Logo Société canadienne du cancer

Leucémie chez
l’enfant

Vous êtes ici:

Réaction du greffon contre l'hôte (GVH)

La réaction du greffon contre l'hôte (GVH) survient lorsque les cellules souches saines du donneur, qu’on appelle greffon, ont une réaction immunitaire contre les cellules du receveur, appelé hôte. Les cellules du greffon considèrent les cellules de l’hôte comme des étrangères et commencent à les détruire. Les lymphocytes T du donneur attaquent les tissus et les organes du receveur.

Le risque de GVH est plus élevé chez les gens âgés et chez les personnes qui reçoivent des cellules souches d'un donneur non apparenté ou non compatible. Certaines personnes qui reçoivent une allogreffe n'ont jamais cette réaction alors que d'autres ont une GVH aiguë, une GVH chronique ou les deux.

GVH aiguë

La GVH aiguë débute au cours des 100 premiers jours qui suivent la greffe. Elle peut varier de légère à très grave. Elle survient chez environ le tiers à la moitié des personnes qui ont reçu une allogreffe. Elle peut causer différents problèmes selon les organes affectés.

Les problèmes de peau sont entre autres ceux-ci :

  • sensation de brûlure et rougeur de la peau de la paume des mains ou de la plante des pieds
  • éruptions cutanées qui peuvent se propager au thorax et au corps entier
  • ampoules
  • desquamation

Les troubles digestifs qui peuvent se produire si l’intestin est affecté sont entre autres ceux-ci :

  • nausées et vomissements
  • diarrhée importante
  • douleur ou crampes abdominales

Si le foie est affecté, cela peut causer :

  • une sensibilité
  • une augmentation de volume
  • un taux d'enzymes hépatiques anormal
  • la jaunisse, un trouble qui rend la peau ou les yeux jaunes
  • l’insuffisance hépatique

Il est possible que les médecins mesurent (grade) la gravité de la GVH aiguë. Cela les aide à élaborer un plan de traitement.

Grades de la GVH aiguë
GradeDescription

1 (légère)

Éruption cutanée qui couvre moins de 25 % du corps

2 (modérée)

Éruption cutanée qui couvre plus de 25 % du corps

Légers troubles du foie et de l’intestin

3 (grave)

Rougeur de la peau généralisée

Troubles modérés du foie et de l’intestin

4 (met la vie en danger)

Ampoules et desquamation

Troubles graves du foie et de l’intestin

Retour au menu

GVH chronique

La GVH chronique risque davantage de se manifester chez les receveurs qui ont une GVH aiguë. Elle survient habituellement de 100 jours à 1 an à la suite de la greffe de cellules souches mais peut se manifester plus d’un an après. Elle atteint jusqu'à 60 % des receveurs d'une allogreffe.

La GVH chronique peut affecter presque n'importe quelle partie du corps. Elle peut causer différents problèmes selon les organes affectés. Dans certains cas, la GVH chronique peut causer des dommages permanents à un organe, c’est pourquoi certains symptômes risquent de persister même après que la GVH se soit résorbée.

Les problèmes de peau sont entre autres ceux-ci :

  • éruptions cutanées et démangeaisons, qui en sont les signes les plus précoces
  • desquamation, comme dans le cas d'un coup de soleil
  • brunissement
  • durcissement
  • resserrement
  • sensibilité, qui peut devenir un problème à long terme

La GVH chronique peut causer le syndrome des yeux secs, qui comporte un problème d’yeux secs et brûlants.

Les problèmes de bouche sont entre autres ceux-ci :

  • sécheresse
  • lésions
  • caries dentaires et maladie des gencives

Les troubles digestifs qui peuvent se produire si l’intestin est affecté sont entre autres ceux-ci :

  • diminution de l'appétit
  • diarrhée
  • crampes abdominales
  • perte de poids

Si le foie est affecté, cela peut causer :

  • la jaunisse, un trouble qui rend la peau ou les yeux jaunes
  • une augmentation de volume
  • une douleur à l’abdomen
  • un taux d'enzymes hépatiques anormal

Les troubles pulmonaires peuvent comprendre une difficulté à respirer et une infection pulmonaire appelée pneumonie.

Retour au menu

Prévention et soulagement de la GVH

Pour aider à prévenir l’apparition d’une GVH, on peut enlever avant la greffe certaines cellules immunitaires qui causent la GVH (déplétion en lymphocytes T). On administre couramment des médicaments pour prévenir la GVH dans les cas d'allogreffe où le donneur n'est pas un vrai jumeau.

On a recours à des médicaments qui inhibent le système immunitaire (immunosuppresseurs) pour prévenir et traiter la GVH. Le receveur peut prendre un seul ou plusieurs médicaments immunosuppresseurs selon la gravité de la GVH. Il est possible que le receveur doive prendre des médicaments immunosuppresseurs pendant des mois ou des années après une allogreffe. Ce sont entre autres ceux-ci :

  • méthotrexate
  • cyclosporine (Neoral)
  • corticostéroïdes, comme la prednisone et la méthylprednisone (Medrol)
  • tacrolimus

L’équipe de soins surveille le receveur pour déceler les signes précoces de GVH. Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez des symptômes de la GVH. On administre parfois des antibiotiques pour réduire le risque d'infection au cours du traitement d'une GVH chronique. Des gouttes pour les yeux, telles que les larmes artificielles, peuvent soulager les yeux secs.

Les receveurs devraient se protéger d'une exposition excessive au soleil et éviter les coups de soleil.

Retour au menu

Histoires

photo of Cheryl Faisons en sorte que plus personne n’entende ces mots : “Vous avez un cancer”.

Lisez l’histoire de Cheryl-lyn

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus