Logo Société canadienne du cancer

Lymphome hodgkinien chez l’enfant

Vous êtes ici:

Diagnostiquer le lymphome hodgkinien chez l'enfant

Le processus diagnostique du lymphome hodgkinien (LH) chez l’enfant débute habituellement par une visite à son médecin. Il vous questionnera sur les symptômes que votre enfant éprouve et il lui fera un examen physique. En se basant sur ces informations, il est possible que le médecin dirige votre enfant vers un spécialiste ou qu’il lui prescrive des examens afin de vérifier la présence d’un LH ou d’autres problèmes de santé.

Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant. C’est normal de s’inquiéter, mais essayez de ne pas oublier que d’autres affections médicales peuvent causer des symptômes semblables à ceux du LH chez l’enfant. Il est important que l’équipe de soins élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de LH infantile. Si le médecin soupçonne un LH infantile, il se peut que votre enfant soit pris en charge par une équipe de soins spécialisée dans le traitement des enfants atteints de cancer.

On a couramment recours aux tests qui suivent pour éliminer ou diagnostiquer le LH chez l’enfant. Bien des tests permettant de poser le diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade, c’est-à-dire jusqu'où la maladie a progressé. Le médecin pourrait aussi faire passer d'autres examens à votre enfant afin de vérifier son état général de santé et d’aider à planifier son traitement.

 

Antécédents médicaux et examen physique

Les antécédents médicaux de votre enfant consistent en un bilan de ses symptômes, de ses facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux qu’il aurait pu éprouver dans le passé. Les antécédents médicaux de la famille de l’enfant atteint peuvent également aider le médecin à établir le diagnostic de LH. En notant les antécédents médicaux, le médecin posera des questions sur les sujets suivants :

  • symptômes laissant croire à un LH;
  • antécédents personnels et familiaux de certains troubles génétiques;
  • antécédents familiaux de LH.

L'examen physique permet au médecin de rechercher tout signe de LH chez l’enfant. Lors de l'examen physique, il est possible que le médecin :

  • vérifie si des ganglions lymphatiques sont enflés;
  • palpe l'abdomen pour savoir si la rate ou le foie est plus gros que d’habitude;
  • vérifie les amygdales afin de savoir si elles sont enflées ou si elles présentent des masses;
  • écoute les poumons pour savoir s’il y a des troubles respiratoires.

Apprenez-en davantage sur l’examen physique.

Retour au menu

Biopsie

Lors d'une biopsie, le médecin prélève des tissus ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport de pathologie issu du laboratoire confirmera la présence de cellules cancéreuses dans le prélèvement.

Si le médecin pense que votre enfant pourrait être atteint d’un lymphome hodgkinien, le pathologiste vérifiera s’il y a des cellules de Hodgkin et de Reed-Sternberg (HRS) dans le prélèvement. Les cellules HRS sont beaucoup plus grosses que les lymphocytes normaux. Elles ont un gros noyau ou plus d’un noyau. Les médecins se basent sur la présence de cellules HRS pour différencier le lymphome hodgkinien du lymphome non hodgkinien.

La biopsie d'un ganglion lymphatique est la seule façon de diagnostiquer avec certitude le lymphome hodgkinien. Le type de biopsie pratiqué dépend de l'emplacement des ganglions lymphatiques enflés. On peut faire la biopsie d’un ganglion du cou, de l’aisselle ou de l’aine. On peut aussi faire un prélèvement au thorax ou à l’abdomen lors d’une TDM.

On a habituellement recours à la biopsie chirurgicale pour faire des prélèvements dans des ganglions lymphatiques. Il est possible que le chirurgien fasse une biopsie excisionnelle, qui permet d’enlever un ganglion lymphatique en entier. Dans certains cas, c’est une biopsie incisionnelle qui est pratiquée pour enlever une partie d’un ganglion lymphatique. Si le ganglion se trouve près de la surface de la peau, on peut faire une anesthésie locale, c’est-à-dire qu’on gèle la région. S’il se trouve plus en profondeur dans le corps et n’est pas aussi facile à atteindre, on peut alors devoir faire une anesthésie générale, c’est-à-dire que l’enfant sera inconscient.

Apprenez-en davantage sur la biopsie chirurgicale.

Retour au menu

Formule sanguine complète (FSC)

La formule sanguine complète (FSC) permet d'évaluer la quantité et la qualité des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. On y a recours pour vérifier la présence d'une anémie, soit un nombre peu élevé de globules rouges, ce qui est courant chez les enfants atteints d'un LH. Les médecins se servent aussi des résultats de la FSC comme valeurs de référence au cours du traitement.

Apprenez-en davantage sur la formule sanguine complète (FSC).

Retour au menu

Vitesse de sédimentation globulaire (VSG)

Les médecins peuvent demander une analyse sanguine pour connaître la vitesse de sédimentation globulaire (VSG). La VSG permet de mesurer la vitesse à laquelle les globules rouges, aussi appelés érythrocytes, tombent au fond d’une éprouvette. C’est un marqueur général de l’inflammation. La VSG peut être plus élevée que la normale en présence d’un LH.

Apprenez-en davantage sur les analyses sanguines.

Retour au menu

Immunohistochimie

L’immunohistochimie permet de traiter un prélèvement de cellules du sang ou de la moelle osseuse avec des anticorps spéciaux. On y ajoute des substances chimiques qui changent la couleur des cellules si un certain anticorps s'y fixe. Ce changement de couleur peut être observé seulement au microscope.

L'immunohistochimie aide les médecins à déterminer les types de cellules présents dans le prélèvement, dont les cellules de Hodgkin et de Reed-Sternberg (HRS). L’immunohistochimie peut permettre d’exclure un diagnostic de LH. Elle peut aussi orienter vers un lymphome non hodgkinien ou d’autres maladies.

Retour au menu

Analyses biochimiques sanguines

Lors d'une analyse biochimique sanguine, on mesure le taux de substances chimiques dans le sang. Elle permet d'évaluer la qualité de fonctionnement de certains organes et aussi de détecter des anomalies. Les analyses biochimiques sanguines peuvent également servir de valeurs de référence au cours du traitement.

Apprenez-en davantage sur les analyses biochimiques sanguines.

Retour au menu

Ponction et biopsie de la moelle osseuse

Lors d'une ponction et d’une biopsie de la moelle osseuse, le médecin prélève des tissus ou des cellules de la moelle osseuse pour les analyser en laboratoire. Ce test peut permettre d’établir le stade du lymphome hodgkinien chez les enfants qui présentent des signes de propagation du cancer hors du système lymphatique comme aux poumons, au foie, aux os ou à d’autres parties du corps.

Apprenez-en davantage sur la ponction et la biopsie de la moelle osseuse.

Retour au menu

Radiographie pulmonaire

Lors d'une radiographie, on emploie des radiations de faible dose pour produire des images des structures du corps sur film. On peut faire une radiographie pulmonaire pour savoir si des ganglions lymphatiques du thorax sont enflés.

Apprenez-en davantage sur la radiographie.

Retour au menu

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d'une TDM, on emploie des appareils radiographiques particuliers afin de produire des images en 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées.

La TDM permet de :

  • mesurer la taille de la tumeur;
  • vérifier si des ganglions lymphatiques du cou, du thorax, de l'abdomen ou du bassin sont enflés;
  • savoir si le cancer s'est propagé à des organes comme les poumons, le foie ou la rate.

Apprenez-en davantage sur la TDM.

Retour au menu

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

En imagerie par résonance magnétique (IRM), on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radio-électriques pour produire des images en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les images en clichés à 3 dimensions.

On peut avoir recours à l'IRM pour vérifier s’il y a des ganglions lymphatiques enflés dans le thorax, l’abdomen ou le bassin.

Apprenez-en davantage sur l’IRM.

Retour au menu

Scintigraphie osseuse

Lors d'une scintigraphie osseuse, on emploie des matières radioactives qui se fixent sur les os, soit des produits radiopharmaceutiques, et un ordinateur pour créer une image des os. On y a recours pour savoir si le LH infantile s'est propagé, ou métastasé, aux os.

Les métastases osseuses ne sont pas courantes chez l'enfant atteint d'un LH, c'est pourquoi on fait habituellement ce test seulement si la maladie semble avancée au moment du diagnostic. On pourrait effectuer une scintigraphie osseuse si l’enfant a de la douleur osseuse ou si des analyses sanguines laissent croire à un trouble osseux.

Apprenez-en davantage sur la scintigraphie osseuse.

Retour au menu

Scintigraphie au gallium

La scintigraphie au gallium est un examen d'imagerie en médecine nucléaire qui permet de détecter des régions où il y a une inflammation ou une infection. On y a aussi recours pour vérifier la présence de certaines tumeurs, comme le lymphome hodgkinien. C'est un test qui utilise le gallium, un radio-isotope, qui s'accumule dans les tissus enflammés, infectés ou cancéreux. On peut faire une scintigraphie au gallium pour aider à diagnostiquer un lymphome hodgkinien ou pour surveiller les enfants qui en sont atteints.

Apprenez-en davantage sur la scintigraphie au gallium.

Retour au menu

Tomographie par émission de positrons (TEP)

On peut remplacer la scintigraphie au gallium par une tomographie par émission de positrons (TEP) ou l’y associer. Lors d'une TEP, on emploie une matière radioactive appelée produit radiopharmaceutique pour détecter des changements dans l’activité métabolique des tissus du corps. Un ordinateur analyse les modèles de distribution de la radioactivité et produit des images en 3 dimensions et en couleur de la région examinée.

La TEP peut aider à montrer si un ganglion lymphatique enflé contient des cellules du lymphome hodgkinien ou si l’enflure est causée par une affection non cancéreuse. On y a aussi recours pour savoir si le lymphome hodgkinien s'est propagé à d'autres régions du corps et pour mesurer l’efficacité du traitement.

Il est possible que la TEP ne soit pas disponible dans tous les centres de traitement. Apprenez-en davantage sur la TEP.

Retour au menu

Questions à poser à votre équipe de soins

Apprenez-en davantage sur le diagnostic. Afin de prendre les bonnes décisions pour votre enfant, posez des questions sur le diagnostic à l’équipe de soins.

Histoires

Morgan Smith Même si nous sommes des élèves du secondaire, nous avons été capables de recueillir un bon montant pour la Société canadienne du cancer. Cela montre ce qu’un petit groupe de personnes est capable de faire en unissant ses efforts pour une bonne cause.

Lisez l’histoire de Morgan

Information sur le cancer dans plus de cent langues

Illustration d’un point d’interrogation

Le Service d’information sur le cancer (SIC) de la Société canadienne du cancer est le seul service téléphonique national, bilingue et sans frais au Canada à offrir de l’information sur le cancer dans plus de cent langues.

Apprenez-en plus