Logo Société canadienne du cancer

Cancer du poumon

Vous êtes ici:

Soins de soutien pour le cancer du poumon

Les soins de soutien permettent aux gens de surmonter les obstacles physiques, pratiques, émotifs et spirituels engendrés par le cancer du poumon. C'est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cette maladie. De nombreux programmes et services permettent de répondre aux besoins et d'améliorer la qualité de vie de ces personnes et de leurs proches, en particulier une fois que le traitement est terminé.

Se rétablir du cancer du poumon et s'adapter à sa vie après le traitement diffèrent pour chacun, selon l'étendue de la maladie, le type de traitement administré et bien d'autres facteurs. La fin du traitement d'un cancer peut engendrer des émotions partagées. Même si le traitement est terminé, il pourrait y avoir d'autres questions à régler, comme l'adaptation aux effets secondaires à long terme.

Une personne qui a été traitée pour un cancer du poumon peut se préoccuper des aspects suivants. Certains symptômes, comme la toux, une difficulté à respirer, la douleur et la fatigue, sont souvent tous présents chez une personne atteinte d’un cancer du poumon, en particulier quand la maladie est avancée.

Toux

La toux est l’une des préoccupations les plus courantes des personnes atteintes d’un cancer du poumon. La toux peut être l’un des premiers symptômes du cancer du poumon, mais elle peut aussi être préoccupante à tous les stades de la maladie. La toux peut être sèche et répétée (quintes) ou grasse et productive (expectorations). Il arrive parfois que les expectorations contiennent du sang provenant des poumons (hémoptysie).

La toux peut être causée par les facteurs suivants :

  • tumeur pulmonaire dans une grosse voie respiratoire (bronche) d’un poumon
    • Le carcinome épidermoïde est le plus susceptible de causer la toux, mais toute tumeur qui bloque les voies respiratoires provoque la toux.
  • chimiothérapie ou radiothérapie
  • poumon radique
  • épanchement pleural
  • infection pulmonaire (pneumonie)
  • autres troubles pulmonaires ou cardiaques existants
    • asthme
    • maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC)
    • insuffisance cardiaque congestive
    • bronchite chronique
  • reflux gastro-œsophagien (RGO)
  • certains médicaments administrés pour contrôler les hausses de pression artérielle

Le traitement de la toux dépend de la cause sous-jacente. Les options thérapeutiques peuvent être celles-ci :

  • traitements endobronchiques pour une tumeur qui bloque une voie respiratoire
  • antibiotiques pour les infections
  • médicaments opioïdesopioïdesNarcotique synthétique dont l'action est similaire à l'opium naturel qui réduit la douleur intense et qui cause de la somnolence ou une stupeur.
    • Les médicaments opioïdes peuvent être la meilleure option pour une toux qu’on ne parvient pas à soulager autrement.
  • soins de soutien
    • humidificateur dans les pièces où l’air est sec
    • exercices de respiration profonde
    • aspiration du mucus de la voie respiratoire
    • dégagement des voies respiratoires à l’aide de techniques fondées sur la gravité (drainage postural)

Il faut signaler à l’équipe de soins de santé l’apparition d’une toux ou tout changement à une toux existante.

Retour au menu

Difficulté à respirer et essoufflement

Beaucoup de personnes atteintes d’un cancer du poumon ont de la difficulté à respirer (dyspnée) et sont essoufflées. Ce symptôme peut être très pénible, ce qui risque d’affecter grandement la qualité de vie mais aussi le travail, la marche et les activités physiques, le sommeil ainsi que les activités en général.

Les troubles respiratoires qu’éprouvent les personnes atteintes d’un cancer du poumon peuvent être causés par les facteurs suivants :

  • tumeur pulmonaire qui bloque une voie respiratoire
  • épanchement pleural
  • épanchement péricardiqueépanchement péricardiqueAccumulation anormale de liquide à l’intérieur du péricarde (membrane enveloppant le coeur).
  • tumeur qui évolue rapidement
  • infection pulmonaire (pneumonie)
  • anémie
    • L’anémie peut être causée par la chimiothérapie ou une mauvaise alimentation.
  • autres troubles médicaux sous-jacents
    • maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC)
    • asthme
    • insuffisance cardiaque
  • anxiété

Le traitement de la dyspnée et de l’essoufflement dépend de la ou des causes et peut comporter les options thérapeutiques suivantes :

  • traitements endobronchiques pour réduire la taille de la tumeur qui bloque la ou les voies respiratoires
  • évacuation du liquide autour des poumons ou du cœur
  • traitement de l’anémie
  • traitement médicamenteux
    • antibiotiques pour une infection pulmonaire
    • médicaments pour dégager les voies respiratoires (bronchodilatateurs)
    • corticostéroïdescorticostéroïdesHormones stéroïdiennes qui agissent comme anti-inflammatoire en réduisant l’enflure et en affaiblissant la réaction immunitaire (réaction du système immunitaire à la présence de substances étrangères).
    • médicaments antidouleur
      • Les médicaments antidouleur peuvent aider à soulager l’essoufflement.
  • mesures de soutien
    • oxygénothérapie
    • ventilateur en marche devant le visage pour aider l’air à circuler
    • exercices de relaxation
    • exercices de respiration

Retour au menu

Fatigue

Beaucoup de personnes atteintes d’un cancer du poumon sont fatiguées. La fatigue peut être causée par le cancer et être aggravée par la toux, une difficulté à respirer ou une perte d’appétit. Il peut être difficile de faire face à la situation quand on se sent très fatigué et qu’on n’a pas beaucoup d’énergie, en particulier pendant un certain temps à la suite du traitement ou si le cancer est avancé.

Retour au menu

Perte d’appétit

Pour beaucoup de personnes atteintes d’un cancer du poumon, la maladie est avancée lorsqu’elles reçoivent leur diagnostic. Au fur et à mesure que le cancer évolue, les personnes peuvent perdre l’appétit. Si elles ne mangent pas correctement, leur apport nutritionnel peut être insuffisant et elles risquent de perdre du poids.

Il peut être utile de consommer en petites quantités des aliments ou des liquides riches en calories, de manger de plus petits repas plus souvent et de prendre des suppléments nutritionnels. On peut avoir recours aux antinauséeux pour combattre la nausée et les vomissements. Manger des aliments froids et utiliser une coutellerie en plastique peut aider si on éprouve des changements du goût ou de l’odorat. Lorsqu’approprié, le médecin peut prescrire des médicaments pour aider à stimuler l’appétit.

La cachexie, soit une perte importante de poids et de masse musculaire, peut affecter les personnes dont le cancer du poumon est très avancé.

Retour au menu

Douleur

La douleur est très courante chez les personnes atteintes d’un cancer du poumon. Elle peut s’intensifier au fur et à mesure que le cancer évolue.

On peut ainsi traiter la douleur :

Retour au menu

Épanchement pleural

L’épanchement pleural est une accumulation de liquide dans l’espace situé entre le revêtement externe des poumons et le revêtement interne de la paroi thoracique (plèvre). Le cancer du poumon cause souvent l’épanchement pleural. Les options de traitement de l’épanchement pleural peuvent être les suivantes :

  • enlever le liquide de la cavité thoracique à l’aide d’une aiguille creuse (thoracentèse)
  • sceller les 2 couches de la plèvre ensemble en mettant une poudre chimique (talc) ou un médicament dans l’espace pleural à l’aide d’un drain thoracique (pleurodèse)
  • insérer un drain thoracique ou un cathéter pleural pour évacuer le liquide qui s’est accumulé dans l’espace pleural
    • On peut fixer le drain thoracique à un récipient de drainage en plastique ou bien un cathéter muni d’une valve spéciale (cathéter pleural) à un sac afin de les vider.
  • administrer une radiothérapie après une thoracentèse pour essayer d’empêcher le liquide de s’accumuler de nouveau

Retour au menu

Syndrome de compression de la veine cave supérieure

Le syndrome de compression de la veine cave supérieure est un ensemble de symptômes causés par l’obstruction partielle de la veine cave supérieure. La veine cave supérieure est la principale veine qui fait circuler le sang du haut du corps (soit la tête, le cou, le thorax et les bras) jusqu’au cœur. Un cancer du poumon qui est avancé peut causer le syndrome de compression de la veine cave supérieure. Le traitement de ce syndrome peut comporter les options suivantes :

  • radiothérapie
  • chimiothérapie
  • mise en place d’un tube (extenseur) dans l’artère bloquée
  • soins de soutien
    • soulever la tête du lit
    • administrer une oxygénothérapie
    • administrer des corticostéroïdescorticostéroïdesHormones stéroïdiennes qui agissent comme anti-inflammatoire en réduisant l’enflure et en affaiblissant la réaction immunitaire (réaction du système immunitaire à la présence de substances étrangères). pour réduire l’enflure (œdème)
    • administrer des pilules qui favorisent l’excrétion de l’urine (diurétiques) afin de se débarrasser des liquides en trop

Retour au menu

Adaptation à un cancer avancé

On diagnostique souvent le cancer du poumon à un stade assez avancé. On propose alors des soins palliatifs aux personnes atteintes d’un cancer du poumon avancé. C’est un type de soins particulier qui a pour but de rendre la personne le plus à l’aise possible, de soulager les symptômes, de lui offrir du soutien et d’améliorer ou de maintenir sa qualité de vie.

Retour au menu

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur les soins de soutien après un traitement.

Histoires

Dr Ming-Sound Tsao Nous comprenons mieux les rouages du cancer du poumon, et cela fait toute une différence.

Lisez l’histoire de Dr Ming-Sound Tsao

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus