Cancer de
l’œsophage

Vous êtes ici:

Tumeurs et affections non cancéreuses de l'œsophage

La tumeur non cancéreuse, ou bénigne, de l’œsophage est une masse qui n’envahit pas et ne détruit pas les cellules normales et qui ne se propage pas à d'autres parties du corps (pas de métastases). L’affection non cancéreuse est un changement subi par les cellules de l’œsophage, mais ce n’est pas un cancer. Les tumeurs et affections non cancéreuses ne mettent habituellement pas la vie en danger. On les enlève généralement par chirurgie et elles n’ont pas l’habitude de réapparaître (récidiver).

Il existe quelques tumeurs et affections non cancéreuses de l’œsophage.

Léiomyome

Le léiomyome est la tumeur non cancéreuse de l’œsophage la plus fréquente. Elle se développe lentement et évolue parfois en tumeur cancéreuse.

Le léiomyome est fait de cellules musculaires lisses et on l'observe habituellement dans les deux-tiers inférieurs de l'œsophage. Cette tumeur non cancéreuse prend généralement naissance dans l'œsophage sous la forme d'une seule masse, mais il arrive parfois que plus d’une tumeur apparaisse.

Les symptômes du léiomyome comprennent une difficulté à avaler, une douleur au thorax (derrière le sternum) et le retour d’aliments non digérés, soit la régurgitation.

Les examens pratiqués pour diagnostiquer le léiomyome  sont entre autres le transit œso-gastro-duodénal, l’endoscopie digestive haute et l’échoendoscopie (EE). Apprenez-en davantage sur ces tests et interventions.

Si le léiomyome est petit ou s’il ne cause pas de symptômes, il est possible que le médecin ne fasse que le surveiller attentivement afin de voir s’il se développe avant de proposer un traitement. Si la tumeur mesure plus de 5 cm ou si elle provoque des symptômes, le médecin aura recours à la chirurgie pour l’enlever.

Kyste

Deux types de kystes peuvent apparaître dans l'œsophage.

Le kyste simple est un sac rempli de liquide qui prend naissance dans le revêtement interne (muqueuse) de l'œsophage.

La duplication œsophagienne est caractérisée par la formation d’une couche supplémentaire de tissu sous-muqueux et musculaire par une partie de la sous-muqueuse (couche centrale de l’œsophage) et la musculeuse (couche musculaire de l'œsophage).

Ces kystes peuvent apparaître n’importe où le long de l’œsophage. Dans de rares cas, ils évoluent en tumeurs cancéreuses.

Les symptômes du kyste œsophagien peuvent comprendre un serrement de poitrine ou une douleur au thorax (derrière le sternum), une difficulté à avaler, une difficulté à respirer ou des battements du cœur irréguliers.

Les examens pratiqués pour diagnostiquer le kyste œsophagien sont entre autres la radiographie pulmonaire, la tomodensitométrie (TDM), l’endoscopie digestive haute et l’échoendoscopie (EE).

On enlève habituellement le kyste œsophagien par chirurgie, au besoin.

Replis et anneaux œsophagiens

Les replis et anneaux œsophagiens sont l’affection non cancéreuse de l’œsophage la plus fréquente. Ils n’évoluent habituellement pas en cancer.

Les replis œsophagiens sont des membranes fines qui se forment d’un côté à l’autre de l’œsophage. Ils sont faits de couches de tissu de la muqueuse et de la sous-muqueuse. Les replis peuvent se former n'importe où dans l'œsophage, mais ils le font la plupart du temps dans la partie supérieure.

Les anneaux œsophagiens sont des cercles de tissu qui peuvent faire rétrécir l’œsophage. Ils sont formés par la muqueuse, la sous-muqueuse et le muscle. Les anneaux œsophagiens peuvent se former n'importe où dans l'œsophage, mais ils le font habituellement dans la partie inférieure. Il arrive parfois que plus d’un anneau se forme.

Les replis et anneaux œsophagiens ne causent habituellement pas de symptômes. Lorsqu’ils le font, la plainte la plus fréquente est la difficulté à avaler.

Les examens pratiqués pour diagnostiquer les replis et anneaux sont entre autres le transit œso-gastro-duodénal et l’endoscopie digestive haute.

Les replis et anneaux œsophagiens n’ont habituellement pas besoin d’être traités, sauf s’ils causent des symptômes. Il arrive parfois que les médecins étirent l’œsophage (dilatation œsophagienne). On fait une dilatation œsophagienne à l’aide d’un endoscope. Le médecin fait glisser un dilatateur dans la gorge pour étirer la partie étroite de l’œsophage. Il existe différents types de dilatateurs. Certains sont des tubes flexibles. Le médecin peut se servir d’une série de tubes de plus en plus gros pour ouvrir l’œsophage. D’autres types de dilatateurs ont recours à un ballonnet pour ouvrir l’œsophage. La chirurgie est rarement nécessaire pour enlever les replis et anneaux œsophagiens.

Histoires

Dr John Dick Une compréhension nouvelle des cellules sanguines

Plus de details

Réduisez votre risque

Icône – silhouette en train de courir

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer montre que le cancer est la première cause de mortalité au Canada. Apprenez comment vous pouvez réduire votre risque.

Apprenez-en plus