Logo Société canadienne du cancer

Leucémie aiguë lymphoblastique

Vous êtes ici:

Statistiques de survie pour la leucémie aiguë lymphoblastique

Les statistiques de survie à la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) sont des estimations très générales qui doivent être interprétées avec prudence. Puisqu’elles sont fondées sur l’expérience de groupes de personnes, elles ne permettent pas de prévoir les chances de survie d’une personne en particulier.

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour évaluer et consigner les statistiques de survie au cancer. Votre médecin peut vous expliquer les statistiques relatives à la LAL et ce qu’elles signifient pour vous.

Survie globale

Les personnes atteintes de LAL doivent être traitées. Sans traitement, leur survie n’est que de quelques mois.

Grâce aux protocoles de traitement actuels, autour de 80 à 90 % des personnes atteintes de LAL parviennent à une rémission complète, ce qui signifie qu’on n’observe pas de cellules leucémiques dans leur moelle osseuse. Environ la moitié de ces personnes auront une récidive.

De 40 à 50 % des personnes atteintes de LAL parviendront à une rémission complète et n’auront pas de récidive. Ces taux varient en fonction du sous-type de LAL et d’autres facteurs pronostiques.

Questions sur la survie

Si vous êtes atteint de LAL, discutez avec votre médecin de votre pronostic. Le pronostic repose sur de nombreux facteurs dont ceux qui suivent :

  • antécédents médicaux
  • type de cancer
  • stade
  • caractéristiques du cancer
  • traitements choisis
  • réaction au traitement

Seul un médecin qui connaît bien ces facteurs pourra examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Histoires

Nikki Ross Agir comme bénévole durant le Mois de la jonquille est une façon amusante d’afficher son soutien envers les personnes atteintes de cancer et les survivants.

Lisez l’histoire de Nikki

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus