Logo Société canadienne du cancer

Leucémie lymphoïde chronique

Vous êtes ici:

Chimiothérapie pour une leucémie lymphoïde chronique

En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux (cytotoxiques) pour détruire les cellules cancéreuses. On peut les utiliser pour traiter la leucémie lymphoïde chronique (LLC). Votre équipe de soins prendra en considération vos propres besoins pour choisir les agents chimiothérapeutiques, les doses et les modes d’administration de la chimiothérapie. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

On administre une chimiothérapie pour différentes raisons. Vous pouvez recevoir une chimiothérapie pour :

  • détruire les cellules cancéreuses dans le corps;
  • ramener la production de cellules sanguines à la normale;
  • contrôler et maintenir le nombre de cellules sanguines;
  • réduire la taille de la rate lorsque celle-ci est plus grosse que la normale, ce qui peut améliorer le nombre de cellules sanguines et soulager l’inconfort causé par la rate enflée qui exerce une pression sur d’autres organes.

La chimiothérapie est habituellement un traitement systémique. Cela signifie que le médicament entre dans la circulation sanguine pour atteindre et détruire les cellules cancéreuses dans tout l’organisme, dont celles qui auraient pu se propager vers d'autres parties du corps par le sang. Les agents chimiothérapeutiques employés pour traiter la LLC sont administrés par une aiguille insérée dans une veine (intraveineuse) ou par la bouche.

Agents chimiothérapeutiques employés pour la LLC

Les agents chimiothérapeutiques les plus souvent employés comme traitement de la LLC sont les suivants :

  • fludarabine (Fludara)
  • bendamustine (Treanda)
  • cladribine (Leustatin)
  • chlorambucil (Leukeran)
  • cyclophosphamine (Cytoxan, Procytox)
  • pentostatine (déoxycoformycine, Nipent)
  • vincristine (Oncovin)
  • doxorubicine (Adriamycin)
  • mitoxantrone (Novantrone)

On peut avoir recours aux autres agents chimiothérapeutiques suivants pour traiter la LLC :

  • méthotrexate
  • oxaliplatine (Eloxatin)
  • étoposide (Vepesid)
  • cytarabine (Cytosar, Ara-C)

On peut associer un stéroïde, comme la prednisone ou la dexaméthasone (Decadron, Dexasone), à la chimiothérapie. Un traitement ciblé comme le rituximab (Rituxan) peut aussi être compris dans l’association de médicaments.

Les associations chimiothérapeutiques les plus souvent employées comme traitement de la LLC sont les suivantes :

  • FCR – fludarabine, cyclophosphamide et rituximab
  • FR – fludarabine et rituximab
  • PCR – pentostatine, cyclophosphamide et rituximab
  • FCM – fludarabine, cyclophosphamide et mitoxantrone
  • CVP –  cyclophosphamide, vincristine et prednisone
  • CHOP –  cyclophosphamide, doxorubicine, vincristine et prednisone

Si la LLC réagissait bien à un médicament mais qu'elle a récidivé, le médecin pourrait employer à nouveau ce médicament pour tenter de ramener le nombre de cellules sanguines à la normale. Si la LLC ne réagit pas à nouveau à ce même médicament, le médecin administrera un autre médicament ou une nouvelle association de médicaments.

Si la LCC devient résistante à un médicament, il arrive souvent que le médecin essaie un autre type de médicament.

Effets secondaires

Peu importe le traitement de la LLC, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes éprouvent beaucoup d’effets secondaires, tandis que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

La chimiothérapie peut causer des effets secondaires puisqu’elle risque d’endommager les cellules saines tout en détruisant les cellules cancéreuses. Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand pendant, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines après la chimiothérapie. Il arrive parfois que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chimiothérapie (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires de la chimiothérapie dépendent principalement du type de médicament ou d’association de médicaments employé, de la dose administrée, du mode d’administration et de votre état de santé global. Les effets secondaires suivants font partie des effets courants des agents chimiothérapeutiques administrés pour la LLC :

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à la chimiothérapie. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Informations sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent assez régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur la chimiothérapie

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie et les effets secondaires de la chimiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chimiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

Researcher Dr Raymond Andersen Les recherches du Dr Raymond Andersen pourraient mener à la découverte d’un nouveau médicament prometteur contre le cancer de la prostate.

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus