Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’œil

Vous êtes ici:

Statistiques de survie au cancer de l’œil

Les statistiques de survie au cancer de l’œil sont des estimations très générales qui doivent être interprétées avec prudence. Puisqu’elles sont fondées sur l’expérience de groupes de personnes, elles ne permettent pas de prévoir les chances de survie d’une personne en particulier.

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour évaluer et consigner les statistiques de survie au cancer. Votre médecin peut vous expliquer les statistiques relatives au cancer de l’œil et ce qu’elles signifient pour vous.

Survie relative

La survie relative sert à déterminer quelle est la probabilité qu’une personne atteinte de cancer soit encore en vie après son diagnostic comparativement à des personnes qui font partie de la population générale et qui n’ont pas le cancer, mais qui présentent les mêmes caractéristiques (comme l’âge et le sexe).

Au Canada, on consigne les statistiques de survie relative après 5 ans pour le cancer de l’œil. La survie relative après 5 ans au cancer de l’œil est de 77 %, ce qui signifie qu’une personne ayant reçu un diagnostic de cancer de l’œil aurait, en moyenne, 77 % de chances de vivre 5 ans à la suite de son diagnostic, en comparaison à une personne dans la population générale.

Taux de survie selon le type, le stade et l’emplacement de la tumeur

Le taux de survie varie en fonction du type, du stade (taille de la tumeur) et de l’emplacement de la tumeur dans l’œil. Les facteurs suivants peuvent aussi affecter le taux de survie au cancer de l’œil.

  • La plupart des mélanomes oculaires se développent lentement.
  • En général, plus le cancer de l’œil est diagnostiqué et traité à un stade précoce, meilleur est le pronostic.
  • Une petite tumeur engendre habituellement un meilleur pronostic qu’une grosse tumeur.
  • Une tumeur qui est limitée à l’œil engendre un meilleur pronostic que celle qui s’est propagée vers des parties éloignées du corps.

Au Canada, il n’y a pas de statistiques sur les différents stades ou types du cancer de l’œil. Les données qui suivent proviennent de sources diverses et peuvent comprendre des statistiques d’autres pays.

Survie au mélanome intraoculaire
Emplacement de la tumeurSurvie relative après 5 ans

Iris

95 %

Choroïde

35 %

Corps ciliaire

Difficile à déterminer puisque cette tumeur est rare, mais le pronostic est généralement sombre.

Chez les personnes qui présentent une maladie métastatique, la survie médiane est généralement de 2 à 9 mois. La survie médiane est la période de temps, habituellement des mois ou des années, au bout de laquelle la moitié des personnes atteintes d’un cancer sont encore en vie, l’autre moitié des personnes ayant vécu moins longtemps.

Questions sur la survie

On conseille aux personnes atteintes de cancer de discuter de leur pronostic avec leur médecin. Le pronostic repose sur de nombreux facteurs, dont les suivants :

  • antécédents médicaux de la personne
  • type de cancer
  • stade du cancer
  • caractéristiques du cancer
  • traitements choisis
  • réaction au traitement

Seul un médecin qui connaît bien tous ces facteurs pourra examiner ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Histoires

Dre Annette McWilliams La Dre Annette McWilliams fait appel à un à un nez électronique pour flairer le cancer du poumon.

Plus de details

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus