A A A

Glossary


Chirurgie du cancer du foie

Évaluation pré-chirurgicale

Hépatectomie partielle

Greffe de foie

 

On a rarement recours à la chirurgie pour traiter le cancer du foie puisque la plupart des personnes atteintes reçoivent un diagnostic de cancer à un stade avancé.

 

On fait une chirurgie pour tenter de guérir le cancer du foie en :

  • enlevant de petites tumeurs confinées au foie, tout en laissant suffisamment de tissu sain pour que le foie fonctionne normalement
  • enlevant complètement le foie malade et en le remplaçant par un foie qui a été donné (greffe de foie)

Évaluation pré-chirurgicale

Avant de proposer la chirurgie comme option de traitement du cancer du foie, on fait des examens afin de savoir si :

  • on peut enlever complètement la tumeur par chirurgie
  • le reste du foie sera suffisamment sain pour fonctionner normalement
    • Chez les personnes atteintes d’un cancer du foie, le tissu hépatique est souvent très endommagé et cicatrisé (cirrhose).
    • Les personnes atteintes d’un cancer du foie risquent davantage de faire de l’insuffisance hépatique après la chirurgie.
  • la personne atteinte d’un cancer du foie est en assez bonne santé pour subir la chirurgie
    • La chirurgie du cancer du foie est très difficile et la convalescence est longue, alors la personne doit être en assez bonne santé pour subir la chirurgie et s’en rétablir.

 

Les examens qu’on peut prescrire dans le cadre de l’évaluation pré-chirurgicale sont souvent les mêmes que les examens effectués pour diagnostiquer le cancer du foie et comprennent ceux-ci :

  • analyses biochimiques sanguines
    • tests de la fonction hépatique
    • dosage des facteurs de saignement et de coagulation sanguine
  • examens d’imagerie
    • tomodensitométrie (TDM)
    • imagerie par résonance magnétique (IRM)

 

Les médecins basent souvent leur décision de proposer la chirurgie, et le type de chirurgie, sur la classification BCLC (Barcelona Clinic Liver Cancer) ou la classification de Child-Pugh. Ces deux systèmes utilisent les résultats des examens mentionnés ci-dessus pour définir leurs catégories.

 

Le type de chirurgie pratiqué dépend surtout de la taille des tumeurs et de leur nombre, ainsi que de l’étendue de la cirrhose du foie. Les effets secondaires de la chirurgie dépendent du type d’intervention chirurgicale pratiqué.

 

Retour au menu

Hépatectomie partielle

L’hépatectomie partielle est une intervention chirurgicale qui permet d’enlever la tumeur ainsi qu’une marge de tissu hépatique sain. C’est le traitement principal des personnes atteintes d’un cancer du foie quand :

  • il n’y a qu’une seule tumeur de moins de 2 cm qui n’a pas envahi les ganglions lymphatiques ou les vaisseaux sanguins;
  • il n’y a pas de cirrhose du foie.

 

On peut proposer l’hépatectomie partielle aux personnes atteintes d’une cirrhose du foie dont le cancer est :

  • de grade A selon la classification de Child-Pugh
    • Les résultats des tests de la fonction hépatique sont normaux et il n’y a pas de troubles de la coagulation sanguine.
    • Il n’y a pas de liquide dans l’abdomen (ascite) ou bien de hausse de pression dans la veine porte (hypertension portale).
  • de stade A1 ou A2 selon la classification BCLC

 

Retour au menu

Greffe de foie

Lors d’une greffe de foie, on enlève le foie malade et on le remplace par un foie sain provenant d’un donneur d’organe. On peut avoir recours :

  • à un foie provenant d’une personne morte récemment, ou
  • à une partie du foie d’une personne encore en vie (greffe de donneur vivant)

 

La greffe de foie n’est pas une option pour les personnes atteintes d’un cancer du foie qui s’est propagé :

  • aux ganglions lymphatiques ou à d’autres organes
  • au foie à partir d’autres organes (métastases hépatiques)

 

La greffe de foie peut être une option pour les personnes atteintes d’un cancer du foie :

  • qui ont une cirrhose grave, donc chez qui il ne resterait pas assez de tissu sain pour que le foie fonctionne normalement une fois la tumeur enlevée
  • chez qui la ou les petites tumeurs ne peuvent pas être enlevées complètement par chirurgie à cause de leur emplacement
  • qui ne s’est pas propagé à d’autres organes
  • qui sont en assez bonne santé pour subir une chirurgie
    • Les personnes en mauvaise santé risquent davantage de mourir lors de la chirurgie de greffe ou d’éprouver des complications après la chirurgie.
  • qui répondent aux critères de Milan de la greffe de foie :
    • il n’y a qu’une seule tumeur qui est petite et qui mesure moins de 5 cm, ou
    • il y a jusqu’à 3 tumeurs mais aucune ne mesure plus de 3 cm
      • Des résultats d’études ont laissé entendre que certaines personnes dont la tumeur au foie est plus grosse que celles qui répondent aux critères de Milan pourraient aussi être de bonnes candidates à la greffe de foie, en particulier si la tumeur n’a pas envahi les vaisseaux sanguins du foie.

 

On pourrait administrer un traitement néoadjuvant, comme l’ablation par radiofréquence (ARF) ou l’injection percutanée d’éthanol (IPE), pour rendre la tumeur plus petite afin qu’elle réponde aux critères de greffe de foie. Ce traitement peut aussi être proposé pour maîtriser la tumeur pendant que la personne attend une greffe de donneur vivant (traitement intermédiaire).

 

Au Canada, seul un petit nombre de personnes atteintes d’un cancer du foie subiront une chirurgie de greffe. Il y a souvent une attente avant qu’un foie soit disponible. Cette période peut être trop longue pour certaines personnes atteintes d’un cancer du foie puisque la maladie continue d’évoluer et leur santé s’affaiblit trop pour qu’elles puissent subir la chirurgie. D’autres meurent de la maladie avant qu’un donneur ne soit disponible.

 

Les personnes qui ont une greffe de foie devront prendre des médicaments immunosuppresseurs pour le reste de leur vie afin d’empêcher leur corps de rejeter le foie reçu.

Greffe de donneur vivant

Une autre option à la greffe de foie est la greffe de donneur vivant : un donneur adulte donne une partie de son foie, habituellement le lobe droit, à la personne atteinte de cancer.

 

L’avantage de la greffe de donneur vivant est que le don pourrait être fait plus rapidement, alors que la personne atteinte d’un cancer du foie est suffisamment en santé pour subir la chirurgie et que le cancer n’a pas commencé à se propager hors du foie.

 

La greffe de donneur vivant est possible parce que le foie a la capacité de se développer de nouveau (se régénérer) dans les 2 mois qui suivent la chirurgie. Comme dans le cas de toute autre chirurgie, le donneur peut éprouver des effets secondaires et il y a certains risques. L’équipe de greffe discute de ces risques avec les gens qui offrent une partie de leur foie à une personne atteinte de cancer.

 

Au Canada, la greffe de donneur vivant n’est effectuée qu’en cours de programmes de greffes où l’on a de l’expérience avec ce type de greffe.

 

Retour au menu

 

Consultez la liste de questions à poser au médecin sur la chirurgie.

References

Nous sommes là pour vous. Dites-nous ce que vous désirez savoir, et un de nos spécialistes en information vous répondra par courriel ou par téléphone.

500

Nom:

Courriel:

Numéro de téléphone:

Code postal:

Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.