Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’œil

Vous êtes ici:

Diagnostiquer le cancer de l’œil

Le diagnostic est le processus permettant d’identifier la cause d’un problème de santé. Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant, mais il est important que le médecin élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer. On a habituellement recours aux épreuves visant à diagnostiquer le cancer de l’œil quand :

  • les symptômes du cancer de l’œil sont présents
  • un examen courant des yeux laisse présager un problème aux yeux

Bien des tests permettant de poser le diagnostic initial de cancer sont employés pour en déterminer le stade (jusqu’où la maladie a progressé). Votre médecin pourrait aussi prescrire d’autres examens afin de vérifier votre état général et d’aider à planifier votre traitement. Les tests suivants peuvent être demandés.

Antécédents médicaux et examen physique

Les antécédents médicaux consistent en un bilan des symptômes actuels, des facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux qu’une personne aurait pu éprouver dans le passé. Les antécédents médicaux de la famille de la personne atteinte peuvent également aider le médecin à diagnostiquer un cancer de l’œil.

Pour connaître les antécédents médicaux, le médecin pose des questions sur les sujets suivants :

  • antécédents personnels
    • affection oculaire existante – mélanose acquise primitive ou mélanose oculaire
    • grains de beauté sur la peau
    • infection au VIH ou sida
    • exposition au soleil ou utilisation d’appareils de bronzage artificiel
    • exposition professionnelle possible (soudage, par exemple)
  • signes et symptômes qui peuvent suggérer la présence d’un cancer de l’œil

Examen des yeux

Un examen des yeux (ophtalmologique) permet au médecin de vérifier la vision, d’évaluer la santé des yeux et de rechercher tout signe de cancer de l’œil. L’examen des yeux est effectué par un médecin spécialisé dans le soin de l’œil (ophtalmologiste). Celui-ci examine les yeux en réalisant divers tests à l’aide de différents instruments tels que :

  • ophtalmoscope – instrument muni d’une lumière et d’un petit microscope
  • lampe à fente – microscope muni d’une lumière, qui permet d’obtenir une vue plus détaillée de l’intérieur de l’œil
  • gonioscope – verre spécial qui permet l’examen de la partie antérieure de l’œil afin de vérifier la présence de glaucome
  • transillumination – utilisation d’un instrument lumineux spécial placé sur la paupière afin d’examiner un tissu en dirigeant un faisceau lumineux intense à travers celui-ci
  • appareil Optomap (imagerie rétinienne) – appareil permettant d’examiner la rétine à l’aide d’un système d’imagerie rétinienne numérique qui produit des images de presque toute la rétine
  • tomographie par cohérence optique (TCO) – type d’examen d’imagerie qui utilise les ondes lumineuses pour produire des images en coupes de la rétine, ce qui permet au médecin de voir les couches de la rétine et de mesurer l’épaisseur de la rétine

Il est possible qu’on mette quelques gouttes dans les yeux pour grossir (dilater) la pupille et ainsi aider le médecin à mieux voir les structures à l’intérieur de l’œil. Lors de l’examen des yeux, le médecin :

  • observe les différentes structures des yeux pour savoir s’il n’y a pas d’anomalies
  • observe les parties avant et arrière de l’œil
  • vérifie si les vaisseaux sanguins à la surface des yeux ne sont pas enflés
  • vérifie le mouvement des yeux

Retour au menu

Échographie

En échographie, on utilise des ondes sonores de haute fréquence pour produire des images de structures du corps. On fait une échographie de l’œil et de son orbite pour :

  • confirmer un diagnostic de cancer de l’œil
  • déterminer l’emplacement et la taille de la tumeur
    • L’échographie peut aider à déterminer la taille d’une grosse tumeur à l’œil, mais n’est pas très utile pour évaluer une plus petite tumeur.
  • savoir jusqu’où la tumeur s’est propagée hors de l’œil
  • vérifier les caractéristiques de la tumeur
    • Le mélanome oculaire a une apparence spécifique à l’échographie.

Il arrive parfois qu’on mette des gouttes dans l’œil pour l’engourdir avant de réaliser l’échographie, mais cet examen peut aussi être fait sans gouttes. On place la sonde ultrasonore délicatement sur les paupières fermées ou sur la surface de l’œil.

On a recours à deux types d’échographie pour examiner l’œil (échographie ophtalmologique) : l’échographie A et l’échographie B. Les deux types sont utilisés pour déterminer la taille, les caractéristiques et l’étendue du mélanome oculaire. On y a aussi recours pour savoir si la tumeur de l’œil est une métastase provenant d’une autre partie du corps.

  • L’échographie A permet d’obtenir une vue à une dimension de l’œil. On y a recours principalement pour mesurer la longueur de l’œil.
  • L’échographie B permet d’obtenir une vue à 2 dimensions, en coupes, de l’intérieur de l’œil.

On fait aussi parfois une échographie du foie si le médecin soupçonne que le cancer de l’œil (comme le mélanome oculaire) s’y est propagé.

Retour au menu

Angiographie à la fluorescéine

L’angiographie à la fluorescéine est une intervention à laquelle on a recours pour radiographier les vaisseaux sanguins de l’œil. Pour ce faire, on emploie un colorant spécial appelé fluorescéine qui rend les vaisseaux sanguins de l’œil visibles à la radiographie. On met d’abord des gouttes dans l’œil pour grossir (dilater) la pupille. On injecte ensuite le colorant dans le bras, qui circule jusqu’aux vaisseaux sanguins de l’œil. Puis, on prend une série d’images afin de :

  • savoir s’il y a présence d’un blocage, d’une fuite ou d’un saignement (hémorragie) dans l’œil
  • en connaître davantage sur les caractéristiques de la tumeur
  • aider à écarter des troubles oculaires autres que le cancer

Lors d’un examen semblable appelé angiographie au vert d’indocyanine, on utilise un colorant vert spécial pour examiner les vaisseaux sanguins de la rétine. Cette intervention est utile pour détecter une maladie à la choroïde.

Retour au menu

Biopsie

Une biopsie consiste à prélever du tissu ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport de pathologie issu du laboratoire confirmera la présence de cellules cancéreuses dans le prélèvement.

Contrairement à la plupart des autres cancers, qui nécessitent une biopsie pour que l’on confirme le diagnostic, le cancer de l’œil peut habituellement être diagnostiqué par un examen des yeux et un examen d’imagerie. Dans de nombreux cas, la biopsie de l’œil n’est pas nécessaire et les médecins ont tendance à éviter cette intervention. Il peut être difficile de faire un prélèvement de la tumeur sans endommager l’œil et sans entraîner une propagation possible de la tumeur. On peut pratiquer une biopsie sur des structures annexes (annexielles) à l’extérieur de l’œil, comme à la paupière.

On ne peut toutefois pas diagnostiquer le lymphome intraoculaire seulement à l’aide de l’examen de l’œil et de l’imagerie. Une biopsie est donc habituellement nécessaire.

Les types de biopsies que l’on peut pratiquer en présence d’un cancer de l’œil sont les suivants :

  • biopsie à l’aiguille fine
    • On peut pratiquer une biopsie à l’aiguille fine (BAF) pour diagnostiquer une tumeur de l’œil, particulièrement dans les cas difficiles à diagnostiquer. On a recours à une aiguille très mince et à une seringue pour retirer (ponctionponction1. Aspiration : entrée ou inhalation accidentelle d'aliments ou de liquides dans les poumons. 2. Ponction : intervention qui consiste à utiliser une aiguille pour prélever, ou enlever, des cellules, des liquides ou des tissus. Lors d’une ponction de la moelle osseuse,) une petite quantité de cellules de la tumeur soupçonnée.
  • biopsie vitréenne
    • Lors d’une biopsie vitréenne (vitrectomie), on pratique une très petite incision sur l’œil par laquelle on insère une aiguille fine dans la partie gélatineuse de l’œil appelée corps vitré pour y faire un prélèvement.
    • Si le corps vitré est opaque, on peut faire une biopsie vitréenne afin de savoir s’il contient des cellules lymphomateuses ou si l’opacité est causée par une affection non cancéreuse (bénigne).

Retour au menu

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d’une TDM, on emploie des appareils radiographiques particuliers afin de produire des images en 3 dimensions et en coupes des organes, des tissus, des os et des vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées. On l’utilise pour :

  • déterminer la taille de la tumeur à l’œil, en particulier dans le cas de tumeurs extraoculaires (tumeurs qui se sont propagées hors de l’œil)
  • savoir jusqu’où la tumeur s’est propagée hors de l’œil
  • savoir si le cancer s’est propagé vers d’autres parties du corps
    • On peut avoir recours à la TDM pour déterminer le stade du cancer de l’œil qui s’est propagé vers des parties éloignées du corps, comme le foie.

Retour au menu

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

En IRM, on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radio-électriques pour produire des images en coupes des organes, des tissus, des os et des vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les images en clichés à 3 dimensions. Une IRM permet de :

  • déterminer la taille de la tumeur à l’œil
  • déterminer l’étendue de la tumeur et savoir si le nerf optique est touché
  • savoir si le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps
    • On peut avoir recours à l’IRM pour déterminer le stade du cancer de l’œil qui s’est propagé à l’extérieur de l’orbite de l’œil, au cerveau ou à la moelle épinière.

Retour au menu

Analyses biochimiques sanguines

Lors d'analyses biochimiques sanguines, on mesure le taux de substances chimiques dans le sang. Les analyses permettent d’évaluer la qualité du fonctionnement de certains organes et aussi de détecter des anomalies. On a recours à certaines analyses biochimiques sanguines pour aider à déterminer le stade du cancer de l’œil.

  • Des taux élevés de lacticodéshydrogénase (LDH), d’alanine aminotransférase (ALT) et d’aspartate transaminase (AST) peuvent indiquer que le cancer de l’œil s’est propagé au foie.

Retour au menu

Radiographie pulmonaire

Lors d’une radiographie, on emploie de faibles doses de radiations pour créer des images des structures du corps sur un film. On fait parfois une radiographie pulmonaire afin de vérifier si le cancer de l’œil (comme le mélanome oculaire) s’est propagé aux poumons.

Retour au menu

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur les épreuves diagnostiques.

Histoires

Dr David Huntsman Risque génétique d’une forme agressive de cancer de l’estomac

Plus de details

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus