Logo Société canadienne du cancer

Leucémie aiguë lymphoblastique

Vous êtes ici:

Traitement d'induction de la leucémie aiguë lymphoblastique

Le traitement d’induction est aussi appelé traitement d’induction de la rémission. Le but du traitement d’induction de la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) est de débarrasser le sang et la moelle osseuse des globules blancs immatures, appelés cellules blastiques ou blastes, et d’engendrer une rémission, ou réponse, complète. La phase d’induction du traitement dure habituellement 1 mois.

Certaines personnes atteintes de LAL ont un nombre élevé de blastes dans le corps, ce qu’on appelle charge leucémique. Les personnes dont la charge leucémique est élevée ont un grand nombre de globules blancs ou la rate ou le foie très enflé. On peut alors leur administrer un traitement de préinduction, ou préphase, pour réduire leur charge leucémique. Ce traitement comporte habituellement une chimiothérapie légère et peut également comprendre une leucaphérèseleucaphérèseTechnique qui consiste à séparer et à extraire, à l’aide d’une machine spéciale appelée appareil d’aphérèse, des globules blancs spécifiques dans un prélèvement sanguin. Le sang restant est ensuite redonné à la personne..

Chimiothérapie

La chimiothérapie est le principal traitement d'induction de la rémission de la LAL. Les agents chimiothérapeutiques employés peuvent varier selon le sous-type de LAL et les facteurs pronostiques. Le protocole d'induction le plus couramment administré est constitué des médicaments suivants :

  • vincristine (Oncovin)
  • daunorubicine (Cerubidine, daunomycine), doxorubicine (Adriamycin) ou une anthracycline semblable
  • stéroïdes comme la prednisone ou la dexaméthasone (Decadron, Dexasone)

Selon vos facteurs pronostiques, on peut vous proposer d’autres médicaments dans le cadre de la phase d’induction dont ceux-ci :

  • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
  • asparaginase (Kidrolase)
  • étoposide (Vepesid, VP-16)
  • méthotrexate à forte dose
  • cytarabine (Cytosar, Ara-C) à forte dose

Traitement ciblé

Lors du traitement ciblé, on a recours à des médicaments ou à d’autres substances pour cibler des molécules spécifiques, habituellement des protéines, qui participent à la croissance des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales.

On peut ajouter au protocole chimiothérapeutique un médicament ciblé appelé inhibiteur de la tyrosine kinase pour les personnes dont les cellules leucémiques sont porteuses du chromosome Philadelphie (LAL Ph+). Le médicament ciblé le plus administré pour la LAL Ph+ est l’imatinib (Gleevec).

Prophylaxie ou traitement du système nerveux central

Le système nerveux central (SNC) est fait de l’encéphale et de la moelle épinière. Le traitement administré pour prévenir la propagation des cellules leucémiques au SNC est appelé prophylaxie du SNC. Les traitements visant à prévenir la propagation des cellules leucémiques au SNC ou à détruire les cellules leucémiques qui se sont déjà propagées au SNC sont souvent administrés en même temps que le traitement d’induction ou après.

La prophylaxie ou le traitement du SNC peut comprendre l'une ou plusieurs des méthodes suivantes :

  • chimiothérapie administrée directement  dans le liquide céphalorachidien (chimiothérapie intrathécale) à base de méthotrexate, de cytarabine ou d'un stéroïde comme la prednisone
  • méthotrexate à forte dose administré par intraveineuse
  • radiothérapie à l’encéphale et à la moelle épinière

On peut administrer la chimiothérapie intrathécale par le biais d’une ponction lombaireponction lombaireIntervention lors de laquelle on insère une aiguille dans la partie inférieure (région lombaire) de la colonne vertébrale. ou d’un réservoir d’Ommayaréservoir d’OmmayaDispositif inséré par voie chirurgicale sous le cuir chevelu en vue d’administrer des agents chimiothérapeutiques directement dans le liquide céphalorachidien (LCR) entourant le cerveau et la moelle épinière..

Radiothérapie

On peut administrer une radiothérapie pour traiter une LAL qui s’est propagée au système nerveux central (SNC).

Traitement de soutien

Le traitement de soutien est important lors de chaque phase du traitement de la LAL. On y a recours pour contrôler les complications qui surviennent habituellement à cause des traitements de la LAL et de la maladie même.

Les traitements de soutien administrés lors de la phase d’induction peuvent comprendre :

  • des antibiotiques, antiviraux ou antifongiques pour prévenir ou combattre les infections;
  • des facteurs de croissance pour aider la moelle osseuse à se rétablir de la chimiothérapie (la chimiothérapie risque d’affecter la moelle osseuse en l’empêchant de produire suffisamment de cellules sanguines saines, ce qui peut accroître le risque d’infection);
  • des transfusions de globules rouges, de plaquettes, de plasma frais congelé et de cryoprécipité (produit qui remplace les facteurs de coagulation) au besoin;
  • des médicaments pour réduire des taux élevés de certaines substances chimiques dans le sang qui augmentent quand de nombreuses cellules cancéreuses meurent au début du traitement (syndrome de lyse tumorale);
  • la leucaphérèse pour enlever beaucoup de globules blancs du sang.

Essais cliniques

On peut vous demander si vous voulez participer à un essai clinique sur la LAL. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

Dr Troy Harkness À la recherche de nouveaux moyens de traiter les cancers pharmacorésistants

Plus de details

De l’aide pour les fumeurs qui veulent cesser de fumer

Illustration du symbole d’interdiction de fumer

Il est normal d’avoir besoin d’aide pour cesser de fumer. La Société canadienne du cancer est là pour soutenir les fumeurs qui sont prêts à arrêter et même ceux qui ne le sont pas.

Apprenez-en plus