Logo Société canadienne du cancer

Lymphome hodgkinien chez l’enfant

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du lymphome hodgkinien chez l'enfant

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque, mais il arrive parfois que le lymphome hodgkinien se développe chez des enfants qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Le lymphome hodgkinien peut affecter les enfants de tout âge. Cependant, il apparaît rarement chez les enfants de moins de 5 ans. Le lymphome hodgkinien est plus fréquent chez les adolescents et les jeunes adultes. Il se développe habituellement au milieu de l’adolescence, typiquement autour de 15 ans, jusqu’à la trentaine.

Quand le lymphome hodgkinien atteint les enfants âgés de moins de 5 ans, il est plus susceptible d’affecter les garçons que les filles. À l’adolescence, il semble apparaître presque autant chez les garçons que les filles.

Les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du lymphome hodgkinien chez l'enfant. La plupart d’entre eux ne sont pas modifiables. Cela signifie que vous ne pouvez pas les changer. D’ici à ce qu’on en sache davantage sur ces facteurs de risque, il n’y a pas de façon spécifique de réduire le risque d’apparition du lymphome hodgkinien chez l’enfant.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter le risque de lymphome hodgkinien chez l’enfant.

Infection au virus d'Epstein-Barr

On a établi un lien entre une infection antérieure au virus d'Epstein-Barr (VEB) et le lymphome hodgkinien tant chez l’enfant que chez l’adulte. L’infection au VEB qui se manifeste à un jeune âge pourrait jouer un rôle dans le développement du lymphome hodgkinien chez les enfants.

Le VEB est un type de virus de l’herpès (herpès-virus humain 4, ou HHV-4). Il engendre la mononucléose infectieuse qui est aussi appelée mono, ou maladie du baiser. La mononucléose est une maladie très infectieuse qui cause de la fièvre, de la fatigue, un malaise et un mal de gorge.

On a observé la présence du VEB dans les cellules tumorales de certains enfants atteints du lymphome hodgkinien. Certains sous-types de lymphome hodgkinien sont plus susceptibles d’être liés au VEB que d’autres.

Antécédents familiaux

Avoir un frère ou une sœur qui est atteint du lymphome hodgkinien accroît le risque d'un enfant de développer ce cancer. Le risque est très élevé pour le jumeau identique d’un enfant qui a un lymphome hodgkinien. Avoir un parent atteint du lymphome hodgkinien peut aussi faire augmenter le risque d’un enfant mais pas autant que si un frère ou une sœur a cette maladie.

Bien que les antécédents familiaux entraînent un plus grand risque de risque de lymphome hodgkinien, ils n’expliquent qu’un faible pourcentage de tous les cas de cette maladie. On ne sait pas vraiment pourquoi les antécédents familiaux sont susceptibles d’accroître le risque. Une hausse du risque peut être due à des gènes héréditaires défectueux, à des expositions infectieuses ou environnementales semblables ou à une association de ces facteurs.

Système immunitaire affaibli

Les enfants dont le système immunitaire est affaibli ont un risque plus élevé d'être atteints du lymphome hodgkinien. Le système immunitaire d’un enfant peut être affaibli par les facteurs qui suivent :

  • VIH (virus de l'immunodéficience humaine) ou sidasidaMaladie causée par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) caractérisée par la destruction des lymphocytes (type de globule blanc qui combat les germes, les substances étrangères ou les cellules cancéreuses) qui fait en sorte que le corps ne peut pas se protéger contre les infections. (syndrome d'immunodéficience acquise)
  • médicaments qui inhibent le système immunitaire (immunosuppresseurs), comme ceux qu'on prend après une greffe d'organe pour aider à prévenir le rejet de l’organe
  • trouble d'immunodéficience, comme l’ataxie-télangiectasies et le syndrome de Wiskott-Aldrich

L'ataxie-télangiectasies est un trouble héréditaire rare qui affecte le système nerveux, le système immunitaire et d'autres systèmes et appareils du corps. Les enfants qui naissent avec ce trouble risquent davantage d’être atteints du lymphome.

Le syndrome de Wiskott-Aldrich est un trouble héréditaire qui affecte les cellules sanguines et les cellules du système immunitaire. On a observé un lien entre ce syndrome et une hausse du risque d’ecchymoses, de saignements et d’infections. Il touche surtout les garçons. Les enfants atteints du syndrome de Wiskott-Aldrich risquent davantage de développer un lymphome.

Facteurs de risque possibles

On a établi un lien entre les facteurs qui suivent et le lymphome hodgkinien chez l'enfant, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour affirmer qu'ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans le développement du lymphome hodgkinien chez l'enfant.

Exposition réduite aux infections

Certaines études ont laissé entendre qu'une faible exposition aux infections lors de la petite enfance pourrait accroître le risque d'apparition du lymphome hodgkinien. Les enfants qui ont des frères et des sœurs, ceux qui vont à la garderie ou qui vivent dans un milieu surpeuplé sont plus susceptibles d’attraper les infections infantiles courantes à un jeune âge. On croit que cela peut aider les enfants à développer un système immunitaire sain et à réduire le risque d’apparition du lymphome hodgkinien.

Statut socio-économique

Le statut socio-économique pourrait jouer un rôle dans l’apparition du lymphome hodgkinien chez l’enfant. L’incidence du lymphome hodgkinien est plus élevée chez les jeunes enfants de statut socio-économique plus faible qui vivent dans des pays en développement. Cependant, le risque de lymphome hodgkinien chez les adolescents est plus élevé dans les pays développés plus riches. On a aussi établi un lien entre le statut socio-économique et le sous-type de lymphome hodgkinien qui affecte les enfants et les adolescents. On ne l’explique pas encore clairement.

Facteurs de risque inconnus

On n’arrive pas encore à déterminer si les facteurs suivants sont liés au lymphome hodgkinien chez l’enfant. C’est peut-être parce que les chercheurs ne parviennent pas à établir définitivement ce lien ou que les études ont engendré différents résultats. Il faut mener d’autres études afin de savoir si les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du lymphome hodgkinien chez l’enfant :

  • exposition aux pesticides
  • avoir été allaité

Questions à poser à votre équipe de soins

Posez des questions sur les risques à l’équipe de soins de votre enfant.

Histoires

Kathleen Murphy Elle a mis de l’avant l’idée d’un bal sans bronzage pour les finissants de son école.

Lisez l’histoire de Kathleen

Information sur le cancer dans plus de cent langues

Illustration d’un point d’interrogation

Le Service d’information sur le cancer (SIC) de la Société canadienne du cancer est le seul service téléphonique national, bilingue et sans frais au Canada à offrir de l’information sur le cancer dans plus de cent langues.

Apprenez-en plus