Logo Société canadienne du cancer

Cancer de
l’œsophage

Vous êtes ici:

Chimiothérapie du cancer de l'œsophage

En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux, ou cytotoxiques, pour détruire les cellules cancéreuses. On l’administre couramment pour traiter le cancer de l’œsophage. Votre équipe de soins prendra en considération vos propres besoins pour choisir les agents chimiothérapeutiques, les doses et les modes d’administration. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

La chimiothérapie administrée pour le cancer de l’œsophage est habituellement systémique. On injecte la plupart des agents chimiothérapeutiques dans une veine (intraveineuse, ou IV). Ces médicaments circulent ensuite dans le sang pour atteindre et détruire les cellules cancéreuses dans tout le corps, dont celles qui auraient pu se détacher de la tumeur primitive à l’œsophage.

On peut avoir recours à la chimiothérapie de différentes façons pour traiter le cancer de l’œsophage.

Chimioradiothérapie

On administre souvent une chimiothérapie dans le cadre d’une chimioradiothérapie pour traiter le cancer de l’œsophage. En chimioradiothérapie, on associe une chimiothérapie à une radiothérapie. On les administre pendant la même période.

Chimioradiothérapie principale

Une chimioradiothérapie principale est une chimioradiothérapie administrée en tant que traitement le plus important. On peut vous la proposer si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas avoir de chirurgie. La chirurgie peut être impossible à réaliser parce que la tumeur ne peut pas être enlevée, c’est-à-dire qu’elle est non résécable, ou parce que vous n’êtes pas en assez bonne santé.

On a couramment recours aux associations chimiothérapeutiques suivantes dans le cadre d’une chimioradiothérapie principale pour traiter le cancer de l'œsophage :

  • 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU) et cisplatine (Platinol AQ);
  • capécitabine (Xeloda) et cisplatine;
  • 5-fluorouracil et oxaliplatine (Eloxatin);
  • capécitabine et oxaliplatine;
  • paclitaxel (Taxol) et carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ).

Voici d’autres associations de médicaments administrés dans le cadre d’une chimioradiothérapie principale :

  • paclitaxel et cisplatine;
  • docétaxel (Taxotere) et cisplatine;
  • irinotécan (Camptosar) et cisplatine;
  • 5-fluorouracil et paclitaxel;
  • capécitabine et paclitaxel;
  • 5-fluorouracil et docétaxel;
  • capécitabine et docétaxel.

Chimioradiothérapie néoadjuvante

La chimioradiothérapie néoadjuvante est une chimiothérapie administrée avec une radiothérapie dans le but de réduire la taille de la tumeur avant une chirurgie.

On a couramment recours aux associations chimiothérapeutiques suivantes dans le cadre d’une chimioradiothérapie néoadjuvante pour traiter le cancer de l'œsophage :

  • 5-fluorouracil et cisplatine;
  • capécitabine et cisplatine;
  • paclitaxel et carboplatine;
  • 5-fluorouracil et oxaliplatine;
  • capécitabine et oxaliplatine.

Voici d’autres associations de médicaments administrés dans le cadre d’une chimioradiothérapie néoadjuvante :

  • irinotécan et cisplatine;
  • 5-fluorouracil et docétaxel;
  • capécitabine et docétaxel.
  • 5-fluorouracil et paclitaxel;
  • capécitabine et paclitaxel.

Chimiothérapie

On peut avoir recours seulement à la chimiothérapie pour traiter le cancer de l’œsophage. On peut l’administrer avant une chirurgie (chimiothérapie néoadjuvante) et après une chirurgie (chimiothérapie adjuvante), ou elle peut être le plus important traitement qu’on administre (chimiothérapie principale).

Chimiothérapie néoadjuvante et adjuvante

On peut administrer une chimiothérapie pour traiter l’adénocarcinome de l’œsophage. Comme traitement néoadjuvant, elle permet de réduire la taille de l’adénocarcinome avant la chirurgie. On l’administre de nouveau après la chirurgie comme traitement adjuvant afin de détruire les cellules cancéreuses qui restent et réduire le risque de réapparition, ou récidive, du cancer.

Les associations chimiothérapeutiques qu’on administre le plus souvent dans le cadre d’une chimiothérapie néoadjuvante ou adjuvante pour l’adénocarcinome sont les suivantes :

  • ECF – épirubicine (Pharmorubicin), cisplatine et 5-fluorouracil;
  • ECX – épirubicine, cisplatine et capécitabine;
  • épirubicine, oxaliplatine et 5-fluorouracil;
  • épirubicine, oxaliplatine et capécitabine.

Chimiothérapie principale

Une chimiothérapie principale est une chimiothérapie administrée en tant que traitement le plus important. On peut y avoir recours pour traiter un cancer de l’œsophage de stade IV ou si vous n’êtes pas en assez bonne santé pour avoir une chirurgie ou une chimioradiothérapie.

Il arrive parfois qu’on administre seulement une chimiothérapie pour soulager la douleur ou contrôler les symptômes d’un cancer de l’œsophage de stade avancé. C’est une chimiothérapie palliative.

Associations chimiothérapeutiques de première intention

Les associations de médicaments qui suivent sont les premières administrées ou les plus courantes ou encore celles qu’on privilégie comme chimiothérapie principale du cancer de l’œsophage :

  • cisplatine et 5-fluorouracil;
  • 5-fluorouracil, cisplatine et docétaxel;
  • ECF – épirubicine, cisplatine et 5-fluorouracil;
  • ECX – épirubicine, cisplatine et capécitabine;
  • EOX – épirubicine, oxaliplatine et capécitabine;
  • DCF – docétaxel, cisplatine et 5-fluorouracil;
  • 5-fluorouracil, carboplatine et docétaxel;
  • 5-fluorouracil, oxaliplatine et docétaxel;
  • 5-fluorouracil, oxaliplatine et épirubicine;
  • capécitabine et cisplatine;
  • 5-fluorouracil et oxaliplatine;
  • capécitabine et oxaliplatine;
  • 5-fluorouracil et irinotécan.

On peut aussi avoir recours à ces associations médicamenteuses comme chimiothérapie de première intention :

  • paclitaxel et cisplatine;
  • paclitaxel et carboplatine;
  • docétaxel et cisplatine;
  • docétaxel et irinotécan.

Associations chimiothérapeutiques de deuxième intention

On peut avoir recours aux médicaments et associations de médicaments qui suivent comme chimiothérapie principale du cancer de l’œsophage si les agents chimiothérapeutiques de première intention ne sont pas efficaces ou ont cessé d’agir :

  • docétaxel;
  • paclitaxel;
  • irinotécan;
  • irinotécan et cisplatine;
  • irinotécan et 5-fluorouracil;
  • irinotécan et capécitabine;
  • irinotécan et docétaxel.

On peut aussi avoir recours à ces médicaments et associations médicamenteuses comme chimiothérapie de deuxième intention :

  • gemcitabine (Gemzar), 5-fluorouracil et leucovorine (acide folinique);
  • mitomycine (Mutamycin) et irinotécan;
  • mitomycine, cisplatine et 5-fluorouracil;
  • mitomycine et 5-fluorouracil.

Informations sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent assez régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur la chimiothérapie

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chimiothérapie à l’équipe de soins.

Histoires

Rebecca and James Hamm Nous trouvions très important que la collecte se fasse en l’honneur de mon oncle, car c’était un formidable moyen pour nous de lui manifester notre solidarité.

Lisez l’histoire de James et Rebecca

De l’aide pour les fumeurs qui veulent cesser de fumer

Illustration du symbole d’interdiction de fumer

Il est normal d’avoir besoin d’aide pour cesser de fumer. La Société canadienne du cancer est là pour soutenir les fumeurs qui sont prêts à arrêter et même ceux qui ne le sont pas.

Apprenez-en plus