de l’abdomen après une chirurgie d’un mésothéliome péritonéal. S'il y a un saignement et qu'il est assez important, le chirurgien pourrait devoir ramener la personne en salle d'opération pour savoir d'où provient le saignement et l'arrêter.

On peut s'attendre à ce qu'il y ait un petit écoulement sanguinolent après la chirurgie. Il faut signaler tout saignement important au médecin ou à l'équipe soignante.

Retour au menu

Douleur

La douleur se manifeste souvent à cause du traumatisme subi par le tissu lors de la chirurgie. La chirurgie d’un mésothéliome pleural ou péritonéal est importante. La douleur peut prendre un certain temps avant de disparaître à la suite de la chirurgie. L’intensité de la douleur dépend de l’intervention pratiquée ainsi que de la guérison et de la tolérance à la douleur de la personne. On a recours aux médicaments antidouleur pour la maîtriser. Si la douleur persiste ou si les médicaments antidouleur ne la soulagent pas, il faut consulter son médecin.

Retour au menu

Nausées et vomissements

Les nausées et vomissements peuvent se manifester à cause des effets de l’anesthésiqueanesthésiqueMédicament qui cause l’anesthésie (perte partielle ou totale de sensation ou de conscience). général employé lors de la chirurgie. On administre souvent des médicaments pour prévenir et maîtriser les nausées et les vomissements, qui sont souvent temporaires et disparaissent fréquemment quelques jours après la chirurgie.

Retour au menu

Infection

Chez certaines personnes, la plaie s’infecte après une chirurgie d’un mésothéliome. Ce n'est pas un effet secondaire courant, mais l'infection est susceptible d'apparaître après n'importe quel type de chirurgie. Il arrive parfois qu'on place des tubes dans la plaie pour drainer l'excès de liquide. On peut avoir recours aux antibiotiques pour aider à prévenir ou à traiter une infection. L'infection de la plaie est un effet secondaire temporaire de la chirurgie.

Signalez au médecin ou à l'équipe soignante tout signe d’infection comme de la rougeur, la présence de pus, un écoulement malodorant, de la fièvre et une plus grande sensibilité ou une enflure plus importante au site de l’incision.

Retour au menu

Caillots sanguins

La formation d'un caillot sanguin dans une jambe est appelée thrombose veineuse profonde (TVP). La TVP peut se produire tout de suite après une chirurgie du mésothéliome puisque la personne ne peut pas bouger beaucoup et aussi en raison d'autres facteurs. Les signes et symptômes d’un caillot sanguin dans une jambe sont un mollet rouge, douloureux et enflé. Dans les cas les plus graves, le caillot sanguin peut se détacher et se déplacer jusqu'à un poumon (embolie pulmonaire, ou EP). Cela peut causer un essoufflement, des expectorations sanguinolentes, une baisse du taux d’oxygène dans le sang et, peut-être, une insuffisance cardiaque. Il est possible qu’une embolie pulmonaire se produise après une pneumonectomie extrapleurale (PEP) pour un mésothéliome pleural.

Prendre des anticoagulants et porter des bas de contention pendant et après la chirurgie aide à prévenir la TVP et l’EP. L’équipe soignante recommande des exercices pour aider à prévenir la formation de caillots sanguins.

Signalez au médecin ou à l'équipe soignante la présence d'une rougeur, d'une enflure ou bien d'une douleur ou de crampes au mollet, d’un essoufflement ou d’expectorations sanguinolentes.

Retour au menu

Troubles pulmonaires

Des troubles pulmonaires peuvent survenir après la chirurgie d'un mésothéliome. Les principaux types de troubles pulmonaires sont les suivants :

  • détresse respiratoire
    • La détresse respiratoire est caractérisée par une respiration difficile ou un essoufflement. Elle est causée par un traumatisme subi par le poumon ou l’ablation d’un poumon lors d’une chirurgie du mésothéliome pleural. On la traite par oxygénothérapie, médicaments ou autres mesures de soutien respiratoire.
  • infection pulmonaire
    • L’empyème, c’est l’accumulation de pus dans la cavité thoracique. Il est plus susceptible de se produire après une pleurectomie/décortication (P/D) et une pneumonectomie extrapleurale pour un mésothéliome pleural. L’empyème est une infection, alors on le traite souvent par des antibiotiques. On a aussi recours à des drains thoraciques pour aider à évacuer l’infection.
    • La pneumonie est une autre infection pulmonaire qui peut se développer, en particulier après une chirurgie d’un mésothéliome pleural. On peut avoir recours aux antibiotiques, à la respiration profonde et à des exercices de toux pour aider à prévenir et à traiter la pneumonie.
  • fuite d’air
    • De l’air peut s’échapper du poumon après une pleurectomie/décortication pour un mésothéliome pleural. Cela peut durer longtemps. Il est possible qu’on doive installer un drain thoracique ou pratiquer une autre chirurgie pour corriger une fuite d’air.

L'équipe soignante vous demandera de faire des exercices respiratoires afin d’aider à réduire la probabilité que ces complications apparaissent.

Signalez une respiration difficile, un essoufflement, de la fièvre et une toux sèche ou productive (mucus ou sang) au médecin ou à l'équipe soignante.

Retour au menu

Troubles cardiaques

Des troubles cardiaques peuvent se produire après une pneumonectomie extrapleurale (PEP) pour un mésothéliome pleural. Le trouble cardiaque qui survient le plus souvent après une PEP est l’irrégularité des battements du cœur (fibrillation auriculaire). La crise cardiaque (infarctus du myocarde) est aussi possible après une PEP.

L’équipe soignante surveille la fonction cardiaque de la personne, et la prise de médicaments peut aider à prévenir ces troubles cardiaques.

Retour au menu

Troubles gastro-intestinaux

L’intestin peut être affecté par l’anesthésie et ne pas fonctionner comme il le devrait. Cela risque de causer un problème appelé iléus paralytique, c’est-à-dire que l’intestin devient paralysé ou inactif et que le contenu de l’estomac ne peut pas se déplacer dans l’intestin. Ce problème est plus susceptible de se produire après une chirurgie à l’abdomen pratiquée pour un mésothéliome péritonéal ou une opération importante comme une pneumonectomie extrapleurale pour un mésothéliome pleural. Le médecin pourrait insérer un tube dans le nez et le faire descendre jusqu’à l’estomac (sonde nasogastrique) jusqu’à ce que la personne puisse boire. Elle reprend graduellement la consommation de liquides et d’aliments par la bouche, soit oralement, et on surveille son transit intestinal après la chirurgie.

Retour au menu

Histoires

Gordie Gosse Je ne veux pas que personne d’autre n’ait à vivre ce que j’ai vécu.

Lisez l’histoire de Gordie

Une célébration pour les survivants du cancer au Relais pour la vie

Illustration du Relais pour la vie

La Société canadienne du cancer fournit une occasion en or de célébrer le courage des survivants du cancer dans la bataille contre la maladie. Lors des centaines d’événements du Relais pour la vie qui ont lieu d’un bout à l’autre du pays, des milliers de gens se réunissent pour effectuer le Tour des survivants.

Apprenez-en plus