Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la vésicule biliaire

Vous êtes ici:

Diagnostic du cancer de la vésicule biliaire

Le diagnostic est le processus qui vise à déterminer la cause d’un problème de santé. Le processus diagnostique du cancer de la vésicule biliaire peut débuter par une visite à votre médecin de famille. Il vous questionnera sur les symptômes que vous éprouvez et vous fera peut-être un examen physique. En se basant sur ces informations, il vous dirigera vers un spécialiste ou vous prescrira des examens afin de vérifier la présence de cancer de la vésicule biliaire ou d’autres problèmes de santé.

Le cancer de la vésicule biliaire est souvent diagnostiqué à un stade avancé, car il n’occasionne habituellement aucun symptôme à un stade précoce.

On le détecte parfois après avoir enlevé la vésicule biliaire pour d’autres raisons, comme la présence de calculs biliaires ou une cholécystite chronique (inflammation à long terme de la vésicule biliaire).

Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant. C’est normal de s’inquiéter, mais essayez de ne pas oublier que d’autres affections médicales peuvent provoquer des symptômes semblables à ceux du cancer de la vésicule biliaire. Il est important que l’équipe de soins élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer de la vésicule biliaire.

On a couramment recours aux épreuves qui suivent pour éliminer ou confirmer un diagnostic de cancer de la vésicule biliaire. De nombreux examens permettant de poser un diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade (étendue de la progression de la maladie). Votre médecin pourrait aussi prescrire d’autres examens pour évaluer votre état de santé général et aider à planifier votre traitement.

Antécédents de santé et examen physique

Les antécédents de santé consistent en un bilan des symptômes, des facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux qu’une personne a éprouvés dans le passé. Votre médecin vous posera des questions sur vos antécédents de :

  • symptômes pouvant indiquer la présence d’un cancer de la vésicule biliaire
  • affections non cancéreuses de la vésicule biliaire, comme la présence de calculs biliaires ou une cholécystite chronique

Votre médecin peut aussi vous questionner sur vos antécédents familiaux de cancer de la vésicule biliaire.

L’examen physique permet au médecin de rechercher tout signe de cancer de la vésicule biliaire. Lors de l’examen physique, il est possible que le médecin :

  • palpe l’abdomen pour savoir s’il y a des masses, une enflure ou du liquide, ou encore si vous éprouvez de la sensibilité
  • observe le blanc des yeux et la peau pour savoir s’ils sont jaunes (un signe de jaunissejaunisseAffection caractérisée par un jaunissement de la peau et du blanc des yeux et une urine jaune foncé.)
  • palpe les ganglions lymphatiques de l’aine

Apprenez-en davantage sur l’examen physique.

Analyses biochimiques sanguines

Lors des analyses biochimiques sanguines, on mesure le taux de certaines substances chimiques dans le sang. Ces analyses permettent d’évaluer le fonctionnement de certains organes et de détecter des anomalies. On peut y avoir recours pour diagnostiquer des troubles de la vésicule biliaire ou un cancer de la vésicule biliaire.

  • Une augmentation du taux de bilirubine (une substance chimique présente dans la bile) peut indiquer qu’il y a un blocage des canaux biliaires ou un trouble du foie causé par une tumeur dans la vésicule biliaire.
  • Une augmentation du taux de phosphatase alcaline, d’alanine aminotransférase (ALT) et d’aspartate transaminase (AST) peut indiquer que le cancer s’est propagé au foie.

Apprenez-en davantage sur les analyses biochimiques sanguines.

Échographie

Lors d’une échographie, on emploie des ondes sonores de haute fréquence pour produire des images de régions du corps. On s’en sert pour observer la vésicule biliaire et vérifier s’il y a des problèmes ou un cancer lorsqu’une personne a une douleur à l’abdomen ou une jaunisse.

L’échographie abdominale est souvent le premier examen d’imagerie que les médecins effectuent s’ils soupçonnent la présence d’un cancer de la vésicule biliaire. Cette épreuve permet de vérifier si la paroi de la vésicule biliaire est plus épaisse que la normale et d’obtenir des renseignements sur la taille de la tumeur.

On utilise aussi l’échographie pour savoir si le cancer s’est propagé au foie.

Apprenez-en davantage sur l’échographie.

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d’une tomodensitométrie (TDM), on emploie des appareils radiographiques particuliers pour produire des images à 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées.

La TDM sert à :

  • vérifier la présence d’un cancer de la vésicule biliaire
  • déterminer l’emplacement du cancer dans la vésicule biliaire
  • vérifier si le cancer s’est propagé à l’extérieur de la vésicule biliaire, par exemple aux ganglions lymphatiques voisins, au foie ou à d’autres endroits dans l’abdomen

Apprenez-en davantage sur la TDM.

Dosage des marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux sont des substances que l’on trouve dans le sang, les tissus et liquides prélevés du corps. Un taux anormal d’un marqueur tumoral peut signifier qu’une personne est atteinte d’un cancer de la vésicule biliaire.

On effectue habituellement un dosage des marqueurs tumoraux pour évaluer la réaction au traitement du cancer. Cet examen peut aussi être utile lors du diagnostic du cancer de la vésicule biliaire.

Dans le cas du cancer de la vésicule biliaire, on peut faire le dosage des marqueurs tumoraux suivants :

Le taux d’antigène carbohydrate 19-9 (CA 19-9) peut être élevé en présence d’un cancer de la vésicule biliaire ou d’autres affections. Il risque davantage d’être élevé si le cancer de la vésicule biliaire est à un stade avancé.

Le taux d’antigène carcinoembryonnaire (ACE) peut être élevé en présence d’un cancer de la vésicule biliaire ou d’autres affections.

Apprenez-en davantage sur le dosage des marqueurs tumoraux.

Biopsie

Lors d’une biopsie, le médecin prélève des tissus ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Un pathologiste prépare ensuite un rapport qui confirme la présence ou l’absence de cellules cancéreuses dans l’échantillon.

 

Il est fréquent que les examens d’imagerie tels que l’échographie ou la tomodensitométrie (TDM) fournissent assez de renseignements pour confirmer qu’il y a une tumeur dans la vésicule biliaire. Une biopsie n’est alors pas nécessaire. On craint qu’il soit possible que le cancer puisse se propager dans l’abdomen lorsqu’on retire du tissu au cours d’une biopsie.

 

On peut faire une biopsie du cancer de la vésicule biliaire lors d’une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE), d’une laparoscopie ou d’une biopsie à l’aiguille fine (BAF).

Lors d’une BAF, le médecin insère une aiguille très fine à travers la peau de l’abdomen jusque dans la vésicule biliaire. On a recours à l’échographie ou à la TDM pour diriger l’aiguille pendant l’intervention. On peut effectuer une BAF pour confirmer un diagnostic de cancer de la vésicule biliaire lorsque d’autres examens révèlent que le cancer s’est déjà propagé à d’autres organes ou qu’il ne peut pas être enlevé complètement par une chirurgie.

Apprenez-en davantage sur la biopsie.

Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique(CPRE)

Lors d’une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE), on utilise un tube flexible (appelé endoscope) au bout duquel sont fixées une source lumineuse et une lentille pour vérifier si les canaux cystique, pancréatiques et biliaires sont obstrués.

On peut effectuer une CPRE pour :

  • déterminer s’il y a une tumeur dans la vésicule biliaire et s’il est possible de l’enlever
  • prélever des échantillons de bile ou de canal biliaire afin de vérifier s’ils renferment des cellules cancéreuses
  • aider à planifier une chirurgie
  • insérer un petit tube (extenseur) dans un canal biliaire afin de dégager une obstruction

Cholangiographie transhépatique percutanée (CTP)

La cholangiographie transhépatique percutanée (CTP) est une radiographie des canaux biliaires, du foie et de la vésicule biliaire. On insère une aiguille fine à travers la peau jusque dans la région de la vésicule biliaire, puis on injecte un colorant particulier dans les canaux biliaires pour qu’ils ressortent sur les images.

On peut avoir recours à la CTP pour :

  • déterminer si une tumeur de la vésicule biliaire bloque les canaux biliaires
  • prélever un échantillon de bile afin de vérifier s’il renferme des cellules cancéreuses
  • déterminer si une tumeur de la vésicule biliaire s’est propagée au foie

On peut faire une CTP lorsqu’une tumeur ne peut pas être enlevée par chirurgie ou lorsque les médecins ne peuvent pas obtenir un échantillon de la tumeur à l’aide d’une biopsie à l’aiguille fine.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

Lors d’une imagerie par résonance magnétique (IRM), on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radio-électriques pour produire des images en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images à 3 dimensions.

On peut avoir recours à l’IRM pour déterminer si le cancer s’est propagé aux canaux biliaires voisins et à d’autres organes.

Un type particulier d’IRM, appelé cholangiopancréatographie par résonance magnétique (CPRM), permet d’obtenir des renseignements détaillés sur les canaux biliaires, la vésicule biliaire, le foie et le pancréas.

Apprenez-en davantage sur l’IRM.

Laparoscopie

Lors d’une laparoscopie, le médecin insère un endoscope dans une petite incision faite dans l’abdomen et il examine la vésicule biliaire, les canaux biliaires et le foie. On peut effectuer une laparoscopie pour :

  • prélever des échantillons de la tumeur afin de confirmer un diagnostic de cancer de la vésicule biliaire
  • déterminer l’étendue de la propagation du cancer
  • planifier une autre chirurgie ou d’autres traitements.

Angiographie

L’angiographie est une radiographie au cours de laquelle on injecte un colorant dans une artère afin d’observer les vaisseaux sanguins. Les clichés radiographiques permettent d’évaluer le débit sanguin dans la région. On peut avoir recours à l’angiographie pour déterminer si une tumeur de la vésicule biliaire a envahi les vaisseaux sanguins voisins. Cela peut aider le médecin à décider s’il est possible d’enlever le cancer sans danger et à planifier une chirurgie.

Questions à poser à votre équipe de soins

Apprenez-en davantage sur le diagnostic. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le diagnostic à votre équipe de soins.

Histoires

Dre Annette McWilliams La Dre Annette McWilliams fait appel à un à un nez électronique pour flairer le cancer du poumon.

Plus de details

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus