Cancer du poumon

Vous êtes ici:

Statistiques de survie pour le cancer du poumon non à petites cellules

Les statistiques de survie au cancer du poumon non à petites cellules sont des estimations très générales qui doivent être interprétées avec prudence. Puisqu’elles sont fondées sur l’expérience de groupes de personnes, elles ne permettent pas de prévoir les chances de survie d’une personne en particulier.

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour évaluer et consigner les statistiques de survie au cancer. Votre médecin peut vous expliquer les statistiques relatives au cancer du poumon non à petites cellules et ce qu’elles signifient pour vous.

Survie nette pour le cancer du poumon

La survie nette représente la probabilité de survivre au cancer en l’absence d’autres causes de décès. Elle permet d’estimer le pourcentage de personnes qui survivront à leur cancer.

Au Canada, la survie nette après 5 ans pour le cancer du poumon est de 17 %, ce qui signifie qu’en moyenne, 17 %  des personnes ayant reçu un diagnostic de cancer du poumon survivront au moins 5 ans après avoir reçu leur diagnostic.

La survie varie selon le stade du cancer du poumon. En général, plus on diagnostique et on traite le cancer du poumon à un stade précoce, meilleur est le pronostic.

Survie au cancer du poumon non à petites cellules

On ne dispose pas de statistiques canadiennes spécifiques sur les différents stades du cancer du poumon non à petites cellules. Les renseignements suivants sont tirés d’une étude mondiale appelée « 2007 Lung Cancer Staging Project ». Lors de cette étude, on a recueilli des données sur la survie au cancer du poumon provenant de plus de 81 000 patients de 19 pays, dont le Canada. Elle se base sur une version plus ancienne de la stadification du cancer du poumon qui ne comprenait pas le stade 2C ou 3C. Il est possible qu’elle ne reflète pas avec précision les progrès réalisés en traitement du cancer du poumon depuis que les traitements ciblés et l’immunothérapie sont devenus des options de traitement du cancer du poumon non à petites cellules.

L’étude portait sur la survie globale, c’est-à-dire la période qui commence à partir du diagnostic ou du début du traitement et au cours de laquelle les personnes sont encore en vie.

Survie au cancer du poumon non à petites cellules
StadeSurvie observée après 5 ans

1A

58 à 73 %

1B

43 à 58 %

2A

36 à 46 %

2B

25 à 36 %

3A

19 à 24 %

3B

7 à 9 %

4

2 à 13 %

Questions sur la survie

Discutez de votre pronostic avec votre médecin. Le pronostic repose sur de nombreux facteurs dont ceux-ci :

  • vos antécédents de santé
  • le type de cancer
  • le stade du cancer
  • certaines caractéristiques du cancer
  • les traitements choisis
  • comment le cancer réagit au traitement

Seul un médecin qui connaît bien ces facteurs peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Histoires

Tuli Chowdhury J’encourage tout le monde à faire du bénévolat pour la Société canadienne du cancer, et en particulier les jeunes, de poursuivre l’adolescente.

Lisez l’histoire de Tuli

Passer à l’action contre tous les cancers

Icône – point d’interrogation

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer révèle que les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate devraient représenter la moitié de tous les nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2017. Découvrez ce que vous pouvez faire pour réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus