Logo Société canadienne du cancer

Leucémie aiguë lymphoblastique

Vous êtes ici:

Traitement d'entretien de la leucémie aiguë lymphoblastique

Le traitement d'entretien de la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) est administré afin de maintenir la rémission. On l’administre habituellement sur une longue période et il dure souvent de 2 à 3 ans. Le traitement d’entretien peut être de plus courte durée si on a administré des protocoles intensifs lors des premières phases de traitement.

Certains sous-types de LAL, comme la LAL à cellules T et la leucémie de Burkitt (LAL à cellules B matures), pourraient ne pas nécessiter de traitement d'entretien.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est le principal traitement d'entretien de la LAL. On administre habituellement de plus faibles doses, causant ainsi moins d’effets secondaires. Le protocole d’entretien le plus couramment administré comprend les médicaments suivants :

  • méthotrexate
  • mercaptopurine (Purinethol, 6-MP)

D'autres médicaments peuvent être ajoutés à ce protocole :

  • vincristine (Oncovin)
  • prednisone

Traitement ciblé

Lors du traitement ciblé, on a recours à des médicaments ou à d’autres substances pour cibler des molécules spécifiques, habituellement des protéines, qui participent à la croissance des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales.

On peut ajouter au protocole chimiothérapeutique un médicament ciblé appelé inhibiteur de la tyrosine kinase pour les personnes dont les cellules leucémiques sont porteuses du chromosome Philadelphie (LAL Ph+). Le médicament ciblé le plus administré pour la LAL Ph+ est l’imatinib (Gleevec).

Prophylaxie du système nerveux central

Le système nerveux central (SNC) est fait de l’encéphale et de la moelle épinière. Le traitement administré pour prévenir la propagation des cellules leucémiques au SNC est appelé prophylaxie du SNC. On débute la prophylaxie du SNC lors du traitement d’induction et on peut la prolonger lors du traitement de consolidation et du traitement d’entretien par le biais de l'une ou de plusieurs des méthodes suivantes :

  • chimiothérapie administrée directement  dans le liquide céphalorachidien (chimiothérapie intrathécale) à base de méthotrexate, de cytarabine ou d'un stéroïde comme la prednisone
  • méthotrexate à forte dose administré par intraveineuse
  • radiothérapie à l’encéphale

Traitement de soutien

Le traitement de soutien est important lors de chaque phase du traitement de la LAL. On y a recours pour contrôler les complications qui surviennent habituellement à cause des traitements de la LAL et de la maladie même.

Les traitements de soutien administrés lors de la phase d’entretien peuvent comprendre :

  • des antibiotiques, antiviraux ou antifongiques pour prévenir ou combattre les infections;
  • des facteurs de croissance pour aider la moelle osseuse à se rétablir de la chimiothérapie (la chimiothérapie risque d’affecter la moelle osseuse en l’empêchant de produire suffisamment de cellules sanguines saines, ce qui peut accroître le risque d’infection);
  • des transfusions de globules rouges, de plaquettes, de plasma frais congelé et de cryoprécipité (produit qui remplace les facteurs de coagulation) au besoin.

Essais cliniques

On peut vous demander si vous voulez participer à un essai clinique sur la LAL. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

Dr David Huntsman Risque génétique d’une forme agressive de cancer de l’estomac

Plus de details

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus