Logo Société canadienne du cancer

Maladie trophoblastique gestationnelle

Vous êtes ici:

Facteurs de risque de la maladie trophoblastique gestationnelle

Un facteur de risque est quelque chose comme un comportement, une substance ou un état qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. Mais il arrive parfois que la maladie trophoblastique gestationnelle (MTG) se développe chez des femmes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Le taux de MTG est plus élevé en Asie et plus bas en Amérique du Nord et en Europe. Des chercheurs tentent de savoir si l'alimentation, le statut économique ou d'autres facteurs sont responsables de cette différence.

Les éléments suivants sont des facteurs de risque de la MTG. Tous les facteurs de risque connus ne sont pas modifiables. Cela signifie que vous ne pouvez pas les éviter. D’ici à ce qu’on en sache davantage sur ces facteurs de risque, il n’y a pas de façon spécifique de réduire votre risque.

Les facteurs de risque sont généralement énumérés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de MTG.

Âge de procréer

La MTG apparaît chez la femme en âge de procréer. Le risque est plus élevé chez la femme qui tombe enceinte après 40 ans et chez la femme qui tombe enceinte avant 20 ans.

Présence antérieure d’une môle hydatiforme

Une femme qui a déjà eu une môle hydatiforme (grossesse môlaire) risque davantage d'en avoir une autre ou d'être atteinte d’un type différent de MTG. Le risque augmente si plus d’une môle a déjà affecté la femme.

Antécédents familiaux de MTG

Même si cela est rare, il existe un type de MTG qui apparaît au sein d’une même famille (MTG familiale). C’est pourquoi des antécédents familiaux de MTG peuvent accroître votre risque.

Facteurs de risque possibles

On a établi un lien entre les facteurs qui suivent et la MTG, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour démontrer qu’ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans le développement de la MTG.

Contraceptifs oraux

Plusieurs études ont révélé la présence d’un lien possible entre la prise de contraceptifs oraux et une hausse du risque de MTG. Toutefois, de récentes études laissent entendre qu’il n’existe aucun lien ou que le lien est faible.

Facteurs reproducteurs

Certains facteurs reproducteurs peuvent accroître le risque de MTG. Ces facteurs sont entre autres l’infertilité, des antécédents de fausse couche, ne pas avoir porté d'enfant, avoir porté de nombreux enfants (5 ou plus), l’apparition des règles (premier cycle menstruel) après 12 ans et un écoulement menstruel léger.

Types sanguins

Certaines études laissent entendre que les femmes ayant un certain type sanguin risquent davantage d’être atteintes d’une MTG. Il s’agit des femmes dont le type sanguin est A ou AB, ou de celles dont le type sanguin est A et dont celui de leur partenaire masculin est O.

Facteurs de risque inconnus

On ne sait pas s’il y a un lien entre les facteurs qui suivent et la MTG. Il se peut que les chercheurs n’arrivent pas à montrer un lien certain ou que les résultats d’études diffèrent. On doit faire plus de recherches afin de savoir si les éléments suivants sont des facteurs de risque de la MTG :

  • carence en vitamine A
  • statut socio-économique

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

Histoires

Morgan Smith Même si nous sommes des élèves du secondaire, nous avons été capables de recueillir un bon montant pour la Société canadienne du cancer. Cela montre ce qu’un petit groupe de personnes est capable de faire en unissant ses efforts pour une bonne cause.

Lisez l’histoire de Morgan

Information sur le cancer dans plus de cent langues

Illustration d’un point d’interrogation

Le Service d’information sur le cancer (SIC) de la Société canadienne du cancer est le seul service téléphonique national, bilingue et sans frais au Canada à offrir de l’information sur le cancer dans plus de cent langues.

Apprenez-en plus