Faire face quand votre enfant a le cancer

Vous êtes ici:

Aider l’enfant d'âge préscolaire (3 à 5 ans) à faire face aux tests et au traitement

Ce que les parents et les aidants peuvent faire de plus important pour aider l’enfant d’âge préscolaire (3 à 5 ans) à faire face aux tests et au traitement est de le préparer avant et de le soutenir pendant les interventions.  Il est essentiel de s'assurer que l'enfant comprend bien que le test ou le traitement n'est pas une punition et qu'il n'a rien fait de mal. Rappelez-lui qu’afin d’aller mieux, il doit passer ce test ou recevoir ce traitement.

Avant les tests ou le traitement

Les parents et les aidants d’un enfant d’âge préscolaire savent quel est le meilleur moment pour lui parler des tests et du traitement. Certains enfants préfèrent être mis au courant d’avance afin d’avoir le temps d’y penser et de s’y préparer. D’autres aiment mieux le savoir juste avant afin de ne pas s’inquiéter d’avance. Les parents peuvent aider à préparer leur enfant d'âge préscolaire en faisant ce qui suit.

  • Expliquez-lui le test ou le traitement dans un langage qu'il comprend, avec des mots simples. La durée d’attention de l’enfant d’âge préscolaire est limitée, en particulier s’il est inquiet ou s’il a peur, alors essayez de limiter les explications à moins de 10 minutes.
  • Ayez recours à des images, des livres ou des vidéos, ainsi qu’à des jeux, des jouets ou des poupées, pour vous aider à discuter de ce qu’il peut ressentir lors du test ou du traitement. Vous pourriez regarder un film sur le test ou le traitement, s’il est disponible.
  • Assurez-vous qu'il comprend quelle partie du corps est affectée et que le test ou le traitement se limitera à cette région.
  • Décrivez-lui ce qu'il ressentira lors du test ou du traitement et ce qui pourrait se passer par la suite.
  • Si c’est possible, présentez-le d'avance à la personne qui fera le test ou le traitement. Connaître cette personne peut lui permettre d’être plus détendu.
  • Cherchez comment être actif physiquement, ce qui peut l’aider à réduire son stress et à se distraire.
  • Respectez le plus possible son horaire habituel, pour les siestes, les repas et les jeux par exemple.
  • Dites-le lui si l’intervention sera douloureuse et laissez-lui savoir qu’il peut pleurer ou parler de sa douleur.
  • Aidez-le à pratiquer les positions ou les mouvements qu'on pourrait lui demander de faire ou de prendre lors du test ou du traitement.
  • Dites-lui combien ce test ou ce traitement est important. Puis parlez-lui des choses qu'il pourrait apprécier une fois que ce sera fait.

Lors des tests ou du traitement

L’enfant d'âge préscolaire n'a habituellement pas le vocabulaire nécessaire pour décrire quelque chose qu’il peut ressentir et il n’est pas en mesure de s'exprimer sur les soins qu'il reçoit. Vous connaissez le comportement et les expressions de votre enfant, alors vous pouvez aider en surveillant l’apparition de tout signe de peur, de douleur ou d'inconfort. Il peut aussi être utile de savoir que l’enfant d’âge préscolaire va probablement pleurer même s'il est préparé à une intervention.

L’équipe de soins fait ce qu’elle peut pour s’assurer que votre enfant se sente bien et en sécurité, dont lui administrer des médicaments pour le calmer et atténuer sa douleur. Elle observe l’apparition de tout problème et se sert de différents appareils pour surveiller ses fonctions corporelles, comme sa fréquence cardiaque et sa respiration. Dans certains cas, il faudra peut-être le contenir pour une intervention, mais cela ne devrait pas durer très longtemps.

Voici quelques conseils pour aider votre enfant d’âge préscolaire à faire face aux tests et au traitement.

  • Expliquez-lui simplement ce qui se passe, et soyez prêts à répéter souvent ces explications.
  • Vérifiez si votre enfant comprend bien ce qui se passe.
  • Soyez franc par rapport à la douleur. Incitez-le à poser des questions.
  • Donnez-lui la permission de crier, de pleurer ou d'exprimer verbalement sa douleur.
  • Réconfortez-le lorsqu’il est perturbé ou effrayé. Laissez-le vous prendre la main et la serrer quand il a mal. Encouragez-le à respirer profondément et à faire d’autres activités relaxantes.
  • Serrez-le dans vos bras, caressez-le et bercez-le s'il est perturbé, effrayé ou s'il ne se sent pas bien.
  • Rassurez-le en lui disant qu'il n'est pas puni.
  • Félicitez-le quand il se sert des stratégies d’adaptation dont vous avez discuté.
  • Laissez-le jouer avec des fournitures médicales sans danger comme un stéthoscope ou un brassard pour prendre la pression artérielle.
  • Laissez-le faire des choix simples lorsque c'est possible, mais ne lui en donnez pas la chance lorsqu'il n'y a pas de choix à faire. il est possible que votre enfant puisse choisir la saveur de l’anesthésiant, le bras sur lequel l’IV sera insérée ou décider de s’asseoir ou de se coucher pour passer un test.
  • Donnez-lui une tâche à faire lors de l’intervention, comme tenir le pansement. Ou il peut être en mesure de coller l’étiquette avec son nom sur le flacon de sang. La tâche la plus importante pour lui est souvent de rester le plus immobile possible.
  • Maintenez le plus possible la routine pour l'heure de manger, de dormir ou de prendre un bain.
  • Soyez patient s’il commence à mouiller son pantalon. De nombreux enfants régressent dans leurs habitudes d’élimination quand ils sont stressés.
  • Félicitez-le de faire des choses par lui-même, comme s'habiller, se brosser les dents ou manger.
  • Utilisez le jeu pour l'aider à exprimer ses émotions.
  • N’oubliez pas de vous amuser quand vous le pouvez et de rire quand c’est possible. L’humour peut être une grande distraction.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Alison Allan Le rôle des os dans la propagation du cancer du sein

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus