Logo Société canadienne du cancer

Cancer de
l’œsophage

Vous êtes ici:

Traitements de la récidive de cancer de l'œsophage

En présence d'une récidive de cancer de l'œsophage, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement. On fera probablement l’évaluation de votre état nutritionnel avant le traitement. Vous pourriez avoir besoin d’une endoprothèse ou d’une sonde d’alimentation afin qu’on soit certain que vous êtes suffisamment nourri en cours de traitement.

Les types de traitements offerts dépendent d’où le cancer réapparaît, de sa propagation (métastases) à des emplacements éloignés et des traitements que vous avez déjà reçus.

Chirurgie

On peut vous proposer une chirurgie comme traitement du cancer de l'œsophage qui récidive après une résection muqueuse endoscopique (RME) ou une thérapie photodynamique (TPD). La chirurgie qu’on pratique le plus souvent est l’œsophagectomie, qui permet d’enlever l'œsophage, les ganglions lymphatiques voisins et une partie de l’estomac.

Chimioradiothérapie

La chimioradiothérapie est un traitement qui associe la chimiothérapie à la radiothérapie. On administre la chimiothérapie et la radiothérapie pendant la même période. Certains types de chimiothérapie rendent la radiothérapie plus efficace.

On peut vous proposer une chimioradiothérapie si le cancer de l’œsophage réapparaît après la chirurgie, et s’il le fait près d’où il a d’abord pris naissance. On vous propose une chimioradiothérapie si vous n’avez pas déjà reçu de radiothérapie.

Les agents chimiothérapeutiques les plus souvent employés en chimioradiothérapie pour une récidive de cancer de l’œsophage sont les suivants :

  • cisplatine (Platinol AQ) et 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU);
  • cisplatine et capécitabine (Xeloda);
  • oxaliplatine (Eloxatin) et 5-fluorouracil;
  • oxaliplatine et capécitabine;
  • paclitaxel (Taxol) et carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ).

On peut avoir recours à d’autres associations de médicaments :

  • paclitaxel et cisplatine;
  • docétaxel (Taxotere) et cisplatine;
  • irinotécan (Camptosar) et cisplatine;
  • paclitaxel et 5-fluorouracil;
  • paclitaxel et capécitabine;
  • docétaxel et 5-fluorouracil;
  • docétaxel et capécitabine.

Chimiothérapie

On peut vous proposer seulement une chimiothérapie pour une récidive de cancer de l’œsophage qui se manifeste après une chirurgie. On vous offre la chimiothérapie si vous avez déjà reçu une radiothérapie ou si vous ne pouvez pas avoir une chimioradiothérapie ou une autre chirurgie.

On a aussi recours à la chimiothérapie pour traiter un cancer de l’œsophage qui récidive dans une partie du corps éloignée de la tumeur, soit un cancer métastatique de l’œsophage.

Les agents chimiothérapeutiques les plus souvent employés pour traiter une récidive de cancer de l’œsophage sont les suivants :

  • cisplatine et 5-fluorouracil;
  • ECF – épirubicine (Pharmorubicin), cisplatine et 5-fluorouracil;
  • ECX – épirubicine, cisplatine et capécitabine;
  • EOX – épirubicine, oxaliplatine et capécitabine;
  • DCF – docétaxel, cisplatine et 5-fluorouracil;
  • 5-fluorouracil et irinotécan.

Radiothérapie

On peut vous proposer seulement une radiothérapie pour soulager les symptômes d’une récidive de cancer de l’œsophage, comme la douleur et une difficulté à avaler. C’est une radiothérapie palliative. On a alors recours à la radiothérapie externe ou à la curiethérapie (radiothérapie interne).

Traitements endoscopiques

On peut vous proposer des traitements endoscopiques pour une récidive de cancer de l’œsophage. Les traitements endoscopiques permettent de soulager les symptômes d’un cancer de l'œsophage avancé, comme une difficulté à avaler. On parle alors de traitement palliatif.

La dilatation œsophagienne peut servir à élargir une région de l’œsophage qui a rétréci (sténose) à cause du cancer.

L’endoprothèse œsophagienne est un tube qu’on met dans l’œsophage pour le garder ouvert.

Lors de la chirurgie au laser, on utilise un faisceau de lumière intense et étroit pour détruire les cellules cancéreuses.

En thérapie photodynamique (TPD), on se sert de médicaments qui rendent les cellules sensibles à la lumière (photosensibilisants) afin de détruire les cellules cancéreuses.

L’ablation par radiofréquence (ARF) est une intervention lors de laquelle on se sert d’un courant électrique de haute fréquence pour détruire les cellules cancéreuses.

L’électrocoagulation et la coagulation au plasma argon ont recours à un courant électrique pour détruire les cellules cancéreuses.

Traitement ciblé

Lors du traitement ciblé, on a recours à des médicaments ou à d’autres substances pour cibler des molécules spécifiques, habituellement des protéines, qui participent à la croissance des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales.

On peut vous proposer un traitement ciblé si vous êtes atteint d’une récidive d’adénocarcinome de l’œsophage qui est HER2 positif, c’est-à-dire qui produit en trop grande quantité, ou surexprime, la protéine HER2 et si vous ne recevez pas de radiothérapie. Le médicament ciblé employé est le trastuzumab (Herceptin).

On administre le trastuzumab avec la chimiothérapie. Les agents chimiothérapeutiques qu’on associe le plus souvent au trastuzumab sont les suivants :

  • cisplatine et 5-fluorouracil;
  • cisplatine et capécitabine.

On peut continuer d’administrer le trastuzumab une fois que la chimiothérapie est terminée. On le fait jusqu’à ce que le cancer recommence à se développer ou qu’il se propage.

Essais cliniques

On peut vous demander si vous voulez participer à un essai clinique sur le cancer de l’œsophage. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

Rebecca and James Hamm Nous trouvions très important que la collecte se fasse en l’honneur de mon oncle, car c’était un formidable moyen pour nous de lui manifester notre solidarité.

Lisez l’histoire de James et Rebecca

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus