Faire face quand votre enfant a le cancer

Vous êtes ici:

Plans de mieux-être

Un plan de mieux-être qui comporte de saines habitudes et des soins médicaux réguliers aide les survivants au cancer infantile à vivre en santé et à réduire l’impact des effets tardifs du traitement du cancer. De saines habitudes sont entre autres de bien s’alimenter, d’être actif physiquement, de maintenir un poids santé, de limiter sa consommation d’alcool, de ne pas fumer, de se protéger du soleil et de passer régulièrement un examen de santé auprès d’un professionnel qui connaît bien vos antécédents de cancer et le traitement que vous avez reçu.

Adopter de saines habitudes peut vous aider à :

  • refaire ou à développer votre force et votre endurance;
  • soulager des effets secondaires comme la fatigue, la perte ou le gain de poids et les troubles du sommeil;
  • gérer votre stress;
  • réduire le risque d’apparition d’autres problèmes de santé.

Tout comme votre plan de traitement et votre expérience du cancer ont été uniques, votre plan de mieux-être n’appartient qu’à vous seul. Votre équipe de soins peut vous aider à élaborer un plan de mieux-être adapté à vos besoins, à vos préférences et à votre condition physique. Ce qui est important est que vous compreniez votre plan de mieux-être et que vous vous sentiez à l’aise de le suivre.

Avec un plan, vous pourriez vous sentir mieux et plus en mesure de contrôler votre santé. Il pourrait aussi vous aider à réduire votre risque de cancer.

Visites de suivi

Le suivi est une composante importante de la prise en charge de vos soins de santé après le traitement. Au cours des premières années qui suivent le traitement, le suivi permet à votre médecin de surveiller vos progrès et votre rétablissement. Cela vous donne, ainsi qu’à votre famille, l’occasion de discuter avec votre équipe de soins de toute préoccupation que vous avez à la suite du traitement. Alors que vous vieillissez, le suivi peut aider à faire la transition entre les soins pour enfant et les soins pour adulte, et aussi vous aider à en apprendre davantage sur les façons de conserver votre santé.

Le suivi est particulièrement important pour les survivants au cancer infantile puisque des effets tardifs du traitement peuvent apparaître. Beaucoup d’entre eux sont faciles à détecter et à traiter, mais ils peuvent se manifester bien après le traitement. C’est pour cette raison qu’il est important que les survivants au cancer infantile aient un suivi le reste de leur vie.

Assurez-vous de rencontrer un médecin qui est expérimenté en effets tardifs après un cancer chez l’enfant. Les professionnels de la santé en apprennent toujours plus sur les effets tardifs du traitement du cancer infantile, alors les recommandations pour le suivi peuvent changer. Dans la plupart des principaux centres de traitement du cancer chez l’enfant, il y a une clinique de suivi des survivants au cancer infantile. Si personne dans votre région n’est qualifié, vous pourriez peut-être vous organiser pour avoir une rencontre téléphonique avec les experts d’une clinique de suivi des survivants au cancer infantile. Une autre option serait de faire la route jusqu’à l’une de ces cliniques une fois par année ou au besoin. Entre les rendez-vous, le médecin qui assure votre suivi localement peut vous mettre en contact avec ces experts lorsque c’est nécessaire.

Pour tirer le maximum de votre suivi, il est important d’avoir un bon résumé écrit de votre traitement, dont les complications que vous avez eues, et du type de suivi qu’on vous a recommandé à l’âge adulte. Obtenez le plus rapidement possible une copie de vos dossiers. Le faire plus tard pourrait être très difficile.

Apprenez-en davantage sur le suivi et la surveillance des effets tardifs.

Alimentation

Une bonne alimentation favorisera votre rétablissement en permettant à votre corps de reprendre des forces et de reconstituer des cellules saines. Cela vous aidera aussi à vous sentir mieux globalement et à retourner à vos activités habituelles.

Les survivants au cancer doivent également bien manger parce que leur risque d’être atteints d’autres affections médicales, comme une maladie cardiaque, le diabète de type 2 et l’ostéoporose (fragilisation des os), peut être plus élevé. Une bonne alimentation et le maintien du poids santé peuvent réduire votre risque d’être atteint de ces affections et d’autres, dont certains types de cancer.

Bien des gens se demandent si modifier leur façon de manger, comme devenir végétarien ou ne plus consommer de viande rouge, peut prévenir la réapparition du cancer. Jusqu’à présent, la recherche n’a pas permis de répondre à cette question. Mais nous savons qu’une alimentation saine peut, au départ, aider à prévenir l’apparition de certains cancers.

Essayez d'incorporer des aliments sains à votre routine quotidienne et d'adopter chaque jour de bonnes habitudes alimentaires. Le Guide alimentaire canadien peut vous aider à faire des choix santé. Ayez une alimentation riche en fruits et en légumes et faible en matières grasses, en sel et en sucre. Demandez à votre équipe de soins si vous devez continuer de respecter certaines restrictions alimentaires après le traitement. Si vous avez un surplus de poids ou un poids insuffisant, il pourrait être utile de parler à une diététiste. L’obésité peut être un effet tardif du cancer infantile.

Activité physique

Faire chaque jour des exercices légers à modérés comme la marche, le vélo et la natation, engendre de nombreux bienfaits pour la santé et être actif physiquement améliore souvent la qualité de vie. Dans le cadre de votre plan de mieux-être, l’exercice peut aider à améliorer votre humeur et votre sommeil, à accroître votre estime de vous-même et à atténuer votre fatigue et votre stress. Cela vous aidera grandement également à maintenir un poids santé après le traitement du cancer. Un mode de vie sain favorise une meilleure santé globale et peut réduire le risque d’apparition de certains cancers.

Prise de risques

Survivre au cancer peut changer votre façon de voir la prise de risques. Traverser une expérience comme le cancer quand on est enfant peut vous conscientiser davantage à la fragilité de la vie. Vous pouvez dorénavant avoir peur de prendre des risques ou, à l’opposé, avoir fait face au cancer et en être sorti vivant peut vous faire réaliser votre chance inouïe et vous donner envie d’affronter n’importe quoi avec audace.

Les adolescents peuvent souvent être rebelles quand ils expérimentent la vie en tant qu’adulte. Les adolescents qui ont survécu au cancer risquent déjà d’avoir de graves problèmes de santé comme le cancer et les maladies cardiaques, alors essayer le tabac, l’alcool et les drogues engendre davantage de risques pour leur santé.

Tabagisme

Les survivants au cancer infantile pourraient risquer davantage d’avoir des troubles cardiaques, de l’emphysème précoce, de la fibrose pulmonaire et des cancers secondaires selon leur diagnostic et les traitements spécifiques reçus. Le tabagisme aggrave ces risques. Si on vous a traité avec certains médicaments, comme la bléomycine (Blenoxane), la carmustine (BiCNU, BCNU) ou la lomustine (CCNU), ou bien si vous avez reçu une radiothérapie au thorax, ou les deux, votre risque d’éprouver des troubles pulmonaires est plus élevé. Il est très dangereux de fumer si vos poumons sont déjà endommagés à cause du traitement.

Il est possible que certains survivants ne soient pas conscients de leur risque accru de troubles cardiaques. D’autres peuvent penser que leur traitement est si loin derrière eux qu’ils n’ont pas à s’inquiéter des conséquences. Certains survivants pourraient ne pas avoir une bonne capacité à prendre des décisions à cause d’une chirurgie, d’une radiothérapie ou d’une chimiothérapie au cerveau. D’autres choses comme la pression des camarades ou l’audace peuvent aussi faire en sorte qu’un adolescent ou un jeune adulte ayant survécu à un cancer commence à fumer.

Si vous ne fumez pas, ne commencez pas à le faire. Si vous fumez, demandez de l’aide pour arrêter. Renseignez-vous auprès du médecin qui assure votre suivi sur les effets du tabagisme et de l’usage du tabac. Certains survivants fument parce qu’ils sont dépressifs. Si c’est le cas, demandez à votre médecin de suivi comment obtenir de l’aide.

Alcool

Limitez la quantité d’alcool que vous buvez. Tous les alcools (bière, vin, spiritueux) peuvent faire augmenter votre risque d’être atteint de certains cancers et endommager des organes comme le foie. Il est possible que les survivants au cancer infantile aient déjà des organes endommagés à cause de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Consommer de l’alcool, ou d’autres drogues, peut intensifier les dommages.

Relations sexuelles non protégées

Certains survivants au cancer infantile sont stériles après le traitement. Dans la plupart des cas, il est difficile pour l’équipe de soins de dire si vous pourrez engendrer un enfant. Elle ne peut que se servir des observations disponibles pour évaluer votre fécondité ultérieure. On ne connaît pas véritablement votre potentiel de fécondité sauf si vous consultez un spécialiste en fertilité. Si vous avez des relations sexuelles et que vous ne voulez pas de grossesse, vous devez prendre toutes les précautions nécessaires pour l’empêcher.

Même s’il n’y a pas de risque de grossesse non désirée, vous devez quand même vous protéger des infections transmissibles sexuellement (ITS). Vous pouvez contracter de nombreux types d’ITS juste par contact sexuel, pas seulement par rapport sexuel. Le VPH est le virus qui se transmet par voie sexuelle le plus fréquemment. Plus de 40 types de VPH sont transmis par relation sexuelle, contact génital peau sur peau et sexe oral. Utilisez un condom pour que tout type de relation ou de contact sexuel soit plus sécuritaire et pour réduire le risque de grossesse. Assurez-vous que vos vaccins, comme le vaccin anti-VPH, soient à jour.

Protection contre le soleil

Les traitements du cancer font augmenter votre risque d’avoir des dommages causés par les rayons ultraviolets. Certains médicaments rendent votre peau plus sensible à la lumière du soleil. Une peau traitée par radiation est également plus sensible et elle peut brûler plus facilement. Vous risquez davantage d’être atteint d’un cancer de la peau si vous avez reçu une radiothérapie.

La meilleure façon de faire baisser votre risque d'avoir un cancer de la peau est de vous protéger des rayons ultraviolets (UV). Vérifiez chaque jour l'indice UV. Évitez autant que possible de vous exposer au soleil entre 11 h et 15 h, lorsque ses rayons sont les plus ardents, ou à toute heure du jour lorsque l'indice UV est de 3 ou plus.

Recherchez les coins ombragés ou créez votre propre zone d'ombre. Couvrez la plus grande partie possible de votre peau avec des vêtements tissés serrés ou qui protègent contre les ultraviolets selon l’étiquette. Portez un chapeau à large bord qui couvre bien la tête, le visage, les oreilles et le cou. Portez des lunettes ajustées de style enveloppant qui offrent une protection contre les UVA et les UVB. Appliquez un écran à large spectre dont le facteur de protection solaire (FPS) est d’au moins 30.

Apprenez-en davantage sur le bon sens sous le soleil.

Santé mentale et bien-être psychologique

Quand notre corps subit des expériences très difficiles et douloureuses, notre esprit les éprouve aussi. Si nous ne nous libérons pas de ces émotions intenses d’une manière ou d’une autre, toutes sortes de problèmes physiques et psychologiques peuvent apparaître.

Les survivants doivent être en mesure de reconnaître le stress, l’anxiété et la dépression et d’aller chercher l’aide nécessaire. Chaque personne atténue le stress de différentes façons. On peut faire de l’exercice, pratiquer une religion, lire, aller en thérapie ou passer du temps avec d’autres survivants. D’autres peuvent avoir besoin d’un soutien plus important et parfois de médicaments. Demandez de l’aide est signe de grande force et indique une volonté d’accepter l’aide nécessaire quelle qu’elle soit pour avoir un corps et un esprit sains.

Il est également important de renforcer son estime de soi. Voici certaines idées pour accroître votre estime de vous-même.

  • Soyez actif physiquement. L’exercice peut aider à libérer des substances chimiques dans le corps qui vous font vous sentir mieux.
  • Créez votre propre espace comme en décorant votre chambre ou une boîte dans laquelle vous mettrez vos effets personnels tels que des CD de musique ou des livres ou bien un journal dans lequel vous écrirez.
  • Essayez de ne pas vous comparer aux autres.
  • Trouvez ce que vous appréciez, ce qui vous rend heureux, et faites-le. Vous pourriez écrire, danser, chanter, pratiquer des sports ou lire.
  • Dites des choses positives à votre sujet.
  • Entourez-vous de gens qui sont positifs et qui vous soutiennent.
  • Faites une liste de vos succès.
  • Faites une liste de vos objectifs d’avenir et notez comment vous souhaitez les atteindre.
  • Essayez de rire de vous-même et d’avoir un bon sens de l’humour.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Le Dr Stuart Peacock, chercheur, Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control Une étude menée au Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control a donné lieu à une nouvelle norme d’analyse pour la leucémie.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus