Logo Société canadienne du cancer

Cancer de
l’œsophage

Vous êtes ici:

Traitements du cancer de l'œsophage de stade IV

En présence d'un cancer de l'œsophage de stade IV, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement. On fera probablement l’évaluation de votre état nutritionnel avant le traitement. Vous pourriez avoir besoin d’une endoprothèse ou d’une sonde d’alimentation afin qu’on soit certain que vous êtes suffisamment nourri en cours de traitement.

Le traitement du cancer de l’œsophage de stade IV comprend des soins palliatifs qui visent à soulager les symptômes. Le but principal des soins palliatifs est d’améliorer votre qualité de vie.

Radiothérapie

On peut vous proposer une radiothérapie pour soulager les symptômes d’un cancer de l’œsophage de stade IV, comme la douleur et une difficulté à avaler. On peut aussi vous administrer une radiothérapie pour traiter un cancer qui s’est propagé à d’autres parties de votre corps, soit des métastases. On a alors recours à la radiothérapie externe ou à la curiethérapie (radiothérapie interne).

Traitements endoscopiques

On peut vous proposer des traitements endoscopiques pour soulager les symptômes d’un cancer de l'œsophage de stade IV, comme une difficulté à avaler.

La dilatation œsophagienne peut servir à élargir une région de l’œsophage qui a rétréci (sténose) à cause du cancer.

L’endoprothèse œsophagienne est un tube qu’on met dans l’œsophage pour le garder ouvert.

Lors de la chirurgie au laser, on utilise un faisceau de lumière intense et étroit pour détruire les cellules cancéreuses.

En thérapie photodynamique (TPD), on se sert de médicaments qui rendent les cellules sensibles à la lumière (photosensibilisants) afin de détruire les cellules cancéreuses.

L’ablation par radiofréquence (ARF) est une intervention lors de laquelle on se sert d’un courant électrique de haute fréquence pour détruire les cellules cancéreuses.

L’électrocoagulation et la coagulation au plasma argon ont recours à un courant électrique pour détruire les cellules cancéreuses.

Chimiothérapie

On peut vous proposer une chimiothérapie pour soulager la douleur ou contrôler les symptômes d’un cancer de l'œsophage de stade IV. L’adénocarcinome de l’œsophage réagit mieux à la chimiothérapie que le carcinome épidermoïde.

Les associations chimiothérapeutiques les plus souvent employées pour traiter le cancer de l’œsophage de stade IV sont les suivantes :

  • DCF – docétaxel (Taxotere), cisplatine (Platinol AQ) et 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU);
  • ECF – épirubicine (Pharmorubicin), cisplatine et 5-fluorouracil;
  • épirubicine, oxaliplatine (Eloxatin) et 5-fluorouracil;
  • ECX – épirubicine, cisplatine et capécitabine (Xeloda);
  • EOX – épirubicine, oxaliplatine (Eloxatin) et capécitabine;
  • cisplatine et 5-fluorouracil;
  • cisplatine, 5-fluorouracil et leucovorine (acide folinique);
  • cisplatine et capécitabine.

Traitement ciblé

Lors du traitement ciblé, on a recours à des médicaments ou à d’autres substances pour cibler des molécules spécifiques, habituellement des protéines, qui participent à la croissance des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales.

On peut vous proposer un traitement ciblé si vous êtes atteint d’un adénocarcinome de l’œsophage de stade IV qui est HER2 positif, c’est-à-dire qui produit en trop grande quantité, ou surexprime, la protéine HER2.

Le médicament ciblé employé est le trastuzumab (Herceptin). On l’administre avec la chimiothérapie. Les agents chimiothérapeutiques qu’on associe le plus souvent au trastuzumab sont les suivants :

  • cisplatine et 5-fluorouracil;
  • cisplatine et capécitabine.

On peut continuer d’administrer le trastuzumab une fois que la chimiothérapie est terminée. On le fait jusqu’à ce que le cancer recommence à se développer ou qu’il se propage.

Essais cliniques

On peut vous demander si vous voulez participer à un essai clinique sur le cancer de l’œsophage. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

La Dre Miriam Rosin, chercheuse Les recherches de la Dre Miriam Rosin aident à mieux comprendre le lien entre le papillomavirus et le cancer de la cavité buccale.

Plus de details

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus