Logo Société canadienne du cancer

Cancer du col de l’utérus

Vous êtes ici:

Chimiothérapie du cancer du col de l'utérus

En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux, ou cytotoxiques, pour détruire les cellules cancéreuses. On l’administre parfois pour traiter le cancer du col de l’utérus. Votre équipe de soins prendra en considération vos propres besoins pour choisir les agents chimiothérapeutiques, les doses et les modes d’administration. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

On administre une chimiothérapie pour différentes raisons. Vous pouvez recevoir une chimiothérapie :

  • comme traitement principal pour détruire les cellules cancéreuses à la suite du diagnostic initial ou si le cancer réapparaît, ou récidive, après avoir été traité;
  • pour détruire les cellules cancéreuses qui restent après la chirurgie et réduire le risque de réapparition, ou récidive, du cancer (chimiothérapie adjuvante);
  • durant la même période qu’une radiothérapie, soit une chimioradiothérapie, afin d’améliorer l’efficacité de la radiothérapie et de réduire le risque de réapparition du cancer;
  • pour réduire la taille de la tumeur avant d’autres traitements comme une chirurgie ou une radiothérapie (chimiothérapie néoadjuvante);
  • pour soulager la douleur ou contrôler les symptômes d’un cancer du col de l’utérus de stade avancé (chimiothérapie palliative).

La chimiothérapie administrée pour un cancer du col de l’utérus est habituellement systémique, ce qui signifie que les médicaments circulent dans le sang pour atteindre et détruire les cellules cancéreuses dans tout le corps, dont celles qui auraient pu se détacher de la tumeur primitive au col.

Agents chimiothérapeutiques couramment administrés pour le cancer du col de l'utérus

Les agents chimiothérapeutiques qu’on administre le plus souvent pour traiter le cancer du col de l'utérus sont les suivants :

  • cisplatine (Platinol AQ);
  • carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ);
  • paclitaxel (Taxol);
  • topotécan (Hycamtin);
  • gemcitabine (Gemzar);
  • 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU);
  • ifosfamide (Ifex);
  • docétaxel (Taxotere);
  • irinotécan (Camptosar);
  • mitomycine (Mutamycin);
  • vinorelbine (Navelbine);
  • pemetrexed (Alimta);
  • capécitabine (Xeloda);
  • épirubicine (Pharmorubicin);
  • hydroxyurée (Hydrea);
  • doxorubicine liposomale pégylée (Caelyx).

Les associations chimiothérapeutiques suivantes sont les plus employées pour traiter un cancer du col de l’utérus :

  • cisplatine et 5-fluorouracil;
  • cisplatine et ifosfamide, avec ou sans bléomycine (Blenoxane);
  • cisplatine et paclitaxel, avec ou sans ifosfamide;
  • cisplatine et gemcitabine;
  • cisplatine et mitomycine;
  • cisplatine et topotécan;
  • carboplatine et paclitaxel;
  • carboplatine et docétaxel;
  • cisplatine et vinorelbine.

Chimioradiothérapie

On administre parfois une radiothérapie et une chimiothérapie pendant la même période pour traiter un cancer du col de l’utérus. C’est une chimioradiothérapie.

Le cisplatine (Platinol AQ) est l’agent chimiothérapeutique auquel on a le plus souvent recours en chimioradiothérapie pour traiter le cancer du col de l’utérus. On l’associe à la radiothérapie externe. Le cisplatine peut agir comme un radiosensibilisant, ce qui signifie qu’il permet à la radiation d’être plus efficace. On administre habituellement la chimiothérapie une fois par semaine en cours de radiothérapie.

Informations sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent assez régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur la chimiothérapie

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chimiothérapie à l’équipe de soins.

Histoires

Holly Benson Grâce des recherches fructueuses et grâce au financement de la recherche, je suis ici et je profite de la vie. J'ai gagné du temps pour serrer mes enfants dans mes bras et pour planifier le temps qu’il me reste à vivre.

Plus de détails

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus