Logo Société canadienne du cancer

Leucémie myéloïde chronique

Vous êtes ici:

Statistiques de survie pour la leucémie myéloïde chronique

Les statistiques de survie à la leucémie myéloïde chronique (LMC) sont des estimations très générales qui doivent être interprétées avec prudence. Puisqu'elles sont fondées sur l'expérience de groupes de personnes dans la population générale, elles ne permettent pas de prévoir les chances de survie d'une personne en particulier.

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour évaluer et consigner les statistiques de survie au cancer. Votre médecin peut vous expliquer les statistiques relatives à la LMC et ce qu’elles signifient pour vous.

Traitements et survie

Le but des traitements administrés pour la LMC est d’obtenir une rémission complète, ce qui signifie que le nombre de cellules sanguines est revenu à la normale et qu’il reste à des taux normaux ou presque normaux pendant de longues périodes. Le seul traitement connu pour engendrer une rémission complète ou une guérison de la LMC consiste en une chimiothérapie à forte dose suivie d’une greffe de cellules souches. Ce traitement est très intense et peut causer de graves effets secondaires, il est donc possible que certaines personnes ne puissent pas subir ce traitement. D'autres traitements ralentissent l’évolution de la LMC, mais ne permettent pas d’obtenir une rémission complète.

De nouveaux médicaments (inhibiteurs de la tyrosine kinase, ITK) très efficaces pour traiter la plupart des cas de LMC sont devenus accessibles en 2001. Ces médicaments comprennent l’imatinib (Gleevec), le dasatinib (Sprycel) et le nilotinib (Tasigna). Puisque ces médicaments sont nouveaux, il n’y a pas de recherche précise sur les taux de survie engendrés par ces médicaments. Toutefois, les personnes qui ont pris ces médicaments depuis 2001 sont encore vivantes. Lors d'études, on a découvert qu'environ 90 % des personnes traitées avec de l'imatinib (Gleevec) étaient encore en vie 5 ans plus tard. La plupart de ces personnes ne présentaient aucun signe de leucémie, comme la présence de chromosomes anormaux ou un nombre anormal de globules blancs. On ne sait pas si elles sont guéries ou non. On doit faire un suivi plus long.

Survie observée

La survie observée correspond à la proportion de personnes atteintes d’un cancer en particulier qui vivent encore après un certain temps à la suite de leur diagnostic.

La survie observée pour la LMC à la suite d’une greffe de cellules souches peut être de plus de 10 ans.

La survie observée après 5 ans pour la LMC est supérieure à 90 % lorsqu'on la traite avec de l'imatinib.

Questions sur la survie

Si vous avez reçu un diagnostic de LMC, discutez de votre pronostic avec votre médecin. Le pronostic repose sur de nombreux facteurs dont ceux qui suivent :

  • antécédents médicaux
  • type de cancer
  • stade du cancer
  • caractéristiques du cancer
  • traitements choisis
  • réaction au traitement

Seul le médecin qui connaît bien ces facteurs peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Histoires

Dave McKeage Environ 12 heures après mon arrivée au camp Goodtime, tout a commencé à changer; cette semaine a été libératrice. C’est là que j’ai appris à me connaître.

Lisez l’histoire de Dave

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus