Mésothéliome

Vous êtes ici:

Radiothérapie pour le mésothéliome

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On l’emploie parfois pour traiter le mésothéliome. Comme le mésothéliome se propage à travers les tissus et le long de ceux-ci, il est difficile de concentrer les faisceaux de radiothérapie sur ce type de cancer pour le traiter complètement. Votre équipe de soins prendra vos besoins personnels en considération pour choisir le type et la dose de radiothérapie ainsi que la façon de l’administrer et les horaires à suivre.

La radiothérapie est le plus souvent employée pour soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un mésothéliome pleural ou péritonéal avancé (c’est ce qu’on appelle la radiothérapie palliative).

Des chercheurs canadiens ont montré que l’administration de radiothérapie avant une chirurgie pour traiter le mésothéliome pleural pouvait améliorer la survie de façon significative comparativement à l’administration de radiothérapie après la chirurgie.

On n’a pas recours à la radiothérapie après la chirurgie pour traiter le mésothéliome péritonéal, car les radiations peuvent endommager de nombreux organes dans l’abdomen.

On emploie le plus souvent les types de radiothérapie suivants pour traiter le mésothéliome.

Radiothérapie externe

Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure.

Après une pneumonectomie extrapleurale, on peut administrer de la radiothérapie au côté du thorax duquel on a enlevé le mésothéliome et le poumon, ce qui peut réduire le risque de récidive.

On n’utilise pas la radiothérapie externe après une pleurectomie/décortication parce que les radiations pourraient endommager le poumon.

Radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI)

La radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI) est une technique qui modifie la force, la forme et la disposition des faisceaux de rayonnement administrés. Cela permet de diriger la radiothérapie vers les régions qui doivent être traitées tout en protégeant les tissus avoisinants.

On peut avoir recours à la RCMI après la chirurgie pour traiter le mésothéliome pleural.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du mésothéliome, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes en ont beaucoup, alors que d’autres en éprouvent peu.

Lors des séances de radiothérapie, l’équipe de soins protège le plus possible les cellules saines qui se trouvent dans la zone de traitement. Celles-ci peuvent tout de même être endommagées, ce qui risque de provoquer des effets secondaires. Si des effets secondaires surviennent, ils peuvent se manifester n’importe quand pendant la radiothérapie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite du traitement (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains peuvent durer longtemps ou être permanents.

Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent principalement de la taille de la zone de traitement, de la région ou des organes traités, de la dose totale de radiation et du mode d’administration. Certains des effets secondaires courants de la radiothérapie administrée pour traiter le mésothéliome comprennent :

Avisez les membres de votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres problèmes que vous croyez liés à la radiothérapie. Plus vite vous les informez de ces problèmes, plus rapidement ils pourront vous proposer des moyens de les prendre en charge.

Questions à poser sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie et sur les effets secondaires de la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la radiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

Susan Penney Le cancer ne fait aucune discrimination.

Lisez l'histoire de Susan

Passer à l’action contre tous les cancers

Icône – point d’interrogation

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer révèle que les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate devraient représenter la moitié de tous les nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2017. Découvrez ce que vous pouvez faire pour réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus