Cancer du poumon

Vous êtes ici:

Qu’est-ce que le cancer du poumon?

Le cancer du poumon prend naissance dans les cellules du poumon. La tumeur cancéreuse (maligne) est un groupe de cellules cancéreuses qui peuvent envahir et détruire le tissu voisin. Elle peut aussi se propager (métastases) à d’autres parties du corps. Quand le cancer débute dans les cellules du poumon, il est appelé cancer primitif du poumon.

Le poumon fait partie de l’appareil respiratoire. Vous utilisez vos poumons quand vous respirez. Les poumons sont situés dans le thorax, de chaque côté du cœur. Le poumon droit est constitué de 3 sections principales appelées lobes. Le poumon gauche, un peu plus petit, comporte 2 lobes. Les poumons sont enveloppés d’une fine membrane protectrice appelée plèvre, qui constitue un genre de coussin pour ces organes.

Schéma de l'emplacement des poumons

Les cellules du poumon subissent parfois des changements qui rendent leur mode de croissance ou leur comportement anormal. Ces changements peuvent engendrer la formation de tumeurs non cancéreuses (bénignes), comme l’hamartome et le papillome. Mais dans certains cas, les changements qui se produisent dans les cellules pulmonaires peuvent causer le cancer.

Les cancers du poumon sont divisés en cancer du poumon non à petites cellules et en cancer du poumon à petites cellules selon le type de cellule à partir duquel ils se développent.

Le cancer du poumon non à petites cellules prend habituellement naissance dans les cellules glandulaires situées dans la partie externe du poumon. Ce type de cancer porte le nom d’adénocarcinome. Le cancer du poumon non à petites cellules peut aussi prendre naissance dans les cellules minces et plates appelées cellules squameuses. Celles-ci tapissent les bronches qui sont les grosses voies respiratoires se ramifiant de la trachée jusqu’aux poumons. On parle alors d’un carcinome épidermoïde du poumon. Le carcinome à grandes cellules est un autre type de cancer du poumon non à petites cellules, mais il est moins fréquent. Il existe également plusieurs types rares de cancer du poumon non à petites cellules, dont le sarcome et le carcinome sarcomatoïde.

Le cancer du poumon à petites cellules prend habituellement naissance dans les cellules qui tapissent les bronches situées au centre des poumons. Les principaux types de cancer du poumon à petites cellules sont le carcinome à petites cellules et le carcinome mixte à petites cellules (tumeur mixte formée entre autres de cellules squameuses ou glandulaires).

D’autres types de cancer peuvent se propager au poumon, mais il s’agit alors d’une maladie différente du cancer primitif du poumon. Le cancer qui prend naissance dans une autre partie du corps et qui se propage au poumon est appelé métastase pulmonaire; celle-ci est traitée différemment du cancer primitif du poumon. Apprenez-en davantage sur les métastases pulmonaires.

Un type rare de cancer, le mésothéliome pleural, est souvent appelé à tort cancer du poumon. Bien que le mésothéliome se forme dans la plèvre qui recouvre le poumon, il est très différent d’un cancer qui prend naissance dans le poumon.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Le Dr Stuart Peacock, chercheur, Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control Une étude menée au Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control a donné lieu à une nouvelle norme d’analyse pour la leucémie.

Plus de details

Faire avancer la lutte contre le cancer

Icône – flèche

Le taux de survie au cancer après cinq ans a augmenté, passant de 25 pour cent dans les années 1940 à 60 pour cent aujourd’hui.

Apprenez-en plus