Cancer du rein

Vous êtes ici:

Traitements de la récidive de cancer du rein

La récidive d’un cancer du rein signifie que le cancer réapparaît à la suite du traitement (cancer récidivant). En présence d’une récidive de cancer du rein, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement. Les traitements qu’on vous offrira dépendent d’où le cancer est réapparu et des traitements que vous avez déjà reçus.

Traitement ciblé

Le traitement ciblé est le traitement principal de la récidive du cancer du rein. Lors du traitement ciblé, on a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales.

Le facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGF) est l’une des principales protéines qui aident à former l’apport sanguin, dont une petite tumeur a besoin pour grossir. Les médicaments ciblés agissant sur le VEGF auxquels on a recours pour traiter la récidive de cancer du rein sont entre autres ceux-ci :

  • sorafenib (Nexavar)
  • pazopanib (Votrient)
  • axitinib (Inlyta)
  • sunitinib (Sutent)
  • cabozantinib (Cabometyx) (pas nécessairement couvert par tous les régimes provinciaux d’assurance maladie)

L’inhibiteur de la cible de la rapamycine chez les mammifères (mTOR) est une protéine qui aide les cellules à croître et à se diviser. Les médicaments ciblés agissant sur le mTOR auxquels on a recours pour traiter la récidive de cancer du rein sont entre autres ceux-ci :

  • temsirolimus (Torisel)
  • évérolimus (Afinitor)

La tyrosine kinase est une protéine présente à la surface des cellules qui envoie des signaux pour aider les cellules à croître et à former de nouveaux vaisseaux sanguins. Un médicament ciblé qui agit sur la tyrosine kinase, soit un inhibiteur de la tyrosine kinase, et auquel on a recours pour traiter le cancer du rein qui a récidivé et qui est avancé est le lenvatinib (Lenvima). On peut l’associer à l’évérolimus si vous avez déjà reçu un VEGF comme traitement ciblé. Il est possible que le lenvatinib ne soit pas couvert par tous les régimes provinciaux d’assurance maladie.

Chirurgie

On peut vous proposer une chirurgie avant le traitement ciblé. Le chirurgien enlèvera le rein et la tumeur et la plus grande partie possible du cancer. Cette opération est appelée néphrectomie de cytoréduction. Elle peut améliorer votre réponse au traitement ciblé.

Si le cancer du rein s’est propagé au cerveau ou aux poumons, on a parfois recours à la chirurgie pour le traiter. Apprenez-en davantage sur les métastases au cerveau et les métastases aux poumons.

Radiothérapie

Si vous n’êtes pas assez bien pour recevoir un traitement ciblé, on pourrait vous proposer une radiothérapie externe. Ce traitement peut aider à réduire la douleur, les saignements et d’autres symptômes.

Si le cancer du rein s’est propagé aux os, on a parfois recours à la radiothérapie pour le traiter. Apprenez-en davantage sur les métastases aux os.

Ablation

L’ablation a recours à la chaleur ou au froid pour détruire la tumeur au rein. On peut vous proposer l’ablation si vous ne pouvez pas recevoir de traitement ciblé ou si vous n’êtes pas assez bien pour subir une chirurgie.

Immunothérapie

L’immunothérapie aide à renforcer ou à rétablir la capacité du système immunitaire de combattre le cancer et de détruire les cellules cancéreuses. On peut administrer l’immunothérapie dans des centres spécialisés pour traiter les personnes atteintes d’un cancer du rein qui ne répond plus au traitement ciblé. Votre équipe de soins peut vous indiquer si l’immunothérapie est une bonne option de traitement pour vous. Les médicaments immunothérapeutiques administrés pour traiter la récidive de cancer du rein sont entre autres ceux-ci :

  • On peut avoir recours au nivolumab (Opdivo) si le cancer du rein ne répond plus à un médicament qui cible le VEGF.
  • On peut associer le nivolumab à l’ipilimumab (Yervoy) chez les personnes dont le cancer est classé à risque moyen ou à risque mauvais selon l’IMDC.
  • L’interleukine 2 à forte dose intraveineuse (aldesleukine, Proleukin) est la cytokine la plus employée. Elle peut causer des effets secondaires graves, alors il faut l’administrer seulement dans des centres de traitement expérimentés et seulement aux personnes qui sont en assez bonne santé pour tolérer ses effets secondaires. On y a rarement recours.

Chimiothérapie

On n’a habituellement pas recours à la chimiothérapie pour traiter le cancer du rein. La chimiothérapie permet de soulager la douleur ou de contrôler les symptômes d’un cancer du rein qui est avancé (chimiothérapie palliative). Malheureusement, les taux de réponse à la chimiothérapie sont généralement faibles. Puisqu’on n’administre habituellement pas de chimiothérapie pour traiter le cancer du rein, il n’y a pas de médicaments ou d’associations médicamenteuses standards.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux sans traiter le cancer même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement du cancer avancé.

Essais cliniques

Demandez à votre médecin s’il y a des essais cliniques en cours au Canada pour les personnes atteintes d’un cancer du rein. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

cytokine

Substance secrétée par les cellules du système immunitaire. Les cytokines permettent aux cellules du système immunitaire de communiquer entre elles et, par conséquent, participent à l'activation de la réaction immunitaire (réaction du système immunitaire à la présence de substances étrangères dans le corps).

Les cytokines sont produites par le corps ou bien peuvent être fabriquées en laboratoire.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

La Dre Jean Marshall, chercheuse La Dre Jean Marshall étudie une nouvelle stratégie prometteuse pour mettre le cancer du sein en échec.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus