Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’œil

Vous êtes ici:

Lymphome oculaire

Le lymphome est un cancer du système lymphatique. Il existe 2 principaux types de lymphomes : le lymphome non hodgkinien (LNH) et le lymphome hodgkinien (LH). Le lymphome oculaire est presque toujours un lymphome non hodgkinien (le lymphome hodgkinien affecte très rarement l’œil). Le lymphome oculaire primitif arrive au deuxième rang des cancers primitifs de l’œil les plus fréquents chez les adultes, mais il demeure un cancer peu commun. Le lymphome non hodgkinien ou la leucémie peuvent aussi se propager (métastases) à l’œil (lymphome intraoculaire secondaire).

Le lymphome oculaire peut apparaître à l’intérieur de l’œil (intraoculaire) ou affecter l'orbite ou les structures annexielles de l'œil, y compris la glande lacrymale, la paupière et la conjonctive. Le lymphome intraoculaire est rare. Le lymphome de l’orbite est la tumeur de l’orbite la plus courante chez les adultes.

La plupart des personnes atteintes d’un lymphome oculaire sont âgées et ont un système immunitaire qui est faible.

Signes et symptômes

Les signes et symptômes du lymphome oculaire sont similaires à ceux des autres cancers de l’œil et comprennent ce qui suit :

  • vision double, vision légèrement floue ou baisse d’acuité visuelle
  • observation de corps flottants
  • rougeur ou enflure à l’œil
  • sensibilité à la lumière
  • renflement douloureux de l’œil à l’extérieur de l’orbite (appelé exophtalmie) – survient en présence d’une tumeur de l’orbite

Bien que le lymphome oculaire affecte souvent les deux yeux, il se pourrait qu’il cause plus de symptômes à un seul œil.

Retour au menu

Diagnostic

Un bon nombre d’épreuves permettant de diagnostiquer tout type de cancer de l’œil et d’en déterminer le stade sont également employées pour diagnostiquer le lymphome oculaire et pour en déterminer le stade.

  • antécédents médicaux et examen physique
    • Un examen physique comprend un examen complet des yeux et un examen neurologiqueneurologiqueQui a rapport aux nerfs ou au système nerveux..
  • échographie ophtalmologique
  • imagerie par résonance magnétique (IRM) de l’œil et de l’orbite
    • On a également recours à l’IRM pour vérifier la présence d’un lymphome au cerveau ou dans les méningesméningesChacune des membranes qui recouvrent et protègent l’encéphale et la moelle épinière..
  • tomodensitométrie (TDM) de l’œil et de l’orbite
    • On a également recours à la TDM pour vérifier la présence d’un lymphome dans d’autres parties du corps.
  • biopsie vitréenne (vitrectomie)
    • On a recours à cette intervention pour diagnostiquer le lymphome intraoculaire.
  • ponction lombaire (LP)
    • On a recours à la ponction lombaire pour savoir si un lymphome oculaire s’est propagé au liquide céphalorachidien (LCR) ou au cerveau.
  • ponction et biopsie de la moelle osseuse
    • On peut avoir recours à cette intervention pour déterminer le stade d’un lymphome qui s’est propagé au-delà de l’œil jusque dans la moelle osseuse.
  • tomographie par émission de positrons (TEP)
    • On peut avoir recours à une TEP pour trouver dans quelles parties du corps le lymphome oculaire s’est propagé.

Retour au menu

Pathologie et stadification

On détermine le grade du lymphome oculaire en fonction de la lenteur ou de la rapidité à laquelle le lymphome oculaire se développe et de son comportement probable.

Différents types de LNH peuvent apparaître dans l’œil et ses structures. La plupart des lymphomes oculaires sont des lymphomes à cellules B.

Dans 30 à 35 % des cas, le lymphome de l’orbite et le lymphome des structures annexielles sont associés à un lymphome présent ailleurs dans le corps (lymphome systémique).

Le lymphome oculaire ne possède pas son propre système de stadification. On peut en déterminer le stade à l’aide du même système de stadification que celui du lymphome non hodgkinien. Les pathologistes travaillent actuellement à établir un système de stadification clinique pour le lymphome de l’orbite et le lymphome des structures annexielles.

Retour au menu

Pronostic

Le pronostic dépend de l’emplacement, du stade et du grade du lymphome oculaire. Le lymphome intraoculaire est souvent une tumeur de haut grade. Le lymphome de l’orbite et le lymphome des structures annexielles sont souvent de bas grade.

L’issue sera meilleure si le lymphome se limite à l’orbite et aux structures annexielles. Les lymphomes qui se propagent au système nerveux central (SNC) ou à d’autres parties du corps engendrent un pronostic plus sombre.

Retour au menu

Traitement

Le traitement du lymphome oculaire dépend du sous-type particulier de lymphome et sera différent si le lymphome se limite à l’œil ou s’il s’est propagé à d’autres parties du corps. Le traitement peut comporter une radiothérapie externe, une chimiothérapie ou l’association des deux (chimioradiothérapie).

Les agents chimiothérapeutiques peuvent être administrés dans une veine (voie intraveineuse) ou dans l’œil (voie intraoculaire). Si le lymphome oculaire s’est propagé au cerveau ou à la moelle épinière, les médicaments peuvent être administrés directement dans le liquide céphalorachidien (chimiothérapie intrathécale).

La thérapie biologique peut aussi être une option de traitement pour le lymphome oculaire, selon le sous-type particulier de lymphome.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les options de traitement, consultez la section sur le lymphome non hodgkinien.

Retour au menu

Suivi

Le suivi après un traitement du lymphome oculaire varie. Une personne atteinte d’un lymphome oculaire devrait discuter avec son médecin d’un plan de suivi qui répond à sa propre situation. Le lymphome oculaire a tendance à réapparaître, en particulier au cours des 2 premières années qui suivent le traitement. Les personnes atteintes d’un lymphome oculaire pourraient avoir plus de visites de suivi durant cette période.

Des examens pourraient être prescrits dans le cadre du suivi ou si le médecin soupçonne la réapparition du cancer (récidive). Le suivi peut comporter les examens suivants :

  • échographie
  • tomodensitométrie (TDM)
  • imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • ponction lombaire

Si on observe une récidive lors du suivi, l’équipe d’oncologie évaluera la personne atteinte afin de déterminer les meilleures options de traitement.

Retour au menu

Histoires

Sophie Lebel Ma famille est fière du travail que j’accomplis pour amener des changements positifs dans la vie des gens.

Lisez l’histoire de Dre Lebel

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus