Faire face quand votre enfant a le cancer

Vous êtes ici:

Troubles des reins

Des troubles des reins, ou troubles rénaux, peuvent apparaître après certains types de traitement du cancer. Il arrive que des troubles rénaux se manifestent comme effet tardif des traitements du cancer reçus dans l’enfance.

Fonctionnement des reins

Les reins font partie de l’appareil urinaire. Ce sont 2 organes en forme de haricot, dont chacun a environ la taille d'un poing d'adulte. Ils sont situés sous la cage thoracique, près du milieu du dos. Les reins filtrent les déchets du sang, contrôlent la pression artérielle et stimulent la production de globules rouges.

Le sang est filtré à l'intérieur des reins dans de minuscules unités appelées néphrons. Chaque rein contient environ 1 million de néphrons. Une fois que les néphrons ont filtré le sang, l'excès d'eau et les déchets deviennent de l'urine. L'urine s'écoule des reins à la vessie par des tubes appelés uretères. La vessie emmagasine l'urine jusqu'à ce qu'elle soit pleine. L'urine est alors évacuée du corps par l'urètre.

Schéma de l'emplacement des reins

On mesure le fonctionnement des reins en pourcentage. Quand les deux reins fonctionnent normalement, la fonction rénale équivaut à 100 %. Un seul rein qui fonctionne normalement équivaut à 50 % de la fonction rénale. Une personne peut mener une vie normale avec un seul rein sain. Si la fonction rénale baisse à moins de 50 %, des problèmes de santé risquent d’apparaître.

Causes des troubles rénaux

Les traitements du cancer, dont certains types de chimiothérapie, de radiothérapie et de greffe de cellules souches, peuvent causer des troubles rénaux.

Chimiothérapie

Les reins décomposent les agents chimiothérapeutiques et les évacuent du corps. Les produits de ce processus peuvent endommager les cellules des reins, des uretères et de la vessie. Un traitement qui est toxique pour les reins est dit néphrotoxique. Qu'un agent chimiothérapeutique cause ou non des dommages aux reins dépend de la dose administrée, de l’emploi simultané d'autres médicaments et d’une maladie du rein déjà présente.

Les agents chimiothérapeutiques suivants sont reconnus pour être néphrotoxiques :

  • cisplatine
  • carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ)
  • ifosfamide (Ifex)
  • méthotrexate

Radiothérapie

La radiothérapie aux reins ou à l’abdomen ou bien l’irradiation corporelle totale (ICT) administrée avant une greffe de cellules souches peut causer des dommages aux reins.

Greffe de cellules souches

La préparation à une greffe de cellules souches comporte de fortes doses de chimiothérapie et parfois une ICT, susceptibles de causer des dommages aux reins. Certains médicaments administrés pour traiter la réaction du greffon contre l’hôte (GVH) après une greffe de cellules souches font aussi augmenter le risque de dommages aux reins.

Autres facteurs

Voici d’autres facteurs susceptibles d’accroître le risque de troubles rénaux :

  • chirurgie pratiquée pour enlever un rein en partie ou en totalité
  • chirurgie pratiquée pour enlever la vessie
  • cancer dans les deux reins
  • âge lors du traitement (plus l’enfant est jeune, plus le risque est grand)
  • certains antibiotiques et antifongiques
  • affections médicales comme le diabète et une pression artérielle élevée
  • troubles urinaires comme des infections urinaires fréquentes ou la remontée de l’urine dans un rein (reflux)

Types de troubles rénaux

Les troubles rénaux qui suivent peuvent apparaître après un traitement du cancer :

  • dysfonctionnement des reins, ce qui signifie qu’ils ne fonctionnent pas aussi bien qu’ils le devraient
  • pression artérielle élevée
  • maladie rénale chronique
  • insuffisance rénale

Symptômes des troubles rénaux

Les symptômes peuvent se manifester en cours de traitement et être temporaires. Les dommages aux reins peuvent varier de légers à graves et devenir permanents. S’ils sont graves, ils risquent d'engendrer une insuffisance rénale.

Parmi les signes et symptômes qui peuvent signifier qu’un rein est endommagé ou qu’il ne fonctionne pas normalement, on trouve ceux-ci :

  • enflure des mains, des chevilles, des pieds ou d'autres régions du corps
  • hausse de la pression artérielle
  • changements des mictions et diminution des urines
  • fatigue
  • anémie
  • hausse de la fréquence cardiaque
  • respiration rapide
  • goût de métal dans la bouche ou mauvaise haleine
  • peau qui démange
  • nausées ou vomissements
  • maux de tête

Si les symptômes s’aggravent ou ne disparaissent pas, mentionnez-le à votre médecin ou à votre équipe de soins sans attendre au prochain rendez-vous prévu.

Diagnostic des troubles rénaux

Avant que le traitement du cancer commence, il est possible que l’équipe de soins fasse des examens afin de vérifier vos reins et de s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes importants. On peut aussi faire des examens pendant le traitement pour s’assurer que rien n’a changé.

On diagnostique habituellement les troubles rénaux à l’aide des tests suivants :

  • examen physique, dont la mesure de la pression artérielle
  • analyse d’urine
  • formule sanguine complète
  • analyses biochimiques sanguines
  • échographie des reins

Apprenez-en davantage sur les tests et interventions.

Prévention et traitement des troubles rénaux

L'équipe de soins prend des mesures pour aider à prévenir et pour traiter les troubles rénaux qui pourraient survenir à cause des traitements du cancer.

Pendant le traitement

Les mesures suivantes peuvent aider à prévenir et à traiter les troubles rénaux en cours de traitement :

  • On peut administrer des liquides supplémentaires par intraveineuse pour aider à éliminer les déchets produits lorsque les reins décomposent les agents chimiothérapeutiques.
  • On vérifie les taux de liquides et d’électrolytes dans le sang ou l’urine afin que l’équipe de soins puisse savoir si les reins fonctionnent bien.
  • On peut administrer certains médicaments, comme l’amifostine (Ethyol), pour empêcher que les reins soient endommagés si on administre une chimiothérapie néphrotoxique.
  • On peut réduire la dose administrée ou mettre un terme à la chimiothérapie si des dommages aux reins surviennent.
  • Si des dommages importants aux reins engendrent une insuffisance rénale, la dialyse pourrait être nécessaire pour évacuer les déchets du sang.

Avisez l’équipe de soins si une enflure apparaît soudainement et si vos mictions (urines) changent.

Après le traitement

Si vos reins ont été endommagés par un traitement du cancer, vous devrez prendre des précautions et protéger vos reins pour le reste de votre vie.

Prendre les mesures suivantes peut aider à prévenir les troubles rénaux :

  • Sachez reconnaître les signes et symptômes de la déshydratation, c’est-à-dire quand le corps perd trop d’eau.
  • Buvez beaucoup de liquides pour assurer l’évacuation régulière d'urine.
  • Au besoin, remplacez vos électrolytes sur une base continuelle.
  • Au besoin, faites-vous traiter si votre pression artérielle est élevée.
  • Consultez votre médecin ou votre pharmacien avant de prendre de nouveaux médicaments.
  • Faites-vous soigner immédiatement si vous avez une infection urinaire.
  • Parlez à votre médecin avant de participer à des sports de contact.

Suivi

Toutes les personnes traitées pour un cancer doivent avoir un suivi régulier. L’équipe de soins établira un plan de suivi en fonction du type de cancer, des traitements reçus et de vos besoins.

Assurez-vous d’informer votre médecin de tous les traitements que vous avez reçus. On peut vous faire un examen physique et vérifier votre pression artérielle. Vous pourriez passer d’autres tests dont une analyse des urines et des analyses sanguines afin de vérifier le fonctionnement de vos reins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Le Dr Michael Taylor, chercheur Différents profils génétiques dans une même tumeur cérébrale

Financer des projets de recherche de calibre international

Icône – papier

Le cancer touche tous les Canadiens, mais ensemble, nous pouvons réduire le fardeau en investissant dans la recherche et la prévention. Découvrez l’impact de la recherche que nous finançons.

Apprenez-en plus