Logo Société canadienne du cancer

Lymphome
hodgkinien

Vous êtes ici:

Traitement du lymphome hodgkinien de stade I

En présence d'un lymphome hodgkinien (LH) de stade I, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Les types de traitements administrés se basent sur les besoins uniques de la personne atteinte de cancer.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est le traitement principal du LH de stade I. On associe habituellement des agents chimiothérapeutiques pour traiter le LH.

L’association chimiothérapeutique la plus couramment employée pour traiter le LH est le protocole ABVD :

  • doxorubicine (Adriamycin)
  • bléomycine (Blenoxane)
  • vinblastine (Velbe)
  • dacarbazine (DTIC)

On fait habituellement suivre la chimiothérapie d’une radiothérapie à l’emplacement initial de la maladie (radiothérapie du champ atteint). Il arrive moins souvent qu’on administre seulement une radiothérapie. Si on a recours à la radiothérapie après la chimiothérapie, moins de cycles du protocole ABVD pourraient être nécessaires.

On fait souvent une TDM ou une tomographie par émission de positrons (TEP) après quelques cycles de chimiothérapie pour savoir jusqu’à quel point le traitement est efficace et pour déterminer quelle dose de chimiothérapie est encore nécessaire.

Radiothérapie

On peut proposer une radiothérapie externe pour traiter le LH de stade I. On l’administre après une chimiothérapie aux régions où le LH a été détecté initialement ou avant une chimiothérapie pour réduire la taille d’une grosse tumeur. On peut administrer seulement une radiothérapie :

  • si la personne ne peut pas tolérer la chimiothérapie en raison d’autres problèmes de santé
  • si le LH est localisé à une petite région ganglionnaire
  • pour traiter un LH nodulaire à prédominance lymphocytaire quand aucun symptôme B n’est présent

Essais cliniques

On peut offrir aux personnes atteintes d'un LH la possibilité de participer à des essais cliniques. Pour obtenir plus de renseignements, consultez la section « Essais cliniques ».

Histoires

Researcher Dr Raymond Andersen Les recherches du Dr Raymond Andersen pourraient mener à la découverte d’un nouveau médicament prometteur contre le cancer de la prostate.

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus