Logo Société canadienne du cancer

Maladie trophoblastique gestationnelle

Vous êtes ici:

Vue d'ensemble de la maladie trophoblastique gestationnelle

La maladie trophoblastique gestationnelle (MTG) comprend plusieurs tumeurs rares qui se développent dans l’utérus (matrice) et qui prennent naissance dans les cellules qui forment le placenta lors de la grossesse. Seule la femme peut être atteinte de la maladie trophoblastique gestationnelle.

Dans la plupart des cas, la maladie trophoblastique gestationnelle est bénigne (non cancéreuse), mais il arrive parfois qu'elle soit maligne (cancéreuse). Les formes bénignes et malignes de cette maladie sont aussi appelées néoplasie trophoblastique gestationnelle ou tumeur trophoblastique gestationnelle.

On estime que les formes malignes de la maladie trophoblastique gestationnelle représentent moins de 1 % de tous les cancers de l'appareil reproducteur de la femme.

Anatomie et physiologie

L'utérus (matrice) est la partie de l'appareil reproducteur féminin où un bébé se développe. Cet appareil se compose d'organes internes et externes, dont le vagin, l'utérus, le col de l’utérus, les ovaires, les trompes de Fallope et les parties qui forment la vulve. Tous les organes internes sont situés dans le bassin, soit la partie du corps qui se trouve entre les os des hanches, sous l'abdomen.

L'utérus a pour fonction de recevoir un œuf fécondé (ovule) et de fournir un endroit où un embryon pourra croître et se développer. L'utérus protège l’embryon, qui est appelé fœtus après environ 8 semaines, lors de la grossesse. Au moment de l'accouchement, il se contracte afin de pousser le bébé à l'extérieur.

Au début de la grossesse, l’œuf fécondé se divise et se développe pour former une masse de cellules appelée blastocyste. Le blastocyste se fixe (attachement) habituellement à la paroi de l’utérus autour du 6e jour suivant la conception. Le blastocyste comprend :

  • un embryoblaste
    • L’embryoblaste est la masse interne de cellules qui formeront l’embryon.
  • le trophoblaste
    • Le trophoblaste est la masse externe de cellules.
    • Il présente de très petites saillies appelées villosités choriales qui se développent dans le revêtement de l’utérus.
    • Les couches du trophoblaste forment le tissu qui devient le placenta et les membranes qui entourent l’embryon. Le placenta est fixé au revêtement de l’utérus et permet au sang, à l’oxygène et aux éléments nutritifs de passer de la mère au fœtus en développement.

La maladie trophoblastique gestationnelle peut se manifester :

  • en cours de grossesse
  • après une fausse couche (avortement spontané)
  • après une grossesse tubaire (implantation de l’œuf fécondé dans une trompe de Fallope)
  • après une grossesse normale
  • après qu’on ait enlevé par chirurgie un fœtus (avortement) ou les restes d’un fœtus (dilatation et curetage, ou DC)

Dans de rares cas, une grossesse n’évolue pas normalement et peut causer la formation d’une môle hydatiforme (grossesse môlaire). Avec ce type de grossesse, il peut ne pas y avoir d’embryon (embryoblaste) mais y avoir du tissu trophoblastique anormal. Il arrive souvent que le corps rejette naturellement une môle hydatiforme (fausse couche, ou avortement spontané). Si cela ne se fait pas naturellement, il peut y avoir un saignement vaginal. Dans ce cas-là, il faut pratiquer une intervention pour enlever le tissu trophoblastique présent dans l’utérus. Tout tissu trophoblastique qui reste dans l’utérus après qu’une môle hydatiforme ait été évacuée naturellement ou enlevée lors d’une intervention peut se transformer en maladie trophoblastique gestationnelle (MTG).

Histoires

Dr Shawn Li Je suis infiniment reconnaissant envers la Société canadienne du cancer pour son soutien à ma recherche par une Subvention pour l’innovation.

Plus de détails

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus