Logo Société canadienne du cancer

Leucémie chez
l’enfant

Vous êtes ici:

Greffe de cellules souches pour une leucémie chez l'enfant

On a parfois recours à la greffe de cellules souches pour traiter la leucémie chez l’enfant. Les cellules souches sont des cellules de base, ou cellules mères, capables de se transformer en différents types de cellules qui ont des fonctions distinctes. Nous avons, par exemple, différents types de cellules sanguines qui proviennent toutes des cellules souches sanguines.

Lors de la greffe de cellules souches, on remplace les cellules souches de l’enfant. Cela permet à l’équipe de soins de lui administrer de très fortes doses de chimiothérapie et de radiothérapie pour détruire les cellules cancéreuses, ou blastes, avant de remplacer les cellules souches par d’autres qui proviennent d’un donneur. Ces cellules souches du donneur aident aussi à combattre la leucémie puisqu’elles ont une réaction immunitaire contre les cellules leucémiques.

La moelle osseuse a déjà été la source de cellules souches la plus courante pour la greffe. De nos jours, on prélève davantage les cellules souches dans le sang. Une autre source de cellules souches est le sang de cordon ombilical.

Quand faire une greffe de cellules souches

On peut envisager une greffe de cellules souches pour l’enfant atteint de leucémie dans les cas suivants.

Leucémie aiguë myéloblastique (LAM)

Les enfants atteints d’un sous-type de LAM dont le risque de récidive est élevé (LAM à risque élevé) peuvent recevoir une greffe de cellules souches tout de suite après être parvenus à la rémission. Les enfants atteints d’un autre sous-type de LAM dont le risque de récidive est faible (LAM à risque faible) peuvent recevoir une greffe de cellules souches seulement si une récidive se manifeste après une deuxième rémission complète.

Leucémie aiguë lymphoblastique (LAL)

On peut faire une greffe de cellules souches quand la LAL ne réagit pas bien au traitement ou quand elle a récidivé peu après qu’on ait obtenu une rémission. On peut aussi y avoir recours quand la LAL est en rémission mais qu’elle risque fortement de récidiver.

On peut faire une greffe de cellules souches après une première rémission de formes plus rares de LAL comme celles-ci :

  • LAL à cellules T qui ne réagit pas bien à la chimiothérapie;
  • LAL chez le nourrisson.

Types de greffes pour les enfants atteints de leucémie

On a le plus souvent recours à l’allogreffe de cellules souches chez les enfants atteints de leucémie. Dans ce cas, on prélève les cellules souches chez une personne appelée donneur pour les administrer à une autre appelée receveur. Le donneur peut être un proche parent ou une personne qui n’est pas apparentée au receveur. On détermine la compatibilité entre le donneur et le receveur par le biais d’un procédé appelé typage des antigènes d'histocompatibilité (typage HLA).

Apprenez-en davantage sur les types de greffes de cellules souches et le typage des antigènes d’histocompatibilité (typage HLA).

Intervention

La greffe de cellules souches est une intervention très risquée et complexe. C'est pourquoi elles sont réalisées dans des centres ou des hôpitaux spécialisés dans la greffe par des équipes de professionnels de la santé hautement qualifiés.

Le jour où l'on administre les cellules souches est habituellement considéré comme le Jour 0. Les jours qui suivent la greffe sont numérotés dans un ordre ascendant (p. ex. Jour 1, Jour 2 et ainsi de suite). Ce système permet de tenir compte du moment où certains évènements, tels que l’apparition de nouvelles cellules sanguines (prise du greffon) ou des complications, se sont manifestés.

L'intervention de greffe de cellules souches comporte 3 étapes.

Préparation

Avant la greffe de cellules souches, on pratique certaines interventions afin de s’assurer que le receveur est un bon candidat. Une fois qu’on a trouvé un donneur compatible, on lui prélève des cellules souches, soit la collecte, en vue de faire la greffe.

Greffe

La greffe de cellules souches en tant que telle comporte 2 étapes. Le conditionnement, ou traitement intensif, en est la première étape. On administre seulement une chimiothérapie à forte dose ou bien on l’associe à une radiothérapie. La chimiothérapie permet de « conditionner » la moelle osseuse de l'enfant à accepter les cellules souches du donneur. Elle détruit aussi la moelle osseuse afin de faire de la place aux nouvelles cellules souches.

La deuxième étape consiste à administrer les cellules souches. L’administration, ou perfusion, des cellules souches à l’enfant se fait par le biais d'un cathéter veineux centralcathéter veineux centralCathéter (tube flexible) qui est inséré dans la veine cave (grosse veine qui mène au coeur) en passant par une autre veine du cou, de l’aine ou du thorax., ce qui ressemble à une transfusion sanguine. L’intervention dure habituellement de 1 à 2 heures.

Soins post-thérapeutiques

On surveille attentivement l'enfant qui a reçu une greffe de cellules souches. Au cours des 3 à 4 semaines qui suivent la greffe, il risque fortement d'attraper des infections graves et d'avoir des saignements importants parce que ses taux de globules blancs et de plaquettes sont bas. On peut avoir recours à des transfusions de sang et de plaquettes et à des antibiotiques pour prévenir ou traiter les infections et les problèmes de saignement.

L'enfant est aussi étroitement suivi au cours de la première année et même plus s’il y a des complications. Se remettre complètement sur pied d’une greffe de cellules souches peut prendre plusieurs mois.

Questions à poser sur la greffe de cellules souches

Apprenez-en davantage sur la greffe de cellules souches. Afin de prendre les bonnes décisions pour votre enfant, posez des questions sur la greffe de cellules souches à l’équipe de soins.

Histoires

Dr Ming-Sound Tsao Nous comprenons mieux les rouages du cancer du poumon, et cela fait toute une différence.

Lisez l’histoire de Dr Ming-Sound Tsao

De l’aide pour les fumeurs qui veulent cesser de fumer

Illustration du symbole d’interdiction de fumer

Il est normal d’avoir besoin d’aide pour cesser de fumer. La Société canadienne du cancer est là pour soutenir les fumeurs qui sont prêts à arrêter et même ceux qui ne le sont pas.

Apprenez-en plus