Logo Société canadienne du cancer

Cancer du col de l’utérus

Vous êtes ici:

Traitements du cancer du col de l'utérus de stade I

En présence d’un cancer du col de l'utérus de stade I, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement. On peut vous proposer un ou plusieurs des traitements suivants.

Chirurgie

La chirurgie est le traitement principal du cancer du col de l'utérus de stade I. Le type de chirurgie qu’on vous proposera dépend de nombreux facteurs dont le stade spécifique de la maladie, votre désir de tomber enceinte et tout traitement que vous avez déjà reçu.

Biopsie conique

On peut proposer la biopsie conique aux femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus de stade IA1 qui veulent avoir la possibilité de tomber enceinte. Lors de la biopsie conique, on enlève un morceau de tissu en forme de cône dans le col de l'utérus. On forme le cône en enlevant la partie externe du col la plus près du vagin et une partie du canal endocervical.

Après une biopsie conique, on envoie au laboratoire le tissu enlevé afin qu’il soit examiné au microscope. S’il n’y a pas de cellules cancéreuses dans les bords du tissu, c’est-à-dire que les marges chirurgicales sont négatives, il est possible que vous n’ayez pas besoin d’un autre traitement. S’il y a des cellules cancéreuses dans les bords du tissu, c’est-à-dire que les marges chirurgicales sont positives, ou dans les vaisseaux sanguins ou lymphatiques du tissu, ce qu’on appelle envahissement lymphovasculaire, vous aurez probablement besoin d’une trachélectomie élargie ou d’une hystérectomie radicale.

Apprenez-en davantage sur la biopsie conique.

Trachélectomie élargie

Lors de la trachélectomie élargie, on enlève le col de l'utérus, la partie supérieure du vagin, certaines structures et des tissus entourant le col (paramètre) et les ganglions lymphatiques du bassin. On peut la proposer aux femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus de stade IA2 ou IB1 (seulement si la tumeur classée IB1 mesure moins de 2 cm) qui souhaitent tomber enceintes après le traitement.

Apprenez-en davantage sur la trachélectomie élargie.

Hystérectomie

Lors de l’hystérectomie, on enlève l’utérus et son col. On peut aussi enlever d’autres organes, les ovaires, les trompes de Fallope, des ganglions lymphatiques et des parties du vagin au même moment. L’hystérectomie totale est le traitement le plus fréquent des femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus de stade I qui ne souhaitent pas tomber enceintes un jour.

On peut proposer l’hystérectomie totale comme traitement du cancer du col de l’utérus de stade IA1. L’hystérectomie radicale peut être proposée pour le cancer du col de l’utérus de stade IA2 ou IB1. L’hystérectomie radicale peut aussi être une option pour les femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus de stade IB2 ou IIA.

Apprenez-en davantage sur l’hystérectomie.

Ablation des ganglions lymphatiques

Il est possible qu’on enlève les ganglions lymphatiques du bassin lors de la chirurgie d’un cancer de stade I.

Curage ganglionnaire

La chirurgie pratiquée pour enlever des ganglions lymphatiques est appelée curage ganglionnaire. On peut enlever les ganglions du bassin et de la partie arrière de l’abdomen, soit les ganglions para-aortiques, lors de la chirurgie du cancer du col de l’utérus de stade I afin de savoir si la maladie s’y est propagée.

Apprenez-en davantage sur le curage ganglionnaire.

Biopsie du ganglion sentinelle

La biopsie du ganglion sentinelle (BGS) est une intervention lors de laquelle on enlève le ganglion sentinelle afin de savoir s’il est cancéreux. Le ganglion sentinelle est le premier ganglion lymphatique d’une chaîne ou d’un amas ganglionnaire qui reçoit la lymphe provenant de la région qui entoure la tumeur. Les cellules cancéreuses se propageront le plus vraisemblablement à ces ganglions. Il peut y avoir plus d’un ganglion sentinelle selon la voie de drainage des vaisseaux lymphatiques entourant la tumeur.

On peut proposer la BGS aux femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus de stade I. Le médecin peut aussi pratiquer une BGS pour éviter de faire un curage ganglionnaire pelvien, lors duquel on enlève plus de ganglions lymphatiques dans le bassin. Si le ganglion sentinelle est cancéreux, le chirurgien fera alors un curage ganglionnaire pelvien, dans la plupart des cas. Votre équipe de soins vous parlera de vos options afin que vous décidiez du meilleur traitement qui réponde à vos besoins.

Apprenez-en davantage sur la biopsie du ganglion sentinelle (BGS).

Radiothérapie

On peut vous proposer une radiothérapie comme traitement du cancer du col de l’utérus de stade I. On y a recours si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas avoir de chirurgie. On administre aussi une radiothérapie s’il y a des cellules cancéreuses à l’intérieur ou près des bords du tissu enlevé, c’est-à-dire que les marges chirurgicales sont positives. On y a également recours s’il y a des cellules cancéreuses dans les vaisseaux sanguins ou lymphatiques à l’intérieur ou autour de la tumeur, soit un envahissement lymphovasculaire, ou dans des ganglions lymphatiques.

Les femmes qui sont traitées par radiothérapie pour un cancer du col de l’utérus de stade I peuvent recevoir une radiothérapie externe ainsi qu’une curiethérapie. On administre habituellement la radiothérapie 5 jours par semaine pendant 5 à 6 semaines. La curiethérapie peut être administrée après la radiothérapie externe.

Chimioradiothérapie

La chimioradiothérapie est une option de traitement courante du cancer du col de l’utérus de stade IB2. Ce traitement associe la chimiothérapie à la radiothérapie. On administre la chimiothérapie et la radiothérapie pendant la même période.

On peut avoir recours à la chimioradiothérapie si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas avoir de chirurgie.

On administre aussi une chimioradiothérapie après la chirurgie s’il y a des cellules cancéreuses à l’intérieur ou près des bords du tissu enlevé, c’est-à-dire que les marges chirurgicales sont positives. On y a également recours s’il y a des cellules cancéreuses dans les vaisseaux sanguins ou lymphatiques à l’intérieur ou autour de la tumeur, soit un envahissement lymphovasculaire, ou dans des ganglions lymphatiques.

Lors de la chimioradiothérapie, on administre habituellement la chimiothérapie 5 ou 6 fois à raison d’un traitement par semaine pendant la même période qu’est administrée la radiothérapie externe. Le cisplatine (Platinol AQ) est l’agent chimiothérapeutique auquel on a le plus souvent recours pour traiter le cancer du col de l’utérus de stade I. Le cisplatine rend la radiothérapie externe plus efficace.

Essais cliniques

On peut vous demander si vous voulez participer à un essai clinique sur le cancer du col de l’utérus. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

David Rex Lorsque j’ai reçu mon diagnostic de cancer, une foule de questions me sont venues à l’esprit.

Lisez l’histoire de David

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus