Leucémie chez
l’enfant

Vous êtes ici:

Traitements de la LAM chez l’enfant

Si votre enfant est atteint de leucémie aiguë myéloblastique (LAM), l’équipe de soins élaborera un plan de traitement juste pour lui. Il se basera sur la santé de votre enfant et des renseignements spécifiques sur la LAM. Quand l’équipe de soins décide quels traitements proposer pour une LAM infantile, elle prend en considération les éléments suivants :

  • sous-type de LAM
  • changements dans les chromosomes et les gènes des cellules leucémiques
  • réponse au traitement
  • présence de cellules leucémiques dans le cerveau et la moelle épinière (système nerveux central, ou SNC)
  • état de santé global de votre enfant

On peut proposer les traitements suivants pour une LAM chez l’enfant.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est le traitement principal de la LAM infantile. Le traitement global de la LAM chez l’enfant dure habituellement de 6 à 8 mois.

Le traitement d’induction est la première phase du traitement de la LAM infantile. On y a recours pour détruire toutes les cellules leucémiques présentes dans le sang et la moelle osseuse afin de parvenir à la rémission. Le traitement d’induction dure habituellement de 4 à 8 semaines et comprend 1 ou 2 cycles de chimiothérapie d’association. Certains enfants, dont ceux qui sont atteints du syndrome de Down et d’une LAM classée FAB M7, réagissent bien à une chimiothérapie plus faible. Il est possible que votre enfant doive rester à l’hôpital lors de la chimiothérapie d’induction.

Voici des agents chimiothérapeutiques auxquels on peut avoir recours pour traiter la LAM infantile :

  • cytarabine (Cytosar)
  • fludarabine (Fludara)
  • étoposide (Vepesid, VP-16)
  • daunorubicine (Cerubidine, daunomycine)
  • thioguanine (Lanvis)
  • cyclophosphamide (Procytox)
  • mitoxantrone
  • trétinoïne (acide tout-trans rétinoïque, ATRA, Vesanoid)
  • trioxyde de diarsenic (Trisenox)
  • asparaginase (Kidrolase), pegaspargase (Oncaspar) ou asparaginase Erwinia (Erwinase)
  • clofarabine (Clolar)
  • dexaméthasone (Decadron, Dexasone)

Le traitement de consolidation est administré une fois que la LAM est en rémission. On y a recours pour détruire toute cellule leucémique qui pourrait rester dans le sang ou la moelle osseuse afin de prévenir la réapparition de la LAM. Le traitement de consolidation dure habituellement de 4 à 6 mois. En général, on associe de la cytarabine à forte dose à d’autres agents chimiothérapeutiques.

Voici des agents chimiothérapeutiques qu’on peut employer avec la cytarabine :

  • thioguanine
  • idarubicine (Idamycin)
  • daunorubicine
  • étoposide
  • asparaginase, pegaspargase ou asparaginase Erwinia

Il y a 2 sous-types de LAM chez l’enfant qui sont traités différemment.

On réussit souvent à traiter les enfants atteints du syndrome de Down qui développent une LAM et qui ont moins de 4 ans par chimiothérapie moins intense.

On réussit souvent à traiter les enfants atteints de leucémie promyélocytaire aiguë (LPA) avec t(15;17)(q22;q12) par trétinoïne et trioxyde de diarsenic et parfois sans chimiothérapie.

Le traitement du système nerveux central (SNC) est administré pour détruire toute cellule leucémique présente dans le SNC et prévenir la propagation des cellules cancéreuses au SNC. On le fait par chimiothérapie intrathécale, c’est-à-dire l’administration de médicaments directement dans le liquide céphalorachidien (LCR) qui entoure la moelle épinière. On administre habituellement la chimiothérapie intrathécale au début du traitement de la LAM et aux 1 à 2 mois tant et aussi longtemps que dure le traitement. La cytarabine est le médicament auquel on a le plus souvent recours.

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie de la leucémie chez l’enfant.

Greffe de cellules souches

On fait une greffe de cellules souches pour traiter la LAM infantile. On peut y avoir recours chez les enfants dont :

  • les facteurs pronostiques sont défavorables;
  • le risque de réapparition du cancer est élevé;
  • un frère ou une sœur est un donneur compatible.

L’allogreffe de cellules souches est le type de greffe pratiqué pour traiter la LAM infantile.

Apprenez-en davantage sur la greffe de cellules souches pour la leucémie chez l’enfant.

Radiothérapie

On n’administre pas couramment de radiothérapie pour traiter la LAM. On peut y avoir recours pour traiter un chlorome qui a causé des dommages neurologiques ou qui risque de le faire, comme des troubles de la vue ou une myélopathie.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie pour la leucémie chez l’enfant.

Traitement de soutien

Certains enfants sont très malades quand ils reçoivent le diagnostic de LAM. D’autres tombent malades pendant le traitement. La LAM ou son traitement peut réduire le nombre de cellules sanguines et causer des problèmes graves, comme des infections, des saignements et même une insuffisance cardiaque. On pourrait alors administrer un traitement de soutien, comme des antibiotiques, des antifongiques, des produits sanguins, des facteurs de croissance ou d’autres médicaments pour traiter ou prévenir certains de ces problèmes.

Apprenez-en davantage sur le traitement de soutien pour la leucémie chez l’enfant.

Suivi

Le suivi après le traitement est une composante importante des soins apportés aux enfants atteints de cancer. Votre enfant devra avoir régulièrement des visites de suivi. Ces visites permettent à l’équipe de soins de surveiller ses progrès et de savoir comment il se rétablit du traitement.

Essais cliniques

On peut traiter les enfants atteints de cancer en essai clinique. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Questions à poser sur le traitement

Afin de prendre les bonnes décisions pour votre enfant, posez des questions sur le traitement à l’équipe de soins.

rémission

Diminution ou disparition des signes et symptômes d’une maladie (comme le cancer).

La rémission complète est la disparition de tous les signes et symptômes. La rémission partielle est une diminution ou la disparition de certains, mais non de la totalité, des signes et symptômes. La rémission spontanée est une amélioration inattendue de l’état du patient lorsque ce dernier reçoit peu de traitements ou lorsqu'il ne reçoit aucun traitement.

chlorome

Tumeur verdâtre rare et cancéreuse (maligne) qui se développe en présence d’une leucémie myéloïde. Elle est formée de blastes anormaux (cellules sanguines immatures) qui s’accumulent dans les tissus mous hors de la moelle osseuse.

Le chlorome apparaît le plus souvent dans les os, la peau, les ganglions lymphatiques, les seins, les ovaires et les méninges (membranes qui recouvrent et protègent le cerveau et la moelle épinière) ainsi qu’autour des yeux.

On l’appelle aussi leucémie extramédullaire ou sarcome granulocytaire.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Claude Perreault Mobiliser le système immunitaire pour combattre le cancer

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus