Faire face quand votre enfant a le cancer

Vous êtes ici:

Troubles oculaires

Certaines personnes pourraient éprouver des troubles oculaires comme effet tardif à la suite d’un traitement pour un cancer chez l’enfant. Les traitements qui peuvent mener à des troubles oculaires sont entre autres la radiothérapie, l’iode radioactif (pour traiter le cancer de la glande thyroïde), certains agents chimiothérapeutiques ou d’autres médicaments et la greffe de cellules souches.

Fonctionnement des yeux

Les yeux travaillent avec le cerveau pour nous permettre de voir. Chaque œil fonctionne comme un appareil-photo. L’œil capte la lumière, la transforme en signaux électriques et envoie ces signaux au cerveau. Le cerveau transforme ensuite les signaux en images que l’on peut voir. Comme on a 2 yeux, 2 images sont habituellement créées. Si on perd la vue d’un œil, on peut encore voir la plupart des choses qu’on pouvait voir auparavant.

Schéma du globe oculaire et de ses structures voisines

Types de troubles oculaires

Les personnes qui ont reçu un traitement pour un cancer infantile peuvent éprouver un ou plusieurs des troubles oculaires suivants comme effet tardif du traitement :

  • cataracte, soit l’opacité du cristallin
  • glaucome, soit une pression accrue dans l’œil
  • sous-développement de l’œil et des tissus voisins, ce qui fait que l’œil et la cavité orbitaire (orbite) paraissent petits (hypoplasie orbitaire)
  • globe oculaire enfoncé dans l’orbite (énophtalmie)
  • changement dans la quantité et la qualité des larmes produites par l’œil
  • rétinopathie et maculopathie, soit des troubles de la vue causés par des dommages ou des changements à la rétine
  • dommages aux nerfs qui envoient les messages de l’œil au cerveau concernant la vision (neuropathie du chiasma optique)
  • enflure à l’endroit où le nerf optique entre dans l’oeil (papillopathie)
  • élargissement des vaisseaux sanguins situés dans la sclère, ou blanc de l’œil (télangiectasie)
  • inflammation de la cornée, soit de la couche transparente à la surface de l’œil (kératite)

Causes

Les troubles oculaires peuvent se manifester comme effet tardif à la suite de certains traitements pour un cancer chez l'enfant, dont :

  • doses élevées de radiation à l’œil, à la cavité orbitaire (orbite) ou au cerveau
  • irradiation corporelle totale (ICT) administrée en préparation à une greffe de cellules souches
  • certains agents chimiothérapeutiques, comme le busulfan (Busulfex)
  • corticostéroïdes
  • chirurgie pour enlever un œil
  • réaction chronique du greffon contre l’hôte (GVH)
  • traitement à l’iode radioactif pour le cancer de la thyroïde

Des doses élevées de radiation peuvent être administrées à l’œil, à la cavité orbitaire ou au cerveau pour traiter le rétinoblastome, le rhabdomyosarcome orbitaire ou une tumeur au cerveau.

On peut avoir recours à l’ICT et à la greffe de cellules souches dans le traitement de la leucémie chez l'enfant, du lymphome hodgkinien, du lymphome non hodgkinien ou du rétinoblastome.

D'autres facteurs peuvent aussi accroître le risque de troubles oculaires comme effet tardif après le traitement, soit ceux-ci :

  • diabète
  • pression artérielle élevée
  • exposition fréquente au soleil

Symptômes

Les signes et symptômes des troubles oculaires peuvent comprendre ceux qui suivent :

  • incapacité de voir des objets qui se trouvent près
  • incapacité de voir des objets qui se trouvent loin
  • vision double, légèrement floue ou très floue
  • couleurs paraissant délavées
  • mauvaise vision de nuit
  • sensibilité à la lumière
  • perte de vision
  • yeux secs, brûlants ou qui démangent
  • enflure
  • impression d’avoir quelque chose dans l’œil
  • yeux larmoyants
  • douleur
  • rougeur
  • sclère ne paraissant pas blanche
  • masse, ou tumeur, sur la paupière
  • paupière tombante
  • œil et orbite de petite taille
  • oeil enfoncé
  • nausées

Il faut avertir votre médecin ou l’équipe de soins de santé si l’un ou l’autre de ces symptômes se manifestent chez vous ou votre enfant après le traitement d’un cancer infantile.

Diagnostic

Un ophtalmologiste est un médecin spécialisé dans les maladies de l’oeil. Si vous avez reçu un traitement pour un cancer durant votre enfance, vous devriez être évalué par un ophtalmologiste.

On diagnostique habituellement les troubles oculaires par un examen des yeux. Durant l'examen, le médecin :

  • met quelques gouttes dans les yeux pour dilater la pupille
  • utilise un instrument qui émet un étroit faisceau de lumière dans l’œil (lampe à fente)
  • examine l’intérieur de l’œil, y compris la rétine et le nerf optique
  • prend des photos de l’œil afin de faire le suivi des changements oculaires

L’ophtalmologiste examinera aussi le fond de l’œil à l’aide d’une lentille grossissante et d’une lumière.

Prévention des troubles oculaires

Certains traitements pour un cancer chez l’enfant peuvent accroître votre risque d’éprouver des troubles oculaires comme effet tardif. Il est important de protéger vos yeux, que vous receviez ou non des traitements qui peuvent causer des troubles oculaires.

Vous pouvez prendre les mesures suivantes pour protéger vos yeux :

  • Portez des lunettes de soleil qui offrent une protection contre les rayons UV.
  • Utilisez des lunettes de protection pour faire du sport, tondre la pelouse ou faire toute activité au cours de laquelle vous pourriez recevoir des particules ou de la fumée dans vos yeux.
  • Soyez prudent lorsque vous utilisez des produits chimiques dangereux à la maison ou au travail.
  • Afin d’éviter les accidents, ne manipulez pas d’objets ayant des parties tranchantes ou des parties qui dépassent et n’utilisez pas de feux d’artifice ni de petites baguettes à étincelles.

Consultez votre médecin immédiatement si vous vous blessez à un œil.

Soulagement des troubles oculaires

Une fois que l'on connaît l'importance et la cause d’un trouble oculaire, il est possible d'élaborer un plan de traitement. Ce ne sont pas tous les troubles oculaires qui nécessitent un traitement; dans certains cas, aucun traitement n’est requis.

Si des troubles de vision se manifestent comme effet tardif d’un traitement pour un cancer chez l'enfant, il est important de suivre les recommandations de l’ophtalmologiste. S’il est impossible de corriger votre vision, on vous dirigera vers des services communautaires qui visent à aider les personnes souffrant d’une déficience visuelle.

La cataracte peut ne pas nécessiter de traitement. Votre ophtalmologiste surveillera votre vision de près et ne recommandera un traitement que lorsque cela deviendra nécessaire. On traite la cataracte par une chirurgie au cours de laquelle on enlève le cristallin et le remplace par une lentille artificielle.

On peut traiter le glaucome à l’aide de gouttes pour les yeux, de médicaments, d’un traitement au laser ou d’une chirurgie afin de réduire la pression dans l’œil.

L’hypoplasie orbitaire ne nécessite généralement pas de traitement. Dans les cas graves, le médecin peut reconstruire les os autour de l’œil.

On peut traiter l’énophtalmie par une chirurgie plastique pratiquée pour reconstruire la cavité orbitaire.

On peut traiter les yeux larmoyants par chirurgie afin d’élargir le système d’écoulement des larmes, si le larmoiement excessif constitue un problème important.

Il est possible de traiter la sécheresse des yeux à l’aide de larmes artificielles (gouttes pour les yeux) ou d’onguents afin d’humidifier l’œil. Dans les cas graves, une chirurgie peut être pratiquée afin de bloquer le système d’écoulement des larmes de sorte que les larmes ne s’écoulent pas de l’œil trop rapidement.

La rétinopathie et la maculopathie peuvent être traitées à l’aide de la photocoagulation. Au cours de cette intervention, on applique de la chaleur ou un laser sur la rétine. Dans de rares cas graves, on pratique une chirurgie pour retirer l’œil.

Il n’existe actuellement aucun traitement de la neuropathie du chiasma optique.

On peut traiter la papillopathie à l’aide de médicaments.

La télangiectasie ne nécessite pas de traitement.

La kératite peut être traitée par l’utilisation de larmes artificielles ou d’onguents pour humidifier l’œil. Si la kératite est causée par une infection, votre médecin vous prescrira un antibiotique en gouttes ou en onguent. Votre médecin pourra aussi vous suggérer de porter un pansement sur l’œil affecté pendant que vous dormez, pour aider à la guérison. Dans de rares cas, on pratiquera une chirurgie pour remplacer la cornée (greffe de cornée).

Suivi

Toutes les personnes traitées pour un cancer infantile doivent avoir un suivi régulier. L’équipe de soins de santé établira un plan de suivi en fonction du type de cancer, des traitements reçus et de vos besoins.

Si vous éprouvez des troubles oculaires, vous devriez être examiné régulièrement par un ophtalmologiste.

Vous devriez vous faire examiner les yeux par un ophtalmologiste au moins une fois par année si vous avez reçu un des traitements suivants :

  • traitement pour une tumeur à l’œil
  • radiothérapie à l’œil, à la cavité orbitaire (orbite) ou au cerveau
  • réaction du greffon contre l'hôte (GVH) à la suite d’une greffe de cellules souches

Si vous avez reçu un traitement à l’iode radioactif et que vos yeux présentent un larmoiement excessif, vous devriez consulter un ophtalmologiste.

Si vous avez un œil artificiel, vous devriez consulter un oculariste (une personne qui fabrique et installe des yeux artificiels) au moins une fois par année.

réaction du greffon contre l’hôte (GVH)

Trouble qui peut apparaître après une greffe de cellules souches. Les cellules souches saines du donneur, qu’on appelle greffon, attaquent les cellules du receveur, appelé hôte. Les cellules du greffon considèrent les cellules de l’hôte comme des étrangères et commencent à les détruire. Les symptômes incluent la jaunisse, une éruption cutanée ou des ampoules sur la peau ainsi que la sécheresse de la bouche ou des yeux.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Bruno Gagnon Intégrer les soins palliatifs aux soins du cancer avancé

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus