A A A


Tumeurs malignes du col de l'utérus

Une tumeur maligne est une masse cancéreuse qui peut se propager vers d'autres parties du corps (métastases). Le carcinome épidermoïde et l’adénocarcinome sont les deux principaux types de cancer du col de l’utérus. Ces types de cancer du col utérin se développent habituellement à partir de changements précancéreux dans le col. Ce ne sont pas tous les changements précancéreux qui évoluent en cancer, mais lorsque c'est le cas, plusieurs années sont en général nécessaires pour que cela se produise.

 

D’autres types de cancer du col utérin peuvent se développer, mais ils ne sont pas très fréquents. La plupart des types de cancer du col de l’utérus sont traités de la même manière, avec quelques différences pour certains types rares.

Carcinome épidermoïde

Le carcinome épidermoïde prend naissance dans les cellules plates et écailleuses, appelées cellules malpighiennes, qui tapissent la surface externe du col utérin (exocol), la plupart du temps dans la région appelée jonction pavimento-cylindrique, ou zone de transformation. Le carcinome épidermoïde représente de 80 à 90 % de tous les cancers du col. Habituellement, il se développe à partir de changements précancéreux dans le col.

Types de carcinomes épidermoïdes

  • Le carcinome épidermoïde non kératinisant fait référence aux cellules malpighiennes qui se développent en masses ou en nids.
  • Le carcinome épidermoïde kératinisant fait référence aux cellules de forme semblable à un nid dont la taille varie et le contour est irrégulier et qui contiennent des amas de cellules malpighiennes appelés perles de kératine.
  • Le carcinome verruqueux (semblable à une verrue) est une forme rare de carcinome épidermoïde du col de l'utérus qui est caractérisé par la présence de cellules cancéreuses qui ont tendance à se développer lentement et à être peu agressives.
  • Il existe d'autres types rares de carcinome épidermoïde, soit :
    • le carcinome séreux papillaire
    • le carcinome transitionnel
    • le carcinome condylomateux
    • le carcinome lymphoépithélial

Adénocarcinome

L’adénocarcinome prend naissance dans les cellules glandulaires de l’endocol. Il représente environ 10 % des cancers du col utérin. L’adénocarcinome se manifeste le plus souvent chez les jeunes femmes. Il se développe habituellement à partir de changements précancéreux dans le col utérin et peut causer l’élargissement du col ou lui donner une forme de tonneau.

Types d’adénocarcinomes

  • L'adénocarcinome mucineux est le type le plus fréquent. On peut aussi l'appeler adénocarcinome endocervical. La tumeur contient des amas de cellules glandulaires de forme irrégulière.
  • L'adénocarcinome endométrioïde se manifeste moins souvent. Il ressemble au cancer du revêtement de l’utérus (carcinome de l’endomètre).
  • Le carcinome à cellules claires peut se développer chez les filles de femmes ayant pris du diéthylstilbestrol (DES) lors de leur grossesse. La tumeur contient des feuillets de cellules cancéreuses qui semblent claires.
  • Il existe d'autres types rares d'adénocarcinome, soit :
    • l'adénocarcinome séreux
    • l'adénocarcinome papillaire villoglandulaire
    • l'adénome malin
    • l'adénocarcinome mésonéphroïde
    • l'adénocarcinome endocervical microkystique

Tumeurs rares du col de l'utérus

Les tumeurs malignes rares du col de l'utérus représentent moins de 5 % de tous les cancers du col utérin.

  • Le carcinome adénosquameux possède des caractéristiques du carcinome épidermoïde et de l’adénocarcinome. Il représente de 3 à 5 % de tous les cancers du col utérin et peut affecter les femmes de tout âge.
  • Le carcinome à cellules vitreuses est une tumeur typiquement agressive. On le traite habituellement par chirurgie et par radiothérapie.
  • Le carcinome adénoïde kystique est une forme très rare (moins de 1 % de tous les cancers du col utérin) et agressive du cancer du col de l'utérus. Ce type de cancer est surtout observé chez les femmes âgées de descendance africaine dont les symptômes comprennent des saignements postménopausiques. On a tendance à associer ce type de cancer du col utérin à un pronostic moins favorable.
  • Le carcinome adénoïde basal est un type de cancer du col de l'utérus qui se développe lentement (indolent) et qui engendre un excellent pronostic. Il se manifeste le plus souvent chez les femmes postménopausées de descendance africaine qui ne présentent habituellement pas de symptômes.
  • Le carcinome à petites cellules du col de l'utérus a tendance à être agressif et on l'associe à un pronostic moins encourageant, même si le cancer est précoce. On le traite habituellement par chimiothérapie et radiothérapie puisqu'en général il s'est déjà propagé hors du col au moment du diagnostic. Le type de chimiothérapie employé diffère de celui qu'on administre pour la plupart des cancers du col utérin puisque cette forme de cancer du col de l'utérus se comporte d'une façon semblable au cancer du poumon à petites cellules.
  • La tumeur carcinoïde du col de l'utérus peut évoluer lentement (indolente) ou rapidement (agressive). Cette tumeur se comporte comme la tumeur carcinoïde de l'intestin et on la traite habituellement d'une façon semblable.
  • Il existe plusieurs types de sarcome du col de l'utérus, dont le carcinosarcome, le léiomyosarcome et le léiomyosarcome épithélioïde. La plupart des femmes atteintes d'un sarcome du col utérin disent qu'elles ont des saignements vaginaux anormaux. Détectées tôt, ces tumeurs sont habituellement traitées par hystérectomie radicale, salpingo-ovariectomie bilatérale (ablation des ovaires et des trompes de Fallope) et ablation des ganglions lymphatiques pelviens.
  • Le mélanome du col de l'utérus est très rare. On l'associe à des saignements vaginaux anormaux. Le mélanome du col de l'utérus est habituellement traité par hystérectomie radicale et ablation des ganglions lymphatiques pelviens.
  • Le lymphome du col de l'utérus représente moins de 1 % de tous les lymphomes de l'appareil reproducteur et on l'a associé à l'immunosuppression. Le lymphome du col utérin apparaît le plus souvent chez la femme préménopausée. La plupart des cas de ce type de cancer du col de l'utérus ne sont pas détectés par dépistage. Des saignements ou des écoulements vaginaux anormaux accompagnés d'une douleur pelvienne se manifestent couramment chez la femme atteinte de ce type de cancer du col utérin.

References

Nous sommes là pour vous. Dites-nous ce que vous désirez savoir, et un de nos spécialistes en information vous répondra par courriel ou par téléphone.

500

Nom:

Courriel:

Numéro de téléphone:

Code postal:

Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.