Logo Société canadienne du cancer

Cancer colorectal

Vous êtes ici:

Radiothérapie pour le cancer colorectal

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On administre parfois une radiothérapie pour traiter le cancer colorectal. Votre équipe de soins prendra en considération vos propres besoins pour choisir le type de radiothérapie, la dose à administrer, la façon de le faire et l’horaire à suivre. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

On administre parfois une radiothérapie dans le cadre d’une chimioradiothérapie pour traiter le cancer du rectum. En chimioradiothérapie, on associe une chimiothérapie à une radiothérapie. On les administre pendant la même période.

Vous pouvez recevoir une radiothérapie, seule ou dans le cadre d’une chimioradiothérapie, pour :

  • réduire la taille de la tumeur au rectum avant d’autres traitements comme une chirurgie (traitement néoadjuvant);
  • détruire les cellules cancéreuses qui restent dans le côlon ou le rectum après une chirurgie ou une chimiothérapie et réduire le risque de réapparition, ou récidive, du cancer (traitement adjuvant);
  • soulager la douleur ou contrôler les symptômes d’un cancer colorectal de stade avancé (traitement palliatif).

Les types de radiothérapie qui suivent sont les plus souvent administrés pour traiter le cancer colorectal.

Radiothérapie externe

Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. On y a le plus souvent recours pour traiter le cancer du rectum.

En présence d’un cancer du rectum, on administre souvent une radiothérapie externe avant une chirurgie (radiothérapie néoadjuvante). Cela peut aider à rendre la tumeur plus facile à enlever et à réduire le risque de réapparition du cancer dans le bassin. Selon l’emplacement de la tumeur dans le rectum, il est possible qu’on administre seulement une radiothérapie ou bien une chimioradiothérapie. Les médecins décident également de la durée de la radiothérapie en fonction du stade et de l’emplacement de la tumeur.

On peut aussi administrer la radiothérapie externe dans le cadre d’une chimioradiothérapie après la chirurgie du cancer du rectum. Cela n’est pas très fréquent puisque la radiothérapie ou la chimioradiothérapie néoadjuvante est devenue la norme.

Dans certains cas, on peut administrer une radiothérapie externe après la chirurgie du cancer du côlon. On y a recours pour aider à prévenir une récidive locale, c’est-à-dire si le cancer réapparaît dans la même région que la tumeur primitive. Ce traitement n’est pas courant puisque le cancer du côlon a l’habitude de se propager à des organes éloignés comme le foie.

On peut administrer une radiothérapie externe à l’abdomen ou au bassin comme traitement palliatif d’un cancer colorectal avancé ou d’un cancer colorectal qu’on ne peut pas enlever par chirurgie (non résécable). On peut aussi administrer une radiothérapie externe quand le cancer colorectal s’est propagé aux os ou au cerveau. Apprenez-en davantage sur les métastases osseuses et les métastases au cerveau.

Curiethérapie

La curiethérapie est une radiothérapie interne. Elle a recours à une substance radioactive appelée radio-isotope. On l’insère directement dans la tumeur ou tout près. La radiation détruit les cellules cancéreuses au fil du temps.

Dans certains cas, on peut avoir recours à la curiethérapie plutôt qu’à la radiothérapie externe. On peut l’administrer avant une chirurgie visant à traiter un cancer du rectum.

La substance radioactive est contenue dans un applicateur spécial ou un cathéter (tube). Le médecin glisse la substance radioactive dans le rectum, près de la tumeur (curiethérapie endorectale). Pour le cancer du rectum, on administre habituellement une curiethérapie à haut débit de dose (HDD). Cela signifie qu’on administre une seule dose élevée de radiation pendant un très court laps de temps. Une fois la radiation administrée, on enlève l’applicateur ou le cathéter. On peut répéter ce processus pendant quelques jours.

La curiethérapie endorectale engendre habituellement moins d’effets secondaires et de complications à long terme que la radiothérapie externe. On doit mener plus de recherches pour comparer pleinement ces traitements.

Les radio-oncologues ont besoin d’un équipement spécial pour administrer la curiethérapie endorectale. C’est pourquoi elle n’est pas offerte dans tous les centres de traitements et elle n’est pas un traitement standard du cancer du rectum.

Questions à poser sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la radiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

Dr Bruno Gagnon Intégrer les soins palliatifs aux soins du cancer avancé

Plus de details

Défense des intérêts des personnes atteintes de cancer

Illustration d’un mégaphone

Nos employés et bénévoles rencontrent les élus des divers paliers de gouvernement (municipal, provincial et fédéral) pour les convaincre de faire de la lutte contre le cancer une de leurs priorités.

Apprenez-en plus