Logo Société canadienne du cancer

Lymphome
hodgkinien

Vous êtes ici:

Traitement du lymphome hodgkinien récidivant ou primitif réfractaire

Un lymphome hodgkinien (LH) récidivant réapparaît après avoir été traité. Un LH primitif réfractaire résiste au traitement initial.

Tant la maladie récidivante que primitive réfractaire nécessitent d’autres traitements. Ces traitements dépendent de l’emplacement de la récidive et du traitement administré au départ.

En présence d'un LH récidivant ou primitif réfractaire, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Les types de traitements administrés se basent sur les besoins uniques de la personne atteinte de cancer.

Chimiothérapie

On peut proposer la chimiothérapie comme traitement d’un LH récidivant ou primitif réfractaire. On pourrait administrer la même association chimiothérapeutique que la première fois si la réponse a été bonne et d’une durée satisfaisante.

Les associations chimiothérapeutiques peuvent être celles-ci :

  • ABVD
    • doxorubicine (Adriamycin)
    • bléomycine (Blenoxane)
    • vinblastine (Velbe)
    • dacarbazine (DTIC)
  • Stanford V
    • méchloréthamine (moutarde à l’azote, Mustargen)
    • doxorubicine
    • vinblastine
    • vincristine (Oncovin)
    • bléomycine
    • étoposide (Vepesid)
    • prednisone (Deltasone)
  • BEACOPP
    • bléomycine
    • étoposide
    • doxorubicine
    • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
    • vincristine
    • chlorhydrate de procarbazine (Matulane)
    • prednisone

On pourrait administrer une association d’agents chimiothérapeutiques différents, comme le protocole GDP :

  • gemcitabine (Gemzar)
  • dexaméthasone (Decadron, Dexasone)
  • cisplatine (Platinol AQ)

On pourrait administrer une chimiothérapie à forte dose en préparation à une greffe de cellules souches avec des associations telles que celles-ci :

  • CBV
    • cyclophosphamide
    • carmustine (BiCNU, BCNU)
    • étoposide
  • BEAM
    • carmustine
    • étoposide
    • cytarabine (Cytosar)
    • melphalan (Alkeran)
  • Les personnes qui n’ont pas réagi à au moins 2 associations chimiothérapeutiques ou dont la maladie a récidivé après une autogreffe de cellules souches pourraient recevoir du brentuximab védotine (Adcetris). Santé Canada a récemment approuvé l’usage de ce médicament. Demandez à votre oncologue si vous y êtes admissible.

Radiothérapie

On peut proposer une radiothérapie externe comme traitement d’un LH récidivant ou primitif réfractaire si le traitement initial ne consistait qu’en une chimiothérapie et que le LH demeure ou est réapparu dans une seule région. On pourrait administrer seulement une radiothérapie ou l’associer à une autre chimiothérapie. Il est aussi possible d’avoir recours à la radiothérapie ainsi qu’à la chimiothérapie en préparation à une greffe de cellules souches.

Greffe de cellules souches

On peut proposer une greffe de cellules souches comme traitement d’un LH qui récidive quelques mois après le traitement initial ou d’un LH réfractaire.

Essais cliniques

On peut offrir aux personnes atteintes d'un LH la possibilité de participer à des essais cliniques. Pour obtenir plus de renseignements, consultez la section « Essais cliniques ».

Histoires

Désormais, je sais que même après ma mort, je continuerai d’aider des femmes et des hommes atteints de cancer. C’est une trace que je veux laisser dans le monde.

Plus de details

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus