Cancer colorectal

Vous êtes ici:

Effets secondaires de la radiothérapie pour le cancer colorectal

Peu importe le traitement du cancer colorectal, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Lors des séances de radiothérapie, l’équipe de soins protège le plus possible les cellules saines qui se trouvent dans la zone de traitement. Si ces cellules saines sont endommagées, des effets secondaires risquent de se produire. Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand pendant, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines après la radiothérapie. Il arrive parfois que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la radiothérapie (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent surtout des éléments suivants :

  • taille de la région traitée;
  • région ou organes spécifiques traités;
  • dose totale;
  • mode d’administration;
  • type de radiothérapie administré (radiothérapie externe ou curiethérapie).

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à la radiothérapie. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

 

Troubles intestinaux

L’intestin est très sensible à la radiation, alors les troubles intestinaux sont fréquents quand on administre une radiothérapie pour un cancer colorectal. La plupart des problèmes disparaissent habituellement après le traitement, mais certains peuvent durer plusieurs mois ou des années après la radiothérapie.

La diarrhée et l’incontinence se manifestent souvent après une radiothérapie administrée pour un cancer colorectal. La diarrhée se produit lorsque le nombre de selles évacuées est plus élevé que d'habitude et qu'elles sont plus liquides. L’incontinence est l’incapacité de contrôler l’évacuation des selles. Apprenez-en davantage sur la diarrhée.

L’occlusion intestinale se produit lorsqu’une partie de l’intestin est bloquée, empêchant ainsi les selles, ou matières fécales, de s’y déplacer normalement. Cela peut se produire après une radiothérapie si le traitement a engendré la formation d’adhérences dans l’intestin. Les adhérences sont des fragments de tissu cicatriciel, ou fibreux, qui font coller les organes et les tissus ensemble, ce qui risque de causer un blocage dans l’intestin. Apprenez-en davantage sur l’occlusion intestinale.

L’entérite radique est l’irritation et l’inflammation de l’intestin causée par une radiothérapie à l’abdomen, au bassin ou au rectum. Elle peut apparaître au début du traitement et jusqu'à 8 semaines après qu'on ait commencé à l'administrer (entérite aiguë). L’entérite radique risque de causer une douleur ou de l’inconfort à l’abdomen et au rectum, un saignement du rectum et la diarrhée. Apprenez-en davantage sur l’entérite radique.

L’équipe de radiothérapie peut vous dire comment aider à traiter les troubles intestinaux. Elle peut prescrire des médicaments contre la diarrhée, la douleur ou l’inflammation. La chirurgie pourrait être nécessaire pour traiter l’occlusion intestinale, les adhérences ou l’entérite radique.

Retour au menu

Fatigue

La fatigue est l'un des effets secondaires les plus courants de la radiothérapie. Elle peut être causée par l'anémie, une perte d'appétit, la dépression ou bien des substances toxiques produites lorsque les cellules cancéreuses se décomposent et meurent.

L'irradiation de n'importe quelle région du corps peut vous rendre plus fatigué que d'habitude, mais la fatigue est plus courante lorsqu'on traite de grandes surfaces. L’anémie est plus susceptible d’apparaître quand la zone de traitement comprend des os où les cellules sanguines se forment dans la moelle osseuse, comme ceux du bassin. Lors de la radiothérapie, le corps utilise plus d'énergie pour se guérir, c'est pourquoi la fatigue n'est pas toujours soulagée par le repos. Se déplacer fréquemment et quotidiennement pour recevoir son traitement peut aussi être source de fatigue.

La fatigue s'installe habituellement lors de la deuxième semaine de radiothérapie ou plus tard. Les symptômes peuvent s'intensifier en cours de traitement. La fatigue se dissipe généralement de façon graduelle une fois la radiothérapie terminée, mais certaines personnes continuent de se sentir fatiguées plusieurs semaines ou des mois après ce traitement.

Apprenez-en davantage sur la fatigue et l’anémie.

Retour au menu

Réactions cutanées

Des réactions cutanées se produisent parce que la radiation externe circule à travers la peau jusqu'à la région ciblée par le traitement. La peau qui se trouve dans le champ d'irradiation peut devenir rouge ou sèche. Elle peut aussi devenir plus foncée ou prendre un aspect bronzé. La peau qui entoure l’anus est très sensible à la radiation, alors si elle se trouve dans le champ d’irradiation, elle peut devenir rouge et douloureuse.

La plupart des réactions cutanées se manifestent au cours des 2 premières semaines de radiothérapie. Elles disparaissent habituellement quelques semaines après le traitement, mais certains changements cutanés, comme le brunissement de la peau ou la formation de tissu cicatriciel, peuvent durer longtemps.

Apprenez-en davantage sur les problèmes de peau.

Retour au menu

Nausées et vomissements

Les nausées et vomissements se produisent plus souvent quand la radiothérapie est administrée dans le cadre d’une chimioradiothérapie que lorsqu’elle est administrée seule. Après environ 1 à 2 semaines de radiothérapie, vous pouvez commencer à vous sentir nauséeux de 1 à 3 heures après votre séance quotidienne de traitement.

Certaines personnes trouvent utile de prendre une collation légère avant chaque séance pour aider à prévenir les nausées et vomissements. D’autres trouvent préférable de ne pas manger dans les heures qui précèdent la séance ou bien d’attendre quelques heures après pour le faire.

Avisez votre équipe de radiothérapie si vous avez des nausées et des vomissements. On peut habituellement les traiter à l’aide de médicaments. Les nausées et vomissements disparaissent généralement après le traitement.

Apprenez-en davantage sur les nausées et vomissements.

Retour au menu

Troubles de la vessie

La radiothérapie administrée pour traiter le cancer colorectal risque d’irriter la vessie et ainsi causer de l'inflammation (cystite radique). Cela peut engendrer des troubles de la vessie dont ceux-ci :

  • besoin d'uriner souvent (mictions fréquentes);
  • sensation de brûlure ou douleur lorsqu'on urine;
  • présence de sang dans l'urine (hématurie).

Les troubles de la vessie se manifestent habituellement après 3 à 5 semaines de radiothérapie et disparaissent de 2 à 8 semaines après le traitement. Certains problèmes, comme la cystite, peuvent persister ou apparaître après la radiothérapie.

Essayez de boire beaucoup de liquides pour uriner régulièrement et vider souvent votre vessie. Avisez votre équipe de radiothérapie si vous éprouvez des brûlures et de la douleur ou bien si vous urinez souvent. Ces symptômes peuvent aussi être signe d’infection.

L’équipe de soins peut recommander des médicaments pour aider à traiter certains troubles de la vessie.

Retour au menu

Troubles sexuels

Une radiothérapie au bassin peut endommager des nerfs, des vaisseaux sanguins et des organes du bassin, ce qui risque de causer des troubles sexuels chez l’homme et chez la femme.

Chez l’homme, une radiothérapie au bassin peut causer le dysfonctionnement érectile (incapacité d’avoir ou de maintenir des érections) ou des problèmes d’éjaculation. Chez la femme, elle peut irriter et assécher le vagin.

Discutez avec votre équipe de soins si vous éprouvez ces problèmes. On pourrait vous prescrire des médicaments pour traiter les troubles sexuels.

Apprenez-en davantage sur les troubles sexuels chez l’homme et les troubles sexuels chez la femme.

Retour au menu

Fractures du bassin

La radiothérapie peut endommager les os et leur apport sanguin. Cela risque d’affaiblir les os, donc de les fissurer. Dans de rares cas, une radiothérapie administrée pour un cancer du rectum peut faire fissurer ou casser les os du bassin.

Les fractures du bassin peuvent causer de la douleur. On la traite habituellement avec des antidouleurs.

Retour au menu

Cancers secondaires

Un très petit nombre de personnes sont atteintes d’un cancer secondaire après avoir reçu une radiothérapie. En général, les bienfaits du traitement surpassent largement le risque d’apparition d’un cancer secondaire.

Les personnes ayant reçu une chimiothérapie ainsi qu'une radiothérapie risquent le plus d’être atteintes d’un cancer secondaire. Ce type de cancer peut se manifester quelques années après une radiothérapie, mais la plupart n'apparaissent pas avant 10 ou 20 ans ou plus après le traitement.

Retour au menu

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

J’ai eu un énorme choc lorsque j’ai reçu le diagnostic de cancer, de raconter Sabrina. Pour moi, le cancer était une maladie d’adulte. Étant à l’époque une adolescente de 13 ans, ce n’était absolument pas quelque chose qui me préoccupait. 

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus